Continental inaugure une piste d’essais automatisée

Continental inaugure une piste d’essais automatisée

publié le 07 novembre 2012
Thème: Stratégie d'entreprise
Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com

Intégrée au sein de son centre de tests Contidrom (Hannovre – Allemagne), Continental s’est doté d’une piste d’essais de freinage automatisée en intérieur (AIBA – Automated Indoor Braking Analyzer). Cette piste permettra de tester les pneus par tous temps.

Le Contidrom est un centre d’essais inauguré en 1967 au nord d’Hannovre. Il s’est modernisé et agrandi au fil des années. Le centre s’appuie sur de nombreuses pistes dont un ovale de 2,8km et une piste longue de 3,8km. Il est utilisé par de nombreux magazines automobiles comme base de comparaison. La plupart des constructeurs européens y viennent aussi effectuer des essais  (tests de freinage, mise au point du châssis, bruits de roulement,…).

A l’intérieur de ce centre, Continental vient d’achever la construction d’une piste d’essais de freinage entièrement automatisée. La piste, longue de 300 mètres se situe à l’intérieur d’un bâtiment dédié: elle s’affranchit donc des varations des conditions extérieures (pluie, vent, température, etc). De cette manière, Continental s’offre la possibilité de pouvoir conduire des tests à n’importe quelle saison tout en s’assurant que les résultats soient comparables.

Lorsque la piste sera pleinement opérationnelle, jusque 100.000 tests de freinage par an pourront être réalisés. En théorie, un test s’exécute en 4 minutes. La piste peut être sèche, mouillée ou même verglacée (dans ce dernier cas, la procédure n’est plus automatisée). Le véhicule test est propulsé à une vitesse allant jusque 120 km/h avant de commencer la phase de freinage.

Grâce à l’AIBA, Continental se targue d’améliorer la reproductibilité des tests de 70% par rapport à un test conventionnel réalisé en extérieur. La température de l’air est précisément contrôlée (entre 5 et 25 °C) ainsi que la température de la piste. Le hall peut contenir jusqu’à 5 surfaces de freinage différentes et les pistes sont changeables dans un court laps de temps.

D’après Continental, un tel banc d’essais est devenu indispensable tant les axes de développement ont été multipliés ces dernières années, d’où un besoin de tests de plus en plus important. L’éclosion des SUV et des véhicules électriques n’est certainement pas étrangère à cette diversité.

Partagez cet article sur:

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

il y a 15 jours

Bonjour Philoup69, d'après ce que vous décrivez, il me semble que le problème de durite (j'imagine le tuyau de dégazage du liquide de refroidissement qui a fait l'objet d'un rappel de la part de Ford) pourrait être la cause de vos soucis actuels. Il me semble probable que votre moteur ait surchauffé à cause de ce problème de durite. Pour sûr, j'ai pu répertorier plusieurs cas similaires sur les forums français et étrangers, sans que cela ne remette foncièrement en cause la bonne réputation de ce moteur.

vieri28 à propos de l'article «Essai: pneus Michelin CrossClimate»

il y a 18 jours

Bonjour, et merci pour cet essai longue durée, forcément plus intéressant et pertinent en terme de retour qu'une prise en main réalisée lors de la présentation par le fabricant, comme ce que j'ai pu lire jusqu'ici. J'utilise actuellement 2 jeux de roues (été et hiver), et cela représente un budget relativement important. J'ai la chance d'avoir encore une dimension de roue économique (195/65/R15), mais ce ne sera certainement plus le cas le jour du changement de voiture. N'habitant pas en montagne mais en plaine, la lecture de votre article me conforte sur le fait de passer sur ce pneu dans le futur.

Philoup69 à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

il y a 19 jours

Bonjour, Et la fiabilité ? Mon Grand C-Max Titanium est immobilisé, dans un garage Ford depuis le 11 Janvier 2017. Au départ, j'ai constaté une absence de chauffage. Premier devis: remplacement de la pompe à eau = 1 800 €. Après cette réparation, le mécanicien a remarqué un dégagement de fumée par le pot d'échappement (mauvais signe ...). Démontage et analyse de la culasse: le troisième cylindre est endommagé. Suite à une surchauffe, il faut remplacer le moteur ! Second devis: remplacement du moteur = 7 078,94 €. Mon véhicule date de fin Janvier 2013 (moins de 4 ans au moment du problème) et a 122 000 Kms (moteur EcoBoost 1.0 125 cv). En Janvier 2016, j'avais déjà eu un problème de durite à 90 439 Kms (une première alerte ?). Est-ce un problème connu du moteur Ecoboost ?

© Guillaume Darding - Technique automobile

Mentions légales