Michelin proposera un pneu auto-réparant en 2015

Michelin proposera un pneu auto-réparant en 2015

publié le 01 juillet 2013
Thème: Général
Publi-reportage rédigé par Centrale pneus

Il s’agit de la toute dernière innovation sur laquelle travaille le groupe Michelin: un pneumatique capable de de s’auto-réparer. Présenté en mai 2011 à Berlin à l’occasion du challenge Bibendum, ce projet avait suscité bien des commentaires de la part des professionnels du pneumatique.

La signature de premiers contrats de livraison

Aujourd’hui, les choses se concrétisent. En effet, le fabricant mondial de pneus a déclaré avoir signé des contrats de livraison avec ses premiers clients. Les premiers pneus auto-réparant devraient donc être livrés en première monte à partir de 2015-2016.

Le responsable du groupe à l’origine de ces déclarations n’a cependant pas dévoilé le nom des marques et constructeurs automobiles « cobayes » pour ce nouveau pneu auto-réparant.  Ce pneu nouvelle génération n’a d’ailleurs pas encore reçu d’appellation définitive de la part de la firme clermontoise.

Par rapport à ses premiers objectifs,  Michelin semble avoir pris un peu de retard. Le fabricant de pneus mondial prévoyait ainsi d’abord de commercialiser ce nouveau pneu en 2014. Des objectifs revus à la baisse au vu de la complexité du processus de fabrication.

Un composé de gomme capable de boucher instantanément un trou

Concrètement, ce pneu dit « auto-réparant » se caractérisera par une espèce de « peau » fixée à l’intérieur du pneu et permettant de boucher instantanément le trou. La plupart des produits utilisés pour la fabrication de cette peau ont déjà été brevetés. Plusieurs milliers de ces pneus ont déjà été fabriqués et sont actuellement dans l’attente d’être commercialisés. Les tests se sont pour le moment révélés positifs mais Michelin reste prudent et continue d’évaluer le marché pour être certain que l’introduction de ce nouveau pneu sera un succès.

Seul inconvénient pour le moment connu de ce pneumatique dit « auto-réparant » : il pèserait un kilo de plus qu’un pneumatique classique mais permettrait en revanche de se départir de la roue de secours ; un gain de place et de poids significatif.

Le pneu auto-réparant apporte une vraie réponse aux besoins des automobilistes : sécurité, économie et fiabilité.

Source: Les Echos
crédit image: Viamichelin

Partagez cet article sur:

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

il y a 14 jours

Bonjour Philoup69, d'après ce que vous décrivez, il me semble que le problème de durite (j'imagine le tuyau de dégazage du liquide de refroidissement qui a fait l'objet d'un rappel de la part de Ford) pourrait être la cause de vos soucis actuels. Il me semble probable que votre moteur ait surchauffé à cause de ce problème de durite. Pour sûr, j'ai pu répertorier plusieurs cas similaires sur les forums français et étrangers, sans que cela ne remette foncièrement en cause la bonne réputation de ce moteur.

vieri28 à propos de l'article «Essai: pneus Michelin CrossClimate»

il y a 18 jours

Bonjour, et merci pour cet essai longue durée, forcément plus intéressant et pertinent en terme de retour qu'une prise en main réalisée lors de la présentation par le fabricant, comme ce que j'ai pu lire jusqu'ici. J'utilise actuellement 2 jeux de roues (été et hiver), et cela représente un budget relativement important. J'ai la chance d'avoir encore une dimension de roue économique (195/65/R15), mais ce ne sera certainement plus le cas le jour du changement de voiture. N'habitant pas en montagne mais en plaine, la lecture de votre article me conforte sur le fait de passer sur ce pneu dans le futur.

Philoup69 à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

il y a 18 jours

Bonjour, Et la fiabilité ? Mon Grand C-Max Titanium est immobilisé, dans un garage Ford depuis le 11 Janvier 2017. Au départ, j'ai constaté une absence de chauffage. Premier devis: remplacement de la pompe à eau = 1 800 €. Après cette réparation, le mécanicien a remarqué un dégagement de fumée par le pot d'échappement (mauvais signe ...). Démontage et analyse de la culasse: le troisième cylindre est endommagé. Suite à une surchauffe, il faut remplacer le moteur ! Second devis: remplacement du moteur = 7 078,94 €. Mon véhicule date de fin Janvier 2013 (moins de 4 ans au moment du problème) et a 122 000 Kms (moteur EcoBoost 1.0 125 cv). En Janvier 2016, j'avais déjà eu un problème de durite à 90 439 Kms (une première alerte ?). Est-ce un problème connu du moteur Ecoboost ?

© Guillaume Darding - Technique automobile

Mentions légales