Volkswagen et Greenpeace enterrent la hache de guerre

Volkswagen et Greenpeace enterrent la hache de guerre

publié le 27 mars 2013
Thème: Général
Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com

Depuis deux ans, Greenpeace multipliait les actions à l’encontre de Volkswagen. L’organisation écologiste reprochait au groupe automobile d’entraver la mise en place des futures réglementations européennes visant à limiter la consommation des véhicules et réduire l’indépendance de l’Europe au pétrole.

Il y a d’abord eu une gigantesque pancarte apposée à l’entrée du hall Volkswagen à l’occasion du lancement de la Up! au salon de Francfort en 2011. En 2012, il y a eu les activistes, déguisés en ours polaires, qui ont envahi le stand Volkswagen lors du salon de Bruxelles, une apparition au salon de Genève, puis le lancement perturbé de la Golf par une cinquantaine de manifestants à Berlin. Sans compter une pancarte brandie au-dessus du stand de la marque lors du Mondial de l’Automobile de Paris en septembre dernier.

Lors de l’ouverture du salon de Genève 2013, Martin Winterkorn, PDG du groupe Volkswagen, s’est engagé à ce que l’ensemble du parc automobile du groupe ne dépasse pas des rejets de 95 g/km  de CO2 en moyenne à l’horizon 2020. Le 21 mars, M. Winterkorn a rencontré la présidente de la branche allemande de Greenpeace, Brigitte Behrens, à Hannovre et lui a confirmé les intentions du groupe de respecter ses objectifs.

Greenpeace se dit désormais sastisfait des engagements pris par le groupe Volkswagen. L’organisation mondiale voit en ce geste un signe fort du constructeur pour inciter les instances politiques européennes à traduire cet engagement par une réglementation européenne, l’objectif de 95 g/km de CO2 n’étant qu’à l’état de projet pour le moment.

Néanmoins, on ne peut que regretter encore une fois le manque de justesse d’un tel objectif, qui place le CO2 comme unique facteur de pollution. Les standards d’émissions Euro semblent plus appropriés bien qu’ils favorisent encore le diesel (Euro 5) avec une réglementation plus permissive en ce qui concerne les rejets d’oxydes d’azote NOx notamment. Une réglementation qui évoluera en 2014 avec l’application des normes Euro 6. A cette date, les rejets de NOx devront être limités à 80 mg/km pour un moteur diesel (contre 180 mg/km actuellement) et 60 mg/km en essence (limite inchangée).

Partagez cet article sur:

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

il y a 14 jours

Bonjour Philoup69, d'après ce que vous décrivez, il me semble que le problème de durite (j'imagine le tuyau de dégazage du liquide de refroidissement qui a fait l'objet d'un rappel de la part de Ford) pourrait être la cause de vos soucis actuels. Il me semble probable que votre moteur ait surchauffé à cause de ce problème de durite. Pour sûr, j'ai pu répertorier plusieurs cas similaires sur les forums français et étrangers, sans que cela ne remette foncièrement en cause la bonne réputation de ce moteur.

vieri28 à propos de l'article «Essai: pneus Michelin CrossClimate»

il y a 18 jours

Bonjour, et merci pour cet essai longue durée, forcément plus intéressant et pertinent en terme de retour qu'une prise en main réalisée lors de la présentation par le fabricant, comme ce que j'ai pu lire jusqu'ici. J'utilise actuellement 2 jeux de roues (été et hiver), et cela représente un budget relativement important. J'ai la chance d'avoir encore une dimension de roue économique (195/65/R15), mais ce ne sera certainement plus le cas le jour du changement de voiture. N'habitant pas en montagne mais en plaine, la lecture de votre article me conforte sur le fait de passer sur ce pneu dans le futur.

Philoup69 à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

il y a 18 jours

Bonjour, Et la fiabilité ? Mon Grand C-Max Titanium est immobilisé, dans un garage Ford depuis le 11 Janvier 2017. Au départ, j'ai constaté une absence de chauffage. Premier devis: remplacement de la pompe à eau = 1 800 €. Après cette réparation, le mécanicien a remarqué un dégagement de fumée par le pot d'échappement (mauvais signe ...). Démontage et analyse de la culasse: le troisième cylindre est endommagé. Suite à une surchauffe, il faut remplacer le moteur ! Second devis: remplacement du moteur = 7 078,94 €. Mon véhicule date de fin Janvier 2013 (moins de 4 ans au moment du problème) et a 122 000 Kms (moteur EcoBoost 1.0 125 cv). En Janvier 2016, j'avais déjà eu un problème de durite à 90 439 Kms (une première alerte ?). Est-ce un problème connu du moteur Ecoboost ?

© Guillaume Darding - Technique automobile

Mentions légales