3 millions d'Audi A3

3 millions d'Audi A3

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 18 juillet 2013

Audi vient de fêter le 3 millionième exemplaire d’A3 depuis le début de sa production, intervenu 17 ans plus tôt. La troisième génération d’A3, qui a commencé sa carrière en fin d’année 2012, aura à coeur de pérenniser ce succès.

L’histoire de l’A3 a démarré en 1996 avec une version 3 portes, accompagnée d’une version 5 portes à partir de 1999. Audi était alors le premier constructeur premium à proposer une berline compacte. Basée sur la plateforme de la Golf 4, l’A3 de première génération (8L) a conquis 913.000 clients avant de tirer sa révérence en 2003.

2003 voit l’avènement de la deuxième génération d’A3 (8P). Elle étrenne avec le Touran la plateforme de la future Golf 5 (commercialisée quelques mois plus tard). Elle n’existe alors, comme aux débuts de son aïeule, qu’en 3 portes. La version 5 portes, dénommée Sportback, sera commercialisée en septembre 2004 et inaugurera, peu après l’A8 6.0L W12, une nouveauté majeure dans le style Audi: la calandre « Single Frame ».

En 2008, une nouvelle variante d’A3 fera son apparition: la version cabriolet. La deuxième génération d’A3, dont la carrière aura duré presque dix ans, a été fabriquée à près de 2 millions d’exemplaires.

Fin 2012, l’A3 de troisième génération (8V) a été présentée au Mondial de Paris. Elle a été commercialisée dans la foulée en version 3 portes, rejointe quelques mois plus tard par la Sportback. La version Cabriolet devrait être commercialisée en 2014. Audi a par ailleurs inauguré une nouvelle variante de carrosserie à 4 portes: l’Audi A3 Sedan.

L’Audi A3 a tout d’abord été produite exclusivement dans l’usine d’Ingolstadt (Bavière) avant que le site hongrois de Gyor ne viennent progressivement l’épauler à partir de 2001. L’A3 Sedan sera le premier modèle de la marque a être construit entièrement en Hongrie. La compacte premium est disponible dans 117 pays.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 10 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales