Acheter un véhicule neuf : en concession uniquement ?

Acheter un véhicule neuf : en concession uniquement ?

Article sponsorisé - 03 mai 2020

Si les concessions automobiles sont aujourd’hui le canal privilégié pour acheter un véhicule neuf,  il existe d’autres possibilités qui permettent bien souvent des possibilités d’obtenir un meilleur tarif, que ce soit en acquérant son véhicule à l’étranger ou en s’offrant les services d’un mandataire automobile.

Acheter son véhicule à l’étranger

Si les démarches se sont considérablement simplifiées ces dernières années avec la consolidation de l’Union Européenne, il n’en reste pas moins que l’achat d’un véhicule à l’étranger demande une certaine discipline avant de pouvoir profiter de son véhicule. Formalités douanières, plaques d’immatriculation : voici le guide complet sur autoplanet.fr

Mandataire automobile : une solution clé en main

Que ce soit pour acheter un véhicule  en France ou en provenance de l’étranger, le mandataire automobile représente une alternative efficace car les démarches sont simplifiées au maximum : il n’y a plus qu’a se laisser guider par le mandataire qui s’occupera de mener à bien toutes les démarches administratives.

Il y a une réserve toutefois : lorsque le véhicule vient de l’étranger, les équipements de série et en option sont parfois différents d’un pays à l’autre, même si la finition a la même appellation. Il faudra donc veiller à ce que le niveau d’équipements soit bien similaire avant de comparer une offre avec une autre.

Jantes Audi - pixabay

Par exemple, dans le cas de la nouvelle Audi A3, la finition Design Luxe, proposée en France, n’existe pas en Allemagne dans cette finition, il faudra donc passer par des équipements optionnels pour atteindre le même niveau. D’autre part, dans le cas de la finition S-Line, alors qu’une A3 française est équipée de jantes de 18 pouces, les A3 S-Line ne sont fournies qu’avec des jantes de 17 pouces à l’origine en Allemagne. Et ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres !

Enfin, lorsque le véhicule est acquis à l’étranger, il est fourni avec un manuel d’utilisation dans la langue du pays d’origine. Pas d’inquiétude toutefois : la vente se faisant à l’étranger, le mandataire automobile est normalement tenu de vous fournir le manuel d’utilisation en français.

Crédits photos : Pixabay.com

Commentaires sur l'article:

Pascal29

04 mai 2020 à 20h28

Bonsoir Guillaume; petit retour d'expérience d'un achat via mandataire; ma 308 SW HDI 120 Allure avec boite EAT6, a été achetée neuve par sa première proprio; je l'ai achetée 1 an après et avec 18000 kms; la voiture était en provenance d'Allemagne, et a été remise à sa propriétaire 1 mois 1/2 après sa fabrication; comparée à la version vendue en France, elle a les feux et phares full leds, les sièges tissus chauffants (inconnus en France), le toit vitré, les JA en 17" et le GPS Europe; ces équipements étaient en options en France, et la voiture a coutée 25000 € à sa première acheteuse, alors que, hors options, la même coutait plus de 29000 en concession française ... Le GPS et le système SMEG+ a été basculé en français par l'importateur et les livrets de bord étaient bien en français
Cordialement
Jonathan

05 mai 2020 à 10h18

Bonjour Guillaume,

Merci pour votre article très intéressant.
Il y'a toutefois un élément très important à mentionner lors de l'achat d'un véhicule à l'étranger: la taxe carbone. En Allemagne par exemple celle-ci n'existe pas. Jusqu'en 2015-2016, acheter un véhicule en Allemagne valait le coup (ou coût!) aujourd'hui la situation n'est plus du tout la même pour bon nombre de véhicules un minimum puissants, le coût de la taxe carbone rend l'acquisition de véhicules neufs en Allemagne plus cher qu'en France à présent.
C'est d'ailleurs le gros problème de beaucoup de mandataires qui ont vu une part significative de leur clientèle s'évaporer pour cette raison.
Guillaume Darding [administrateur]

06 mai 2020 à 10h13

Bonjour à tous,

@Pascal, merci pour votre retour d'expérience

@Jonathan, merci pour votre complément d'information !
pjmdur

05 juin 2020 à 14h48

Bonjour,

J'avais essayé deux mandataires pour une Renault puis une Peugeot.
Mes observations:
Si on a un véhicule à reprendre, les mandataires jouent parfois pas le jeu et font des propositions sans rapport avec la valeur de reprise classique. Le calcul est simple; Cote ARGUS calculée avec précision via leur utilitaire moins 15%.
Avec la remise du concessionnaire plus une reprise qui n'était pas de l'escroquerie, j'ai à chaque fois préféré acheter en CC.
Et j'ai pu acheter exactement la version avec les options que je souhaitais.
Je crois aussi que certains avantages fiscaux fonctionnent pas si véhicule provient hors de France; point à vérifier.

Cldt

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pires à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 11 heures

Bonjour, Je dois remplacer les pistons/segmentation/bielle sur mon audi Q5 TFSI 211cv de 2009. ( problème de surconsommation d'huile ). Mon véhicule étant de 2009 (66000 kms) , je n'espere pas de prise en charge d'Audi. J'ai peut être une solution en récupérant le bloc contenant les pièces défaillantes sur un moteur 211cv TFSI de 2019. Pensez- vous que le bloc de 2019 est compatible avec celui de 2009? D'avance merci pour votre aide

Fabalx à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, J'utilise plusieurs véhicules reprogrammés à l'ethanol, une clio et un sportvan. J'ai plus de recul avec la clio (3 ans) et considère que c'est un succes relatif : J'entends que ça fonctionne bien mais il y a un point étrange, je ne surconsomme pas mais je passe un jeu de bougies d'allumage tous les 25000KM. Est ce que le mélange est trop pauvre? Je ne pense pas vu qu'elle démarre même en hiver en e85 tant que je suis dans l'intervalle de 25000km. Si vous avez une opinion sur ce phénomène, je suis preneur de votre science. J'ai maintenant un Sportvan DACA 130CV que j'ai converti il y a de ça presque un an. Je constate toutefois un bruit métallique très discret lorsque la désactivation des cylindres opère depuis la conversion. Il est parfaitement cyclique mais je ne parviens pas à localiser s'il provient des cyclindres ou du turbo car on ne peut pas tester à l'arrêt... Est-ce que vous sauriez si le fait d'avoir modifier l'avance allumage et/ou les temps d'ouverture fermeture d'injecteurs lors de la reprogrammation ethanol peut avoir un impact néfaste sur le fonctionnement de la désactivation des cylindres? Qu'en est-il des reprogrammation incluant une montée en puissance/couple? Un passage au banc indique un passage de 130CH à 175CH identique à celle proposée pour le bloc DADA alors qu'il n'ont pas le même turbo, ni le même ratio de compression, ni les mêmes soupapes, etc... Ne sachant pas toutes ses disparités moteur avant reprogrammation, j'ai peut être fait preuve de candeur en pensant optimiser le réglage en passant au banc. Au final, je ne suis pas capable d'isoler la cause de ce changement de comportement en mode désactivation de cylindres. Est ce que ce bruit serait d'avantage imputable à un excès de gonflette ou bien les lois d'injection pour le E85??? Est-il possible pour un moteur de passer d'un cycle de Miller à un cycle Beau de Rochas par reprogrammation? Pure spéculation de néophite mais je soupsonne l'application d'une cartographie commune pour deux moteurs qui partagent finalement bien peu de chose...

pjmdur à propos de l'article «Technique : batterie Li-ion»

Avant-hier

Merci Guillaume. C'était un peu ma conclusion. Il est difficile de comprendre pourquoi sur mon véhicule, il y a une telle différence d'autonomie réelle sur ces faibles delta de température. Surtout qu'en plus il n'y en a pas trop par construction.

© Guillaume Darding

Mentions légales