ADAC: rien ne va plus!

ADAC: rien ne va plus!

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 13 février 2014

Depuis la révélation de la manipulation des votes pour élire la voiture préférée des adhérents de l'ADAC, il semblerait que l'association n'ait pas encore révélé tous ses secrets

Ce trucage des votes a causé la démission du président de l'ADAC, Peter Meyer. L'homme, âgé de 64 ans, était aux commandes de l'association depuis 2001. Si l'ADAC reconnait bien une manipulation du nombre de votants, l'association s'est défendue d'avoir modifié le classement.

Il se pourrait que ces allégations soient fausses et que, si la Golf 7 avait bien reçu le plus grand nombre de votes, il n'en était pas de même pour ces poursuivants. La BMW Série 5 pourrait avoir été déplacée de la septième à la cinquième place (à la place du Volkswagen Tiguan) de manière à ce que les 3 principaux constructeurs allemands se retrouvent dans le Top 5 selon une étude réalisée par le cabinet d'audit Deloitte.

Face à ces soupçons, ces 3 mêmes constructeurs ont décidé de renvoyer à l'association tous les prix décernés cette année ainsi que les années précédentes. En effet, les soupçons de fraude concernent non seulement l'élection de 2014, mais aussi toutes les élections depuis 2005.

L'affaire prend de plus une tournure politique. Martin Burkert, en charge des affaires relatives aux transports auprès du Bundestag (parlement allemand) et affilié au SPD (parti ayant formé une coalition avec le CDU d'Angela Merkel pour former le gouvernement), a réclamé la démission de tout le bureau exécutif de l'association ainsi qu'une profonde restructuration de l'association.

L'affaire pourrait ne pas s'arrêter là : l'ADAC est désormais accusée d'avoir aussi falsifié les tests de pneumatiques. Selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, certains manufacturiers pourraient avoir été informé à l'avance des procédures de tests et en auraient alors profité pour fabriquer des séries spéciales de pneus pour améliorer leurs résultats.

Enfin, les autorités allemandes enquêtent désormais sur de possibles utilisations de moyens de secours (hélicoptères, avions) à des fins personnelles par les dirigeants de l'ADAC. Les prochaines semaines devraient être décisives pour la crédibilité voire le futur de cette association jouissant d'une réputation jusqu'à présent au-dessus de tout soupçon en Allemagne et au-delà.

Source: Süddeutsche Zeitung
Crédit photo: ADAC

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales