Akylone: une maquette à l'échelle 1 en projet

Akylone: une maquette à l'échelle 1 en projet

Guillaume Darding - 21 février 2014

Depuis plusieurs années, Genty Automobile travaille au développement d'une hypercar française. Si la voiture n'existe qu'à l'état virtuel aujourd'hui et sous forme de maquette à taille réduite, l'entreprise souhaite passer à la vitesse supérieure avec la construction d'une maquette à l'échelle 1. Pour ce faire, elle fait appel à un financement participatif pour récolter des fonds.

Genty Akylone - profil

Si elle n'a pas encore dépassé le stade du virtuel, cela n'a pas empêché ses concepteurs de travailler d'arrache-pied sur la conception de cette hypercar. L'Akylone reposerait sur un châssis monobloc en carbone avec des inserts en aluminium et des jantes de 20 pouces. Ses dimensions seront de 4,49m de long et 2,05m de large pour une hauteur de 1,12m. Son Cx se porterait à 0,35.

En position centrale arrière, le moteur, un V8 bi-turbo de 6l de cylindrée d'origine Mercedes et retravaillé par 9ff, serait en mesure de développer une puissance de 1.200 chevaux et un couple de 1.100 Nm. La transmission aux roues arrière se fait via une boîte séquentielle à 6 rapports.

Genty Akylone - capots ouverts

Le poids devrait se limiter à 1.102 kg à vide (rapport masse/puissance de 0,92) avec une répartition des masses avant/arrière de l'ordre de 42% / 58%. En matière de performances, l'Akylone atteindrait 350 km/h en vitesse de pointe et ne nécessiterait pas plus de 2,7 sec pour effectuer l'exercice du 0 à 100 km/h.

Genty Akylone - vue de face

Pour que le rêve devienne réalité, Genty Automobile s'appuie désormais sur 2 plateformes de financement participatif. La première, Indiegogo (ouverture des souscriptions à la mi-mars), permet de soutenir la marque et de recevoir en échange des produits dérivés. La seconde, Wiseed, permet à des investisseurs privés d'investir collectivement dans une jeune entreprise.

Genty Akylone - vue de derrière

Au terme de ce tour de table qui devrait s'achever à la mi-avril pour les 2 plateformes, Genty Automobile procèdera à la fabrication d'une maquette à l'échelle 1. Cette dernière sera alors présentée lors d'une tournée internationale (Emirats Arabes, Etats-Unis, Russie et Chine) dans le but de démarcher les futurs clients et investisseurs potentiels.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 10 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales