ArcelorMittal dévoile ses aciers pour réduire le poids des portières

ArcelorMittal dévoile ses aciers pour réduire le poids des portières

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 27 juin 2013

Le groupe, leader dans l’industrie de l’acier, a présenté ses solutions pour participer à la réduction du poids des voitures particulières. ArcelorMittal promet que la masse des portières peut être réduite de plus de 6 kg à moyen terme pour un véhicule du segment C (véhicule compact).

Dans l’immédiat, l’aciériste peut déjà accomplir une réduction de 5kg par portière sur une berline compacte (type Renault Mégane) grâce aux aciers existants. Les solutions proposées aujourd’hui en grande série sont le fruit d’un programme de R&D initié il y a près de 4 ans par ArcelorMittal.

Les pièces structurelles (renforts de portières) sont fabriquées à partir d’aciers UHLE (à Ultra Haute Limite Elastique) emboutis à chaud. Pour les panneaux de portes, l’aciériste propose un acier dit à double phase, comprenant une phase dure (type martensitique) dispersée dans une matrice ferritique.

Pas plus épaisse que 0,6mm (contre 0,75mm habituellement), cette tôle conserve une excellente résistance au choc et au marquage. Les différentes parties sont soudées au laser. L’acieriste affirme que cette solution reste 30% moins chère qu’une portière équivalente construite à partir d’aluminium.

A moyen terme (disponibilité prévue pour 2017), ArcelorMittal serait en mesure de proposer un acier dont la limite élastique atteindrait 2.000 MPa pour les pièces structurelles. Le groupe pourrait limiter l’épaisseur de tôle à 0,5mm pour les panneaux de portes. Ces améliorations permettrait alors de réduire encore le poids de l’ordre de 1,3 kg par portière par rapport à la solution évoquée ci-avant.

A titre de référence, il est couramment estimé qu’à chaque fois que la masse d’un véhicule est réduite de 15 kg, cela équivaut à réduire de 1 g/km les émissions de CO2.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pires à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 10 heures

Bonjour, Je dois remplacer les pistons/segmentation/bielle sur mon audi Q5 TFSI 211cv de 2009. ( problème de surconsommation d'huile ). Mon véhicule étant de 2009 (66000 kms) , je n'espere pas de prise en charge d'Audi. J'ai peut être une solution en récupérant le bloc contenant les pièces défaillantes sur un moteur 211cv TFSI de 2019. Pensez- vous que le bloc de 2019 est compatible avec celui de 2009? D'avance merci pour votre aide

Fabalx à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, J'utilise plusieurs véhicules reprogrammés à l'ethanol, une clio et un sportvan. J'ai plus de recul avec la clio (3 ans) et considère que c'est un succes relatif : J'entends que ça fonctionne bien mais il y a un point étrange, je ne surconsomme pas mais je passe un jeu de bougies d'allumage tous les 25000KM. Est ce que le mélange est trop pauvre? Je ne pense pas vu qu'elle démarre même en hiver en e85 tant que je suis dans l'intervalle de 25000km. Si vous avez une opinion sur ce phénomène, je suis preneur de votre science. J'ai maintenant un Sportvan DACA 130CV que j'ai converti il y a de ça presque un an. Je constate toutefois un bruit métallique très discret lorsque la désactivation des cylindres opère depuis la conversion. Il est parfaitement cyclique mais je ne parviens pas à localiser s'il provient des cyclindres ou du turbo car on ne peut pas tester à l'arrêt... Est-ce que vous sauriez si le fait d'avoir modifier l'avance allumage et/ou les temps d'ouverture fermeture d'injecteurs lors de la reprogrammation ethanol peut avoir un impact néfaste sur le fonctionnement de la désactivation des cylindres? Qu'en est-il des reprogrammation incluant une montée en puissance/couple? Un passage au banc indique un passage de 130CH à 175CH identique à celle proposée pour le bloc DADA alors qu'il n'ont pas le même turbo, ni le même ratio de compression, ni les mêmes soupapes, etc... Ne sachant pas toutes ses disparités moteur avant reprogrammation, j'ai peut être fait preuve de candeur en pensant optimiser le réglage en passant au banc. Au final, je ne suis pas capable d'isoler la cause de ce changement de comportement en mode désactivation de cylindres. Est ce que ce bruit serait d'avantage imputable à un excès de gonflette ou bien les lois d'injection pour le E85??? Est-il possible pour un moteur de passer d'un cycle de Miller à un cycle Beau de Rochas par reprogrammation? Pure spéculation de néophite mais je soupsonne l'application d'une cartographie commune pour deux moteurs qui partagent finalement bien peu de chose...

pjmdur à propos de l'article «Technique : batterie Li-ion»

Avant-hier

Merci Guillaume. C'était un peu ma conclusion. Il est difficile de comprendre pourquoi sur mon véhicule, il y a une telle différence d'autonomie réelle sur ces faibles delta de température. Surtout qu'en plus il n'y en a pas trop par construction.

© Guillaume Darding

Mentions légales