Audi à l'étroit à Ingolstadt

Audi à l'étroit à Ingolstadt

Guillaume Darding - 22 novembre 2013

Toujours en quête d'expansion, le constructeur bavarois s'étend aux alentours de son site principal de production. De cette manière, Audi entend construire le futur en anticipant ses besoins et ne pas se retrouver en manque de capacité. La marque aux anneaux vient d'inaugurer consécutivement deux nouveaux sites dans les environs d'Ingolstadt, le site principal d'Audi.

Le premier site est situé à une trentaine de kilomètres à l'est d'Ingolstadt. Le centre de compétences de Münchmünster sera spécialisé dans la fabrication de pièces en aluminium telles que des élements structurels du châssis ou des éléments de suspension.

usine Audi Münchmünster - Competence Center

D'ici à 2016, le site employera environ 800 personnes dont 250 nouvelles embauches, le reste des employés seront transférés d'Ingolstadt. Le site de Münchmünster s'étend sur 42 hectares. Il a été choisi pour sa proximité d'Ingolstadt et son accès facile par la route. A terme, le site pourrait aussi être relié par les rails via la ligne de chemin de fer Regensburg-Ingolstadt.

usine Audi Münchmünster - aluminium coulé

Le deuxième site se situe à Neuburg, 20 kilomètres à l'ouest d'Ingolstadt. Audi Sport, en charge des programmes pour les 24h du Mans et WEC (Audi R18 TDI), le DTM (Audi A5 DTM) ainsi que les écuries privés (Audi R8 LMS), déménagera sur le site de Neuburg aux côtés de l'Audi Driving Experience Center (centre destiné aux clients Audi dans l'optique de démontrer les capacités des véhicules sur circuit ou en tout-terrain).

Le site s'étend sur une surface de 47 hectares, il comprend notamment une surface de 30.000 m2 destinée à effectuer des tests de maniabilité et un circuit d'une longueur de 2,2 km. Le site de Neuburg, concernant Audi Sport, se constituera de 4 parties: l'atelier de montage, les bancs d'essais, un espace de stockage des composants et les bureaux occupés par les équipes de développement.

Audi Neuburg - piste d'essai et centre Audi Sport

Le transfert des activités (incluant 300 employés) d'Audi Sport d'Ingolstadt à Neuburg débutera à l'été 2014. Fondé en 1980, Audi Sport a depuis accumulé un long palmarès notamment en rallye, en endurance et en DTM. Le développement des moteurs de compétition restera en place à Neckarsulm. 

Ces deux aménagements permettront au constructeur de désengorger l'usine d'Ingolstadt qui concentrera ses activités à l'assemblage final des véhicules. La première pierre du site d'Ingolstadt a été posée en 1949. Le site s'étend aujourd'hui sur 275 hectares et emploie plus de 35.000 personnes.

En 2012, près de 552.000 Audi sont sorties des chaines d'assemblage. L'usine produit actuellement pas moins de 5 modèles: A3 (berline, Sportback, Sedan, cabriolet), A4 (berline, Avant, allroad), A5 (coupé, Sportback), TT (coupé, roadster), Q5. 2.500 véhicules sont produits quotidiennement.

Audi Ingolstadt

Depuis le début de l'année 2013, Audi a délivré plus de 1,3 million de véhicules à travers le monde, une hausse de 7,6% par rapport à la même période en 2012. Face à la demande croissante, le constructeur nécessite d'une surface de plus en plus importante pour le développement et la fabrication de ses véhicules.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonjour à tous, @Purmok oui, c'est possible en théorie de monter un boîtier éthanol sur un véhicule bicarburation essence/GPL. D'ailleurs, un fabricant de boîtier le fait des véhicules (quasi-)neufs : Borel. A titre personnel, je ne suis pas favorable à ce type de configuration car cela à un coût qu'il va être difficile d'amortir (le véhicule fonctionnant déjà au GPL, cela ne sera pas beaucoup plus économique de rouler avec l'E85, d'où un amortissement bien plus long que si on compare par rapport à un véhicule essence). D'autre part, si on roule régulièrement au GPL, on utilisera moins le carburant contenu dans le réservoir d'essence et, dans un cas extrême, on pourrait se retrouver en plein hiver avec de l'E85 en spécification été, ce qui peut compliquer le démarrage du véhicule dans ces conditions. @Medhi Il n'y a pas vraiment de risque de fiabilité. Le plus gros risque, c'est que, si vous avez affaire à un boîtier de mauvaise qualité, le fonctionnement avec de l'E85 pourrait ne pas être optimal (démarrages difficiles, broutages lors des accélérations). Concernant le contrôle technique, il est recommandé, lorsque la carte grise n'est pas modifiée, de passer le contrôle avec un plein d'essence. Parfois, les valeurs de sonde lambda peuvent être faussées, ce qui peut amener à un refus.

Mehdi à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 2 heures

Bonsoir. Je m'apprête à faire l'acquisition d'un véhicule d'occasion avec un boîtier éthanol non homologué. C'est une très bonne affaire, mais quel est le risque? Je m'explique : si j'enlève l'étiquette du boîtier (qui vaut 440 euros vérifié sur internet), aucune raison d'être embêté au contrôle technique? Ou faudra-t-il que je fasse un plein de sp98 avant le passage pour le contrôle pollution. C'est un Freelander V6 2.5L. Je ne sais pas quel est le risque et si je serais embêté plus tard. Je me dis qu'au pire je pourrais payer l'installation d'un kit dans 2 ans ou l'enlever pour le prochain CT. Merci d'avance pour vos conseils.

Djabou à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Hier

Bonjour, Merci pour cet article très complet. Après presque 2 ans, qu'en est-il de la fiabilité de ce tsi 150 evo ? Merci

© Guillaume Darding

Mentions légales