Audi: des ressorts de suspension en matière composite

Audi: des ressorts de suspension en matière composite

Guillaume Darding - 10 juillet 2014

D'ici à la fin de l'année, Audi introduira un nouveau type de ressort dans la suspension de certains de ces modèles. Ces ressorts abandonnent la traditionnelle construction en acier au profit de plastique renforcé de fibres de verre (GFRP).

A l'image du secteur aéronautique, les matériaux composites deviennent de plus en plus courant dans la construction automobile. Le carbone est depuis longtemps utilisé, mais son prix le réserve généralement aux véhicules à forte valeur ajoutée, telle que la récente BMW i3, dont la cellule habitable est construite à partir de CFRP (plastique renforcé de fibres de carbone).

Entre l'acier et le carbone, les fibres de verre constituent une alternative intéressante. Plus économiques que le carbone (mais aussi moins rigides), les GFRP ont pour avantage, comme les fibres carbone, d'être légères. La fibre de verre présente une meilleure résistance au choc comparé au carbone.

Développé en partenariat avec Sogefi, le ressort en matière composite a un encombrement similaire à un ressort en acier traditionnel. Ils sont un peu plus larges et ont moins de spires. Enfin, le diamètre du fil est supérieur à celui d'un ressort acier. Ces caractéristiques permettent donc de proposer ce nouveau type de ressort sans changer fondamentalement l'architecture des suspensions existantes.

Audi - ressorts de suspension composite

Les ressorts en GFRP permettent d'économiser de 4 à 6 kg (dont la moitié pouvant être considérée comme masse non suspendue) au total sur le poids d'une voiture.

La structure du ressort consiste en de longues fibres de verre entrelacées. La structure est elle-même noyée dans de la résine époxy. Autour de ce noyau sont ajoutés de nouvelles fibres, elles-aussi entrelacées. Enfin, l'ensemble passe dans un four dont la température atteint 100 °C pour consolider le tout.

Outre l'avantage en terme de masse, le véhicule équipé de ce type de ressort bénéficie d'une suspension plus silencieuse. De plus, les ressorts en composite permet une mise au point plus fine du châssis grâce à une raideur ajustable à l'infini en fonction de la disposition des fibres.

Les ressorts GFRP sont résistants à la corrosion. En particulier, ils ne craignent nullement les agressions des produits chimiques utilisés dans les stations de lavage, ni les choc provoqués par les gravillons.

L'Audi A6, à l'occasion de son restylage de mi-carrière, devrait être le premier véhicule à bénéficier de ces nouveaux ressorts. Ces ressorts ont par ailleurs démontré toute leur efficacité avec la Mégane R.S. 275 Trophy-R sur la boucle nord du Nürburgring. Cette dernière, qui détient le record du circuit pour une traction, est équipée de ressorts composites fournis par Allevard Rejna, une entreprise basée dans le nord de la France intégrée au groupe Sogefi.

Source: Audi, Sogefi

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
pjmdur à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Merci Guillaume pour votre réponse. Il est clair qu'il devait y avoir une petite difficulté dans l'utilitaire PSA, j'ai eu l'impression que cela recouvrait deux casses 6d et 6d temp pour un véhicule fabriqué fin 2018.

Pascal29 à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Je plussoie Guillaume; bien pour ça que le seul diesel à la maison est celui qui me sert à travailler et à faire la route des vacances; les 3 autres sont des essences (sans turbo, fap et autre cochonnerie), pas très puissants (70, 82 et 85 ch), mais très bien pour ne faire que de la ville et un peu de voies rapides (et mon petit cabriolet pour les WE ensoleillés, 146 ch pour faire joujou ! ;-)

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour Larst et Pascal29, si le moteur essence consomme plus que son homologue diesel, il ne faut pas oublier qu'il y a une différence de prix à l'achat (de l'ordre de 2.000 € à puissance équivalente) qui peut compenser cela (bien évidemment, cela dépend de votre profil de conduite, de votre kilométrage, etc.). Concernant l'aspect pollution, si on prend uniquement l'aspect CO2, le diesel reste bien évidemment avantageux. Si on prend en considération les autres gaz polluants, la comparaison est plus complexe voire impossible ! Dans tous les cas, je reste persuadé que la meilleure solution reste un mix énergétique et non une solution unique. L'histoire récente a effectivement montré qu'en favorisant l'achat de moteurs diesel uniquement, il serait indispensable d'en tirer les conséquences et ne pas se contenter d'enterrer le diesel.

© Guillaume Darding

Mentions légales