Audi s'engage dans le développement des agrocarburants

Audi s'engage dans le développement des agrocarburants

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 23 janvier 2014

Audi a signé un partenariat avec Global Bioenergies, une start-up française, pour favoriser la recherche et le développement d'essence produite à base d'agrocarburants, dénommé e-gasoline par la marque aux anneaux.

Global Bioenergies est une jeune entreprise créée en 2008. Basée à Evry (91). Elle est spécialisée dans la fabrication d'hydrocarbures par fermentation à partir de ressources renouvelables (sucres, déchets agricoles et forestiers,...). Après avoir réussi une levée de fonds en 2009 de 3,2 millions d'euros, la société a prouvé le bon fonctionnement de son concept en 2009, avant de mettre en place un laboratoire prototype en 2010.

Dès 2011, la start-up réalise son introduction en bourse permettant de dégager des fonds supplémentaires avant de démarrer en juin 2013 une première phase de pré-industrialisation sur le site de la raffinerie de Pomacle-Bazancourt (51) pour une capacité de production de 10 tonnes d'isobutène par an puis une seconde phase en automne en Allemagne (Leipzig) avec une capacité de production de 100 tonnes par an.

L'isobutène permet ensuite de fabriquer du plastique et du carburant entres autres. Le carburant produit est un produite à indice d'octane 100 et peut se mélanger à du pétrole traditionnel sans limite de proportion. Contrairement à l'éthanol ou à l'isobutanol, l'isooctane n'entraînerait pas de surconsommation de carburant.

Le partenariat entre Audi et Global Energies s'est articulé autour de 3 axes: la qualité du carburant (pour que ce dernier soit compatible avec les moteurs actuels), l'empreinte environnementale (évaluée principalement en terme de CO2) et le fait que les ressources nécessaires à la production de carburant n'empiètent pas sur les surfaces agricoles. L'accord entre les deux entreprises court sur 2 ans. Durant cette période, le constructeur allemand pourrait entrer au capital de la start-up à hauteur de 2% s'il le désire.

Pour Audi, ce partenariat est une suite logique aux initiatives déjà entreprises par la marque avec un autre partenaire, Joule, aux Etats-Unis pour la production d'e-diesel et d'e-ethanol.

Source: Audi, Global Bioenergies

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pascal29 à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Il y a 22 minutes

... Et qui coutent entre 50000 et 150000 €, à la portée de n'importe quel péquin en somme !

JulienH à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonsoir, c'est justement à cela que je pensais avec le coffre de toit, en plus du poids des bagages, si je prend un trajet que je fais plusieurs fois par an, Lyon -> Lans en Vercors par exemple, je vais avoir de l’autoroute. De plus la température en altitude l'hiver ne doit pas aidé... Ça confirme ce que je pense des voitures du style e-208, en fait si on veut investir dans l’électrique il faut partir sur de "vrai" modèles optimisé :-)

Guillaume Darding à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour à tous et merci pour vos encouragements ! @JulienH Le coffre de toit (en dehors de son poids) ne va pas changer grand chose dans la consommation globale sur une route de montagne, c'est surtout au-dessus de 90 km/h qu'il devient franchement pénalisant. Par contre, il est certain que la consommation, pour accéder aux stations, va s'envoler. Il est donc important d'avoir des stations de charge rapide en vallée et des points de charge lent à l'arrivée. Il est tout à fait envisageable d'avoir un VE en véhicule principal (et même en unique véhicule) : je pense que c'est désormais le cas dans un certain nombre de foyer qui ont opté pour un véhicule électrique. Les longs trajets demandent certes un peu plus de préparation pour programmer les arrêts, mais c'est largement faisable. Par contre, dans le cas de l'e-208 que vous évoquez, j'aurais du mal à la conseiller pour faire des longs trajets entre un consommation pas optimale et la batterie de taille modeste ! @Purmoka Effectivement, il faut que le réseau soit bien dimensionné pour éviter les files d'attente lors des fortes affluences. Aujourd'hui, c'est plutôt le cas (il y a eu quelques cas où les conduteurs ont dû patienter une vingtaine de minutes cet été avant de pouvoir commencer à recharger en France), mais il faut absolument que le réseau de charge rapide continue de grandir à la même cadence que les ventes de VE. D'autre part, il est aussi important de savoir la fréquentation des bornes (si toutes sont occupées et si oui, quel est le temps d'attente) afin d'éviter certaines déconvenues.

© Guillaume Darding

Mentions légales