Bolloré double sa capacité de production de batteries

Bolloré double sa capacité de production de batteries

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 20 septembre 2013

Vincent Bolloré inaugurera cet après-midi, en présence du Président de la République, l’extension de son usine de batteries en Bretagne. Ces batteries équipent les Bluecar, voitures utilisées notamment dans le cadre d’Autolib en région parisienne.

De 2.500 batteries par an, la capacité de l’usine d’Ergué-Gaberic passe désormais à 5.000. Cette usine, située en Bretagne, a fait l’objet d’un investissement de 250 millions d’euros pour atteindre cet objectif. L’usine de Blue Solutions emploie actuellement un peu plus de 150 salariés. Les effectifs devraient rapidement être doublés.

Ces batteries alimenteront principalement les véhicules d’autopartage comme Autolib’ à Paris. Elles participeront à la croissance du groupe Bolloré avec un démarrage de services similaires à Lyon (Bluely), à Bordeaux (Bluecub) et à Indianapolis.

Vincent Bolloré, PDG du groupe éponyme, espère aussi fournir ses batteries comme solution de stockage domestique pour emmagasiner l’énergie produite à partir de panneaux solaires par exemple. Le PDG français imagine notamment un fort potentiel en Afrique pour alimenter les dispensaires médicaux entre autres.

La présence du Président François Hollande lors de cette inauguration doit être un signe fort de l’engagement de l’Etat français vis-à-vis du véhicule électrique. La production de batteries ainsi que le développement d’un réseau de bornes de recharge, sont deux des 34 plans d’action de la « nouvelle France industrielle », un programme porté par le Chef de l’Etat et Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif.

batterie Bolloré LMP Lithium Métal Polymère

Les batteries utilisées par les Bluecar se distinguent de la concurrence par leur technologie spécifique LMP (Lithium Métal Polymère). Par rapport aux batteries Li-ion plus couramment utilisées, les batteries LMP pourraient stocker 4 à 5 fois plus d'énergie à poids équivalent. D'autre part, les batteries LMP ne s'échauffent pas et devraient conserver leur capacité de charge pendant 200.000 km.

Par ailleurs, le groupe Bolloré a récemment signé une lettre d’intention avec Renault pour le développement commun de solutions d’autopartage.

Source: Le Figaro
Crédit images: Bolloré

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Hier

Bonjour Adrien, les évolutions restent mineures dans l'ensemble entre un moteur flexifuel et un moteur non flexifuel, le principal étant le changement de matière des sièges de soupapes. Je n'en ai pas la confirmation, mais il semblerait que les injecteurs aient aussi évolué pour permettre des débits supérieurs (ce qui est utile dans le cas de l'E85 puisqu'il faut injecter plus de carburant). Une reprogrammation peut être source de problème... si elle est mal faite : par exemple, si le reprogrammateur "s'amuse" à vouloir augmenter le débit des injecteurs plutôt que d'allonger le temps d'injection pour injecter du carburant lorsque le réservoir est rempli de superéthanol. Si les injecteurs ne sont pas capables de fonctionner avec le débit demandé, alors le mélange à l'intérieur du cylindre sera trop pauvre et néfaste pour la fiabilité du moteur (et les émissions). Pour un reprogrammateur qui maîtrise son sujet (avec une bonne connaissance des particularités de l'E85 et du moteur qu'on souhaite convertir), il n'y a pas de crainte à avoir.

Adrien67 à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Il y a 3 jours

Bonsoir Guillaume, Aurais tu des informations concernant la compatibilité E85 des derniers blocs MHEV 125/155 chevaux non badgés Flexifuel ? Est ce que les blocs sont identiques (sièges de soupapes ? Injecteurs) et une reprogrammation peut elle être source de problème pour le passage à l'éthanol ? Merci d'avance

pbcat à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Il y a 8 jours

Bonjour. Moteur 1.2L ,3 cylindres, 82 cv sur 2008 de 2014 (75000 km) j'ai fait le choix de ne pas changer la courroie de distribution car il semblerait que seuls les 110 et 130 cv soient affectés. Au moment de l'achat il était préconisé 10 ans ou 180000 Km. Bon véhicule sobre, seule ombre au tableau, les à-coups en première qui sont vraiment pénibles

© Guillaume Darding

Mentions légales