Bolloré double sa capacité de production de batteries

Bolloré double sa capacité de production de batteries

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 20 septembre 2013

Vincent Bolloré inaugurera cet après-midi, en présence du Président de la République, l’extension de son usine de batteries en Bretagne. Ces batteries équipent les Bluecar, voitures utilisées notamment dans le cadre d’Autolib en région parisienne.

De 2.500 batteries par an, la capacité de l’usine d’Ergué-Gaberic passe désormais à 5.000. Cette usine, située en Bretagne, a fait l’objet d’un investissement de 250 millions d’euros pour atteindre cet objectif. L’usine de Blue Solutions emploie actuellement un peu plus de 150 salariés. Les effectifs devraient rapidement être doublés.

Ces batteries alimenteront principalement les véhicules d’autopartage comme Autolib’ à Paris. Elles participeront à la croissance du groupe Bolloré avec un démarrage de services similaires à Lyon (Bluely), à Bordeaux (Bluecub) et à Indianapolis.

Vincent Bolloré, PDG du groupe éponyme, espère aussi fournir ses batteries comme solution de stockage domestique pour emmagasiner l’énergie produite à partir de panneaux solaires par exemple. Le PDG français imagine notamment un fort potentiel en Afrique pour alimenter les dispensaires médicaux entre autres.

La présence du Président François Hollande lors de cette inauguration doit être un signe fort de l’engagement de l’Etat français vis-à-vis du véhicule électrique. La production de batteries ainsi que le développement d’un réseau de bornes de recharge, sont deux des 34 plans d’action de la « nouvelle France industrielle », un programme porté par le Chef de l’Etat et Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif.

batterie Bolloré LMP Lithium Métal Polymère

Les batteries utilisées par les Bluecar se distinguent de la concurrence par leur technologie spécifique LMP (Lithium Métal Polymère). Par rapport aux batteries Li-ion plus couramment utilisées, les batteries LMP pourraient stocker 4 à 5 fois plus d'énergie à poids équivalent. D'autre part, les batteries LMP ne s'échauffent pas et devraient conserver leur capacité de charge pendant 200.000 km.

Par ailleurs, le groupe Bolloré a récemment signé une lettre d’intention avec Renault pour le développement commun de solutions d’autopartage.

Source: Le Figaro
Crédit images: Bolloré

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Nicolas G à propos de l'article «Normes Euro 6 : vue d'ensemble»

Il y a 1 heure

Bonjour Guillaume, Merci pour cet article sur Euro 6. J'aimerais revenir sur la partie "mesure de puissance" et en particulier celle relative aux moteurs électriques. Pour avoir eu l'occasion de visualiser plusieurs COC de véhicules électriques (sur ce COC est indiqué la max net power, la max 30min power et la hourly output), j'ai pu constater des disparités très fortes entre la puissance net maxi et la maxi à 30min. Des facteurs de X2 à presque X5 selon le modèle (ex: max 30min power= 79kw et max net power= 386kw). Pourriez-vous m'expliquer de tels écarts comme elle ne tient pas compte comme vous l'indiquez d"’une éventuelle limitation de puissance due à l’échauffement des batteries" ? Pourquoi retenir l'homologation retient la valeur à 30min et non la maxi? Une évolution est-elle prévue sur ce dernier point à l'avenir (dans les prochaines normes)? D'avance, merci pour votre retour.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Avant-hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Avant-hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

© Guillaume Darding

Mentions légales