Bornes de recharge publiques: un frein pour la voiture électrique?

Bornes de recharge publiques: un frein pour la voiture électrique?

Publié le 04 septembre 2015
Par Guillaume Darding

L'autonomie limitée et le manque de points de recharge sont régulièrement vus comme un frein à l'achat de voitures électriques. Pourtant, l'autonomie est appelée à évoluer significativement dans les prochaines années et les bornes de recharge, pour certaines gratuites, existent déjà en grand nombre. Néanmoins, le manque de cohésion dans l'utilisation de ces bornes en limite drastiquement l'accès.

Si de nombreuses stations de charge publiques existent, il n'est pas toujours évident de pouvoir en bénéficier. L'accès aux bornes est couramment restreint par l'utilisation d'un badge qu'il est souvent difficile de trouver (en concession, accueil de supermarché, en mairie,...).

Encore faut-il aussi recharger pendant les horaires d'ouverture dans de nombreux cas: pas question donc de voyager de nuit par exemple ou d'être de passage sur le temps de la pause déjeuner. Parfois, il faudra préalablement s'inscrire (Autolib à Paris, projet crome à Strasbourg, Corri-Door...) avant d'avoir accès à la borne de recharge.

Pour se démocratiser de manière significative, il est nécessaire de développer un réseau qui puisse être utilisé avec un moyen d'identification ou de paiement universel. La prolifération des cartes de paiement sans contact ou des puces NFC dans les téléphones pourrait être assurément une solution. La multiplication des bornes de recharge est une chose. La simplicité d'utilisation en est une autre et ce point semble complètement occulté à ce jour.

Idéalement, il faudrait pouvoir recharger son véhicule électrique aussi simplement que remettre de l'essence dans le réservoir d'un véhicule à moteur thermique. Dans le premier cas, il faudra partir à la recherche d'un hypothétique badge, fût-il gratuit. Dans l'autre, une carte de crédit suffit. 

En ce sens, l'écosystème instauré par Tesla semble être une bonne solution, de par sa simplicité et l'implantation des bornes de charge. Toutefois, l'accès à ces bornes est limité aux seuls véhicules de la marque.

Conclusion

Plus de 90% des charges sont aujourd'hui effectuées à domicile: le développement d'un réseau national (voire européen) semble dès lors secondaire. Toutefois, son absence est un réel frein pour l'expansion du parc automobile électrique.

Le conducteur d'un véhicule électrique doit être assuré de pouvoir utiliser de pouvoir utiliser sa voiture quand et où il le veut, ne serait-ce qu'une fois par an et ce, sans craindre de tomber en panne de batterie. Sans cette garantie, le véhicule électrique restera réservé à une frange limitée de la population, malgré toutes les qualités de ce type de motorisation.

Crédits photos: Renault / Nissan / Tesla

Commentaires sur l'article:

04 septembre 2015 à 17h06

Raccourcir le temps de recharge pourrait bien aider ces véhicules à se démocratiser, la start-up StoreDot s'est fixé l'objectif de recharger une voiture en seulement 5 minutes ! A voir s'ils arrivent à réaliser cet exploit.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Il y a 4 jours

Bonjour Jean-Jacques, la boîte TCT proposée sur les Alfa Romeo est une boîte robotisée à double embrayage. L'apparition du message d'erreur me semble quand même prématurée, mais elle peut s'expliquer par le fait que vous restez longtemps en côte avec une faible accélération. Vraisemblablement, l'un ou l'autre embrayage n'est pas complètement fermé, ce qui crée du frottement et génère donc de la chaleur. Si, de plus, lors d'un démarrage à froid, la puissance de refroidissement de la boîte est réduite (le temps que la température d'huile monte et que l'huile devienne moins visqueuse, générant ainsi moins de frictions, au bénéfice de la consommation de carburant), on se retrouve dans une situation critique où la température de la boîte devient potentiellement trop élevée. Il n'y a pas de réglage possible (autrement que par une mise à jour du constructeur ou à prendre le risque de reprogrammer la boîte par un spécialiste) et je n'ai pas le sentiment qu'un changement de boîte solutionnerait ce problème (puisqu'il s'agit vraisemenblablement d'un problème de calibration du logiciel de la boîte). Vu votre kilométrage, j'imagine que votre Giuletta est toujours sous garantie. Le cas échéant, n'hésitez donc pas à faire vérifier votre véhicule par votre concessionnaire.

Jean-Jacques Payan à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Il y a 4 jours

Bonjour, Votre document est très intéressant. Je profite de votre site pour vous poser une question pratique. Je possède une Giulietta 170 TCT (dont vous ne parlez pas beaucoup .. de la boite) qui en remontant de mon 3eme sous sol avec un accès difficile cause un message d'erreur : Température élevée de la boite . Existe t il un réglage possible , changement de la boite ou tt simplement un défaut de conception ????? j'ai 15000 kms ... Avec mes remerciements.

Guillaume Darding à propos de l'article «Normes Euro 6c: filtre à particules et casse-tête hybride»

Il y a 6 jours

Bonjour Gabrielle, la Golf GTE fait partie des modèles dont l'homologation Euro 6c / Euro 6d temp est retardée en raison des faibles volumes de vente (en 2017, sur un total de 480.000 Golf construites, seules 10.000 étaient des GTE). De fait, sans cette homologation, il n'est plus possible d'immatriculer un nouveau véhicule. En théorie, quelques véhicules pourraient être encore vendus avec l'ancienne homologation (à titre d'une fin de série), à condition que le constructeur en fasse la demande. En fait, Volkswagen avait même stoppé les commandes sur ce modèle (et d'autres modèles de la gamme) en début d'année afin d'éviter de se retrouver dans la situation à laquelle vous faites désormais face. Vous concernant, votre concessionnaire aurait dû immatriculer votre Golf GTE avant le 1er septembre pour éviter les tracas (à condition que le véhicule était déjà en sa possession avant cette date). Désormais, il n'y a pas d'autre choix que de patienter jusqu'à ce que le modèle soit homologué (et cela pourrait prendre encore plusieurs semaines) pour débloquer la situation. Il faut aussi espérer, sans vouloir être (trop) pessimiste, qu'il ne s'agisse que d'une nouvelle homogation sans changement technique car si des changements techniques devaient intervenir (ajout d'un filtre à particules / calibration moteur), la livraison de votre véhicule pourrait être encore allongée.

© Guillaume Darding

Mentions légales