Diesel: tendance du marché à travers le monde

Diesel: tendance du marché à travers le monde

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 07 août 2013

En tant qu’un des principaux équipementiers mondiaux et largement impliqué dans les technologies pour les motorisations diesel, Bosch délivre les tendances du marché de l’automobile en ce qui concerne l’évolution de la part des moteur diesel à travers le monde.

Europe

Le marché européen est à l’heure actuel le marché le plus friand de motorisations diesel: deux tiers des voitures diesel sont vendues en Europe.  Les pays les plus diesélisés sont la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre.

Bien que le marché soit saturé et malgré les futures normes Euro 6 plus restrictives, l’équipementier allemand prévoit tout de même une croissance modérée de la part des motorisations diesel.

Etats-Unis

Si les immatriculations de voitures diesel ne représentent aujourd’hui qu’1% des immatriculations, Bosch estime que cette part pourrait grimper à 10% à l’horizon 2018 grâce aux futures réglementations favorisant les véhicules à faible consommation.

Chine

La Chine représente à l’échelle mondiale  1% des immatriculations de moteurs diesel. Les nouvelles normes China 4, applicables depuis le 1er juillet 2013, forceront les constructeurs à proposer des véhicules diesel plus propres (rampe commune, …). Avec un taux de 37 voitures pour 1.000 habitants (contre environ 500 voitures pour 1.000 habitants en Europe), la Chine possède un formidable potentiel de croissance. Néanmoins, la part de motorisations diesel devrait rester marginale.

Inde

L’Inde représente 15% du marché mondial de motorisations diesel, le deuxième marché après l’Europe. 50% des véhicules vendus en Inde ont un moteur diesel. Le faible taux de voitures par habitant (16 pour 1.000) laisse  croire à un fort potentiel d’expansion dans ce pays pour le développement automobile.

Brésil

Le diesel est purement et simplement banni au Brésil pour les véhicules particuliers. L’état promeut en lieu et place les motorisations fonctionnant à l’éthanol, étant l’un des principaux pays producteur de ce carburant. Les véhicules utilitaires légers peuvent quant à eux utiliser un moteur diesel et ce type de motorisation représente 40% du marché des VUL.

Japon

La part de diesel au Japon est inférieure à 1% du marché automobile local. L’offre est peu abondante et Bosch ne prévoit pas de progression dans les prochaines années. Le pays du soleil levant privilégie les véhicules hybrides et électriques, de par la forte urbanisation du pays. D’autre part, seuls 10% des véhicules utilitaires légers ont un moteur diesel.

Commentaires sur l'article:

xav3294

16 mai 2016 à 21h10

en France on fabrique quand meme les meilleurs moteurs Diesel du Monde de 1000 à 2000 cm3 , après c'est l'affaire de nos amis allemands en 6 et 8 cylindres , sinon on fabrique de gros bébés(3.3+4.5+6.8 l ) à Saran (45) pour le géant américain John Deere et d'autres pour Iveco-FPT (4.5 l à 13 l )

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pascal29 à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Il y a 25 minutes

... Et qui coutent entre 50000 et 150000 €, à la portée de n'importe quel péquin en somme !

JulienH à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonsoir, c'est justement à cela que je pensais avec le coffre de toit, en plus du poids des bagages, si je prend un trajet que je fais plusieurs fois par an, Lyon -> Lans en Vercors par exemple, je vais avoir de l’autoroute. De plus la température en altitude l'hiver ne doit pas aidé... Ça confirme ce que je pense des voitures du style e-208, en fait si on veut investir dans l’électrique il faut partir sur de "vrai" modèles optimisé :-)

Guillaume Darding à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour à tous et merci pour vos encouragements ! @JulienH Le coffre de toit (en dehors de son poids) ne va pas changer grand chose dans la consommation globale sur une route de montagne, c'est surtout au-dessus de 90 km/h qu'il devient franchement pénalisant. Par contre, il est certain que la consommation, pour accéder aux stations, va s'envoler. Il est donc important d'avoir des stations de charge rapide en vallée et des points de charge lent à l'arrivée. Il est tout à fait envisageable d'avoir un VE en véhicule principal (et même en unique véhicule) : je pense que c'est désormais le cas dans un certain nombre de foyer qui ont opté pour un véhicule électrique. Les longs trajets demandent certes un peu plus de préparation pour programmer les arrêts, mais c'est largement faisable. Par contre, dans le cas de l'e-208 que vous évoquez, j'aurais du mal à la conseiller pour faire des longs trajets entre un consommation pas optimale et la batterie de taille modeste ! @Purmoka Effectivement, il faut que le réseau soit bien dimensionné pour éviter les files d'attente lors des fortes affluences. Aujourd'hui, c'est plutôt le cas (il y a eu quelques cas où les conduteurs ont dû patienter une vingtaine de minutes cet été avant de pouvoir commencer à recharger en France), mais il faut absolument que le réseau de charge rapide continue de grandir à la même cadence que les ventes de VE. D'autre part, il est aussi important de savoir la fréquentation des bornes (si toutes sont occupées et si oui, quel est le temps d'attente) afin d'éviter certaines déconvenues.

© Guillaume Darding

Mentions légales