Différentes possibilités pour établir sa carte grise

Différentes possibilités pour établir sa carte grise

Guillaume Darding - 06 décembre 2013

Le gouvernement, avec la mise en place en 2009 du nouveau système d’immatriculation, a souhaité donner la possibilité d’éviter de passer par la préfecture pour faire leur carte grise.

Cette politique de modernisation des services d’état a été mise en place afin de donner plus de flexibilité aux automobilistes et leur permettre d'effectuer leurs démarches d'obtention de la carte grise auprès de 20.000 professionnels référencés partout en France et dans les DOM.

Cette mesure a permis à l’Etat également de pallier la réduction des horaires d’ouverture de certains services, la fermeture programmée de certaines sous-préfectures non rentables et donc de réduire le nombre de fonctionnaires affectés à ces services afin de faire des économies.

Faire sa carte grise dans un établissement agréé

Depuis 2009, il est donc possible de se déplacer dans un garage ou un établissement agréé pour effectuer ses démarches administratives et obtenir un nouveau certificat d’immatriculation suite à l’achat d’un nouveau véhicule (qu’il soit neuf ou d’occasion). Il suffit de se rendre dans le garage de son choix, muni de sa carte grise et des justificatifs nécessaires à l’établissement d’un nouveau titre.

Le professionnel, grâce à son habilitation, sera en mesure de délivrer un certificat provisoire, identique à celui produit en préfecture. Quelques jours plus tard, la carte grise définitive arrivera directement au domicile du propriétaire du véhicule. Même si tous les professionnels agréés n’acceptent pas de recevoir le grand public (il est conseillé de vérifier avant de se déplacer), ce service de proximité offre aux usagers une alternative très intéressante à la préfecture.

Demande de carte grise par Internet

Autre solution pour les automobilistes qui se situent dans des déserts administratifs, faire une demande de carte grise en ligne auprès d’un professionnel dûment agréé par l’Etat. Un service simple et rapide: tout se fait de chez le demandeur: calcul du tarif carte grise, paiement en ligne et envoi des documents au professionnel. Dès réception du courrier, les documents sont vérifiés (comme en préfecture) puis le certificat d’immatriculation est édité et transmis par email. Quelques jours plus tard, l’usager reçoit sa carte grise par courrier suivi.

Deux alternatives rapides pour éviter de se déplacer et d’attendre en préfecture et qui permettent à tous de réellement se simplifier les démarches carte grise.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 11 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales