Eclairage adaptatif: bientôt contrôlé par le regard?

Eclairage adaptatif: bientôt contrôlé par le regard?

Guillaume Darding - 13 mars 2015

L'éclairage automobile a fait l'objet de nombreuses évolutions en quelques années. Il y a encore peu de temps, le choix se limitait, pour le conducteur, entre l'éclairage traditionnel halogène ou l'éclairage au xénon. Dans un futur proche, les éclairages, devenus adaptatifs, pourrait bénéficier d'une fonction supplémentaire: le faisceau lumineux pourrait s'adapter en fonction de l'endroit où se porte le regard du conducteur.

Depuis les phares au xénon, la technologie proposée pour améliorer la vision de nuit ne cesse d'évoluer. Les phares directionnels ont permis tout d'abord d'optimiser l'éclairage en courbe: en fonction de l'angle imprimé au volant et de la vitesse, tout ou partie du bloc optique pivote pour éclairer l'interieur du virage. Ce dispositif a été remis au goût du jour après avoir fait les beaux jours de la Citroën DS par le passé.

L'éclairage statique en virage d'intersection (allumage d'un des deux antibrouillards à l'avant) s'est lui-aussi démocratisé. Puis il y a eu l'éclairage adaptatif qui consistait en la bascule automatique entre feux de croisement et feux de route: une caméra logée devant le retroviseur intérieur scrute les sources lumineuses en amont du véhicule.

Eclairage adaptatif Opel AFL+

Puis l'éclairage LED et enfin laser ont ouvert de nombreuses possibilités en matière d'éclairage adaptatif étant donné que le faisceau est intégralement contrôlable. Cela permet, par exemple, d'éclairer avec l'intensité des feux de route le côté droit de la route tout en réduisant l'intensité lumineuse sur la partie gauche de la chaussée lorsque le véhicule en croise un autre.

Un autre exemple consiste à coupler l'éclairage aux fonctions du GPS afin d'éclairer une portion de route plus large lorsque le véhicule approche d'une intersection.

Dans un futur proche, Opel entend optimiser encore l'éclairage adaptatif en le couplant au regard du conducteur pour adaptater l'éclairage non seulement sur le plan horizontal, mais aussi sur le plan vertical. Ainsi, l'éclairage illuminerait le champ de vision réel du conducteur et non un espace défini par différents paramètres du véhicules (vitesse, angle du volant, GPS,...).

Opel - éclairage adaptatif contrôlé par le regard

Idéalement, le suivi du mouvement des yeux nécessite l'analyse en temps réel de signaux en provenance d'une dizaine de caméras. Le constructeur allemand a fait le pari qu'une seule caméra serait suffisante pour contrôler l'éclairage.

Pour ce faire, ladite caméra scrute le visage du conducteur à une fréquence de 50 fois par seconde. Elle reçoit le renfort de capteurs infrarouges et de capteurs sensibles à la lumière.

Ensuite, les équipes de développement ont pris en compte le fait que l'oeil est capable de changer de point d'intérêt extrêmement rapidement. Il était important que l'éclairage ne s'adapte pas aussi rapidement au risque de complètement déstabiliser le conducteur. De fait, il a été nécessaire d'introduire un certain délai entre le changement de focal du regard et le changement de la position de l'éclairage.

Opel - éclairage adaptatif - véhicule en face

Enfin, si le conducteur venait à détourner momentanément le regard de la route, par distraction ou par éblouissement d'un véhicule venant en face, un éclairage minimum est assuré au-devant du véhicule. Il est d'intensité identique à celle des feux de croisement classiques.

Ce type de technologie est toujours en développement et ne devrait pas être proposé sur les véhicules de production avant 2 ou 3 ans.

Commentaires sur l'article:

xav3294

22 novembre 2016 à 17h37

si je prends l'exemple de ma mégane 3 Bose 130 , l'éclairage halogène ne donne pas satisfaction meme en plein phares alors que l'éclairage Xénon de notre feu-Satis était vraiment extra , de plus un éclairage performant de type Full Led devrait etre disponible en option dès le 2 ème niveau de version sans inclure d'autres options dans un pack (Zen chez Renault par ex ), car l'éclairage n'est pas un gadget mais un élément de sécurité majeur .
Guillaume Darding [administrateur]

23 novembre 2016 à 11h45

Il faut tout de même garder à l'esprit que nouvelle technologie ne rime pas forcément avec plus d'efficacité... C'est ce qu'à montré l'IIHS avec les feux de technologie LED. Comme en cuisine, ce n'est pas forcément parce qu'on a les meilleurs ingrédients qu'on sortira les meilleurs plats!

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Dominique94 à propos de l'article «Présentation: Mazda MX-5»

Hier

Félicitations pour votre synthèse de la MX5-ND. Depuis votre essai, les évolutions RF et 184 cv (Pack Sport Bilstein + Recaro) ont encore fait progresser la barre vers les hauteurs du plaisir facile, que peu d’automobiles sont en capacité d’offrir. Ayant eu la chance de prendre le volant de machines indécemment plus onéreuses, il faut avouer que la Mazda est la plus apte de toutes dans la générosité du bonheur de conduire. Une Porsche frustre, car elle vous fait remarquer que vous n’êtes pas en capacité de l’exploiter à son potentiel. Une Ferrari frustre parce qu’elle n’est pas forcément à l’image de sa légende, tandis que la Mazda vos flatte constamment que ce soit en l’utilisant en douceur, et même en étant un piètre pilote qui s’imagine être bon. Dans toutes les situations, la ND apporte la récompense (Miata) du bonheur assuré de se sentir présent dans un instant de vie réussie. C’est incontestablement l’insolence de sa facilité en tout qui rend cette voiture attachante comme aucune autre. Elle synthétise dans l’esthétique toutes les belles automobiles du passé dont nous conservons la nostalgie, sans jamais rien décevoir de tous les imaginaires confondus. Le long capot et ses bosses d’ailes, le pédalier parfait, les jambes allongées, la route vue du ras du sol, le volant idéal, le levier de vitesses idéal, les sièges chauffants, le ciel au-dessus de la tête même quand il gèle dehors… Plus qu’un voiture pour aller d’un point A vers un point B, la MX5 vous transporte non seulement ou vous souhaitez aller, mais encore plus dans la sérénité.

Geneviève à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Ma 308 est de mars 2019 et nous l'avons acquise fin août 2019 dans un garage Peugeot avec 20 kms au compteur, donc neuve, et c'est un modèle d'importation. J'ai effectué 45000 kms en 2 ans, uniquement de longs trajets, ce qui contredit l'idée que la dégradation de la courroie est due à une utilisation sur de petites distances, ou l'huile s'use plus rapidement et attaque la courroie.

Loic à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Bonjour, je roule depuis un an avec des % variables E85 / E10 pour une megane 1 1.6 de 2000, sans modification. Les démarrages par temps frais necessitent plusieurs ( 10 -15) coups de clé; cependant, un à deux coups de clé puis une pause de 5 min permettent le démarrage au 3e essai. ( en test actuellement, température 8° et 80% de E85)

© Guillaume Darding

Mentions légales