Eclairage adaptatif: bientôt contrôlé par le regard?

Eclairage adaptatif: bientôt contrôlé par le regard?

Guillaume Darding - 13 mars 2015

L'éclairage automobile a fait l'objet de nombreuses évolutions en quelques années. Il y a encore peu de temps, le choix se limitait, pour le conducteur, entre l'éclairage traditionnel halogène ou l'éclairage au xénon. Dans un futur proche, les éclairages, devenus adaptatifs, pourrait bénéficier d'une fonction supplémentaire: le faisceau lumineux pourrait s'adapter en fonction de l'endroit où se porte le regard du conducteur.

Depuis les phares au xénon, la technologie proposée pour améliorer la vision de nuit ne cesse d'évoluer. Les phares directionnels ont permis tout d'abord d'optimiser l'éclairage en courbe: en fonction de l'angle imprimé au volant et de la vitesse, tout ou partie du bloc optique pivote pour éclairer l'interieur du virage. Ce dispositif a été remis au goût du jour après avoir fait les beaux jours de la Citroën DS par le passé.

L'éclairage statique en virage d'intersection (allumage d'un des deux antibrouillards à l'avant) s'est lui-aussi démocratisé. Puis il y a eu l'éclairage adaptatif qui consistait en la bascule automatique entre feux de croisement et feux de route: une caméra logée devant le retroviseur intérieur scrute les sources lumineuses en amont du véhicule.

Eclairage adaptatif Opel AFL+

Puis l'éclairage LED et enfin laser ont ouvert de nombreuses possibilités en matière d'éclairage adaptatif étant donné que le faisceau est intégralement contrôlable. Cela permet, par exemple, d'éclairer avec l'intensité des feux de route le côté droit de la route tout en réduisant l'intensité lumineuse sur la partie gauche de la chaussée lorsque le véhicule en croise un autre.

Un autre exemple consiste à coupler l'éclairage aux fonctions du GPS afin d'éclairer une portion de route plus large lorsque le véhicule approche d'une intersection.

Dans un futur proche, Opel entend optimiser encore l'éclairage adaptatif en le couplant au regard du conducteur pour adaptater l'éclairage non seulement sur le plan horizontal, mais aussi sur le plan vertical. Ainsi, l'éclairage illuminerait le champ de vision réel du conducteur et non un espace défini par différents paramètres du véhicules (vitesse, angle du volant, GPS,...).

Opel - éclairage adaptatif contrôlé par le regard

Idéalement, le suivi du mouvement des yeux nécessite l'analyse en temps réel de signaux en provenance d'une dizaine de caméras. Le constructeur allemand a fait le pari qu'une seule caméra serait suffisante pour contrôler l'éclairage.

Pour ce faire, ladite caméra scrute le visage du conducteur à une fréquence de 50 fois par seconde. Elle reçoit le renfort de capteurs infrarouges et de capteurs sensibles à la lumière.

Ensuite, les équipes de développement ont pris en compte le fait que l'oeil est capable de changer de point d'intérêt extrêmement rapidement. Il était important que l'éclairage ne s'adapte pas aussi rapidement au risque de complètement déstabiliser le conducteur. De fait, il a été nécessaire d'introduire un certain délai entre le changement de focal du regard et le changement de la position de l'éclairage.

Opel - éclairage adaptatif - véhicule en face

Enfin, si le conducteur venait à détourner momentanément le regard de la route, par distraction ou par éblouissement d'un véhicule venant en face, un éclairage minimum est assuré au-devant du véhicule. Il est d'intensité identique à celle des feux de croisement classiques.

Ce type de technologie est toujours en développement et ne devrait pas être proposé sur les véhicules de production avant 2 ou 3 ans.

Commentaires sur l'article:

xav3294

22 novembre 2016 à 17h37

si je prends l'exemple de ma mégane 3 Bose 130 , l'éclairage halogène ne donne pas satisfaction meme en plein phares alors que l'éclairage Xénon de notre feu-Satis était vraiment extra , de plus un éclairage performant de type Full Led devrait etre disponible en option dès le 2 ème niveau de version sans inclure d'autres options dans un pack (Zen chez Renault par ex ), car l'éclairage n'est pas un gadget mais un élément de sécurité majeur .
Guillaume Darding [administrateur]

23 novembre 2016 à 11h45

Il faut tout de même garder à l'esprit que nouvelle technologie ne rime pas forcément avec plus d'efficacité... C'est ce qu'à montré l'IIHS avec les feux de technologie LED. Comme en cuisine, ce n'est pas forcément parce qu'on a les meilleurs ingrédients qu'on sortira les meilleurs plats!

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Oooooops à propos de l'article «Technique : recharger un véhicule électrique»

Hier

Bonjour Guillaume, merci pour cette article, et ses commentaires, qui m'ont évité de faire une erreur, car je comptais installer un socle P17 pour brancher un CRO permettant de charger jusqu'à 16A. Je vais donc m'orienter vers une prise renforcée Witty ou GreenUp, mais à ce sujet il subsiste quand même un problème, c'est qu'apparemment il est impossible de trouver dans le commerce la fiche mâle correspondante (càd permettant de passer 16A pendant plusieurs heures)? Par ailleurs, une question à propos de cette note écrite dans l'article: "Note : il est couramment admis qu'une prise de courant peut supporter une intensité de 16 A sur un court laps de temps (de l'ordre de quelques minutes) et 10 A en continu (1 à 2 heures). Dans le cas des véhicules électriques dont la charge est amenée à durer plusieurs heures, le législateur a fixé la limite à 8 A." => quand le législateur a-t-il promulgué cette mesure? Car si certains constructeurs livrent leurs CRO en version 8A, celui livré avec les Mercedes PHEV de la famille "*A250e" est un modèle 10A, sans mention de devoir utiliser une prise renforcée pour cette intensité (pour information, mon GLA250e a été livré en décembre 2020).

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 3 jours

TAZ21, j'avoue ne pas comprendre le mépris et l'agressivité de votre commentaire, surtout pour rapporter des propos erronnés. D'une part, il est précisé à plusieurs reprises que le concept de rightsizing concerne la dernière évolution du 2.0 l TFSI, soit la génération 3B. Or, vous citez l'exemple de la Golf GTI dont le moteur n'appartient pas à la génération 3B, mais à la génération 3 (dans le cas de la Golf 7 GTI). Sauf oubli de ma part, la puissance maximale des moteurs de la génération 3B est de 200 chevaux. Et pour être tout à fait complet et précis, le moteur de la Golf 8 GTI appartient à la génération 4 (non présentée dans cet article). Toutefois, cette évolution 4 ne s'appuie pas sur la génération 3B, mais sur la génération 3. D'autre part, je ne sais pas comment vous avez décidé que le downsizing ne serait lié qu'à un critère de puissance rapporté au litre ? Si je suis votre raisonnement, j'en déduis qu'une Honda S2000 (2.0l atmosphérique de 240 ch, soit 120 ch/l), qu'une Porsche 911 GT3 (4.0l atmo de 510 ch, soit 127.5 ch/l) et qu'une Bugatti Chiron (8.0l turbo de 1500 chevaux, soit 187.5 ch/l) ont des moteurs downsizés ?!?

TAZ21 à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 3 jours

Bonjour Article assez intéressant mais néanmoins orienté et partiellement faux . Ce moteur ne prend en rien le contrepied du downsizing si on est bien dans le downspeeding dans certaine version cela reste du dowsizing dans beaucoup de versions. prenons une version intermediare comme la golf GTI nous avons 240 ch a 6000 tr/mn ce qui fait 120 ch/l et cela reste belle et bien du dowsizing et plus qu'un moteur 130 cv sur du 1.2 de chez PSA qui lui sort du 105 ch/l a 5500 tr/mn le downsizing n'est défini que par la puissance par rapport a la cylindrée donc il faut a un moment donné arrêté de dire n'importe quoi. Ce moteur est très bien conçu c'est un fait mais sa version 180ch et ses autres déclinaison sont totalement différentes et le rightsizing downsizing ne sont que des concept lié au marketing en aucun cas définissent des technos de plus les deux mots ont exactement la même signification un veut dire réduire l'autre dégraisser.

© Guillaume Darding

Mentions légales