eClutch: un embrayage qui simplifie les boîtes de vitesses manuelles

eClutch: un embrayage qui simplifie les boîtes de vitesses manuelles

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 12 août 2013

Avec l’eClutch, Bosch entend minimiser les efforts des conducteurs de véhicules équipés d’une boîte de vitesses manuelle. Le système est notamment capable d’affranchir l’automobiliste de débrayer dans les embouteillages.

L’eClutch est un embrayage électronique: la pédale d’embrayage envoie un signal électrique à un actionneur qui agira sur l’embrayage. Lorsque le conducteur circule sur le premier rapport (dans un embouteillage par exemple), l’eClutch est capable de débrayer sans aucune intervention. Le conducteur, à l’instar d’un véhicule à boîte de vitesses automatique, ne doit plus gérer que la pédale de frein et l’accélérateur.

Plus tard, l’embrayage piloté proposera aussi la fonction « roue libre » (une fonction proposée notamment sur les Golf 7 équipées de la boîte à double embrayage DSG): lorsque l’automobiliste relâche l’accélérateur, l’eClutch débrayera automatiquement avant de couper automatiquement le moteur. Dès que le conducteur sollicite l’accélérateur, le moteur entre à nouveau en fonction.

Selon l’équipementier, cette fonction pourrait réduire la consommation de carburant de l’ordre de 10%. Un système qui peut toutefois s’avérer pénalisant pour les freins: les constructeurs pourront être amener à devoir dimensionner plus généreusement les systèmes de freinage pour compenser l’absence de frein moteur.

D’autre part, l’eClutch propose d’autres fonctions annexes tel l’ajustement du régime moteur lors d’un changement de vitesse. A la manière du Nissan 370Z, un véhicule équipé de l’eClutch est capable d’augmenter le régime moteur en cas de rétrogradage afin de réaliser des passages de vitesse en douceur.

Enfin, l’eClutch rend possible l’hybridation tout en conservant une boîte de vitesses manuelle: une possibilité qui pourrait amener à réduire sensiblement le coût d’un véhicule hybride.

Le système vise principalement les citadines et les véhicules compacts: il se veut une alternative économique face aux boîtes de vitesses automatiques classiques. En ce sens, l’eClutch n’est pas sans rappeler l’embrayage piloté de la Renault Twingo Easy, commercialisée il y a près de 20 ans.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Hier

Bonjour Adrien, les évolutions restent mineures dans l'ensemble entre un moteur flexifuel et un moteur non flexifuel, le principal étant le changement de matière des sièges de soupapes. Je n'en ai pas la confirmation, mais il semblerait que les injecteurs aient aussi évolué pour permettre des débits supérieurs (ce qui est utile dans le cas de l'E85 puisqu'il faut injecter plus de carburant). Une reprogrammation peut être source de problème... si elle est mal faite : par exemple, si le reprogrammateur "s'amuse" à vouloir augmenter le débit des injecteurs plutôt que d'allonger le temps d'injection pour injecter du carburant lorsque le réservoir est rempli de superéthanol. Si les injecteurs ne sont pas capables de fonctionner avec le débit demandé, alors le mélange à l'intérieur du cylindre sera trop pauvre et néfaste pour la fiabilité du moteur (et les émissions). Pour un reprogrammateur qui maîtrise son sujet (avec une bonne connaissance des particularités de l'E85 et du moteur qu'on souhaite convertir), il n'y a pas de crainte à avoir.

Adrien67 à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Il y a 3 jours

Bonsoir Guillaume, Aurais tu des informations concernant la compatibilité E85 des derniers blocs MHEV 125/155 chevaux non badgés Flexifuel ? Est ce que les blocs sont identiques (sièges de soupapes ? Injecteurs) et une reprogrammation peut elle être source de problème pour le passage à l'éthanol ? Merci d'avance

pbcat à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Il y a 8 jours

Bonjour. Moteur 1.2L ,3 cylindres, 82 cv sur 2008 de 2014 (75000 km) j'ai fait le choix de ne pas changer la courroie de distribution car il semblerait que seuls les 110 et 130 cv soient affectés. Au moment de l'achat il était préconisé 10 ans ou 180000 Km. Bon véhicule sobre, seule ombre au tableau, les à-coups en première qui sont vraiment pénibles

© Guillaume Darding

Mentions légales