eClutch: un embrayage qui simplifie les boîtes de vitesses manuelles

eClutch: un embrayage qui simplifie les boîtes de vitesses manuelles

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 12 août 2013

Avec l’eClutch, Bosch entend minimiser les efforts des conducteurs de véhicules équipés d’une boîte de vitesses manuelle. Le système est notamment capable d’affranchir l’automobiliste de débrayer dans les embouteillages.

L’eClutch est un embrayage électronique: la pédale d’embrayage envoie un signal électrique à un actionneur qui agira sur l’embrayage. Lorsque le conducteur circule sur le premier rapport (dans un embouteillage par exemple), l’eClutch est capable de débrayer sans aucune intervention. Le conducteur, à l’instar d’un véhicule à boîte de vitesses automatique, ne doit plus gérer que la pédale de frein et l’accélérateur.

Plus tard, l’embrayage piloté proposera aussi la fonction « roue libre » (une fonction proposée notamment sur les Golf 7 équipées de la boîte à double embrayage DSG): lorsque l’automobiliste relâche l’accélérateur, l’eClutch débrayera automatiquement avant de couper automatiquement le moteur. Dès que le conducteur sollicite l’accélérateur, le moteur entre à nouveau en fonction.

Selon l’équipementier, cette fonction pourrait réduire la consommation de carburant de l’ordre de 10%. Un système qui peut toutefois s’avérer pénalisant pour les freins: les constructeurs pourront être amener à devoir dimensionner plus généreusement les systèmes de freinage pour compenser l’absence de frein moteur.

D’autre part, l’eClutch propose d’autres fonctions annexes tel l’ajustement du régime moteur lors d’un changement de vitesse. A la manière du Nissan 370Z, un véhicule équipé de l’eClutch est capable d’augmenter le régime moteur en cas de rétrogradage afin de réaliser des passages de vitesse en douceur.

Enfin, l’eClutch rend possible l’hybridation tout en conservant une boîte de vitesses manuelle: une possibilité qui pourrait amener à réduire sensiblement le coût d’un véhicule hybride.

Le système vise principalement les citadines et les véhicules compacts: il se veut une alternative économique face aux boîtes de vitesses automatiques classiques. En ce sens, l’eClutch n’est pas sans rappeler l’embrayage piloté de la Renault Twingo Easy, commercialisée il y a près de 20 ans.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.5l et 1.6l Ecoboost»

Hier

Bonjour Claude, je comprends vos craintes et votre décision avec pareil défaut ! Il est surprenant que le vendeur vous ait présenté le véhicule ainsi... Concernant le DIG-T 163 ch, c'est un moteur développé par Nissan qui a plutôt bonne presse en matière de fiabilité. Le 1.8 l en est effectivement dérivé (mais ce n'est pas vraiment une évolution, il s'agit plutôt d'une version développée par Renault Sport pour motoriser la Mégane R.S. ainsi que l'Alpine A110. Une version dégonflée a été développée en parallèle sur Talisman et Espace).

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur : Mazda Skyactiv-X»

Hier

Bonjour Sorin, merci beaucoup pour votre retour d'expérience et le partage de vos données !

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Hier

Bonjour alexlef, il ne peut pas s'agir de l'ajout d'une wastegate pour la bonne raison que le turbo a déjà une wastegate (c'est un organe vital du turbo) électrique. La nouvelle référence conserve bien sûr le FàP et la courroie de distribution. L'évolution DPCA est essentiellement là pour que le moteur soit conforme aux normes Euro 6d et il n'y a donc pas de changements majeurs par rapport à son prédécesseur DADA. L'évolution la plus marquante, à ma connaissance, concerne la culasse qui a sûrement été revue pour supporter des températures un peu plus élevées.

© Guillaume Darding

Mentions légales