Ferrari: 20% de consommation en moins d’ici 2020

Ferrari: 20% de consommation en moins d’ici 2020

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 01 juillet 2014

Bien que le constructeur de Modène soit intégré au sein du groupe Fiat, ce dernier a choisi de se placer en tant que petit constructeur (moins de 10.000 véhicules fabriqués par an) et négocier ses propres objectifs avec l’Union Européenne et les Etats-Unis.

Ferrari a donc négocié, comme une vingtaine d’autres constructeurs (dont Aston Martin, Caterham, Lotus, McLaren,…), un objectif spécifique en matière de CO2. Cet objectif tient compte notamment des émissions de la gamme actuelle du constructeur et du son volume de vente. Pour 2013, Ferrari devait être sous la barre des 303 g de CO2/km (le constructeur a finalement atteint une moyenne de 270 g) tandis que Caterham, par exemple, devait respecter un objectif plus strict de 210 g.

Même en étant indépendant, Ferrari sera astreint à baisser ses émissions de CO2 à raison d’une moyenne de 3% par an, ce qui correspond globalement à l’effort demandé à tous les autres constructeurs en 2020 avec un objectif de 95 g de CO2 par km.

Pour diminuer ces émissions de 20% d’ici 2021, Ferrari empruntera majoritairement trois voies:

  • la réduction de la cylindrée
  • la suralimentation
  • l’hybridation

La suralimentation sera présente sur l’entrée de gamme de Ferrari, les V8, à l’instar de la California. A l’occasion du restylage du modèle, la décapotable a troqué son V8 atmosphérique de 4,3l de cylindrée pour un V8 3,9l turbo gagnant au passage 70 chevaux, avec, à la clé, une réduction des émissions de CO2 de l’ordre de 15%.

L’hybridation aura cours sur les V12 (FF et F12) comme cela a été initié avec LaFerrari. Le nombre de turbocompresseurs nécessaires sur ce type de moteur (quatre turbos) est jugé rédhibitoire en matière d’encombrement sous le capot et de chaleur émise dans le compartiment moteur.

Aussi, en tant qu’indépendant, les ventes de Ferrari n’impacteront pas le calcul des émissions de CO2 du groupe Fiat. De cette manière, FCA pourrait revendiquer le titre de groupe aux émissions de CO2 les plus faibles en Europe.

Source : Automotive News Europe, Agence Européenne pour l’Environnement
Crédit photo : Ferrari

Commentaires sur l'article:

01 juillet 2014 à 12h08

C'est une très bonne chose que Ferrari réduise ses émissions de CO2, pas forcément parce que le nombre de Ferrari dans le monde change vraiment le taux de CO2 dans l'air mais surtout parce que cela montre que même les plus grands constructeurs automobiles s'y mettent et que la protection de la planète se fait à tous les niveaux sociaux... même si les limites imposées à Ferrari sont plus large que celles des constructeurs "lambda".
En tout cas, LaFerrari montre avec son moteur hybride qu'il ne gâche en rien ses performances: jusqu'à 350 km/h

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pires à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 10 heures

Bonjour, Je dois remplacer les pistons/segmentation/bielle sur mon audi Q5 TFSI 211cv de 2009. ( problème de surconsommation d'huile ). Mon véhicule étant de 2009 (66000 kms) , je n'espere pas de prise en charge d'Audi. J'ai peut être une solution en récupérant le bloc contenant les pièces défaillantes sur un moteur 211cv TFSI de 2019. Pensez- vous que le bloc de 2019 est compatible avec celui de 2009? D'avance merci pour votre aide

Fabalx à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, J'utilise plusieurs véhicules reprogrammés à l'ethanol, une clio et un sportvan. J'ai plus de recul avec la clio (3 ans) et considère que c'est un succes relatif : J'entends que ça fonctionne bien mais il y a un point étrange, je ne surconsomme pas mais je passe un jeu de bougies d'allumage tous les 25000KM. Est ce que le mélange est trop pauvre? Je ne pense pas vu qu'elle démarre même en hiver en e85 tant que je suis dans l'intervalle de 25000km. Si vous avez une opinion sur ce phénomène, je suis preneur de votre science. J'ai maintenant un Sportvan DACA 130CV que j'ai converti il y a de ça presque un an. Je constate toutefois un bruit métallique très discret lorsque la désactivation des cylindres opère depuis la conversion. Il est parfaitement cyclique mais je ne parviens pas à localiser s'il provient des cyclindres ou du turbo car on ne peut pas tester à l'arrêt... Est-ce que vous sauriez si le fait d'avoir modifier l'avance allumage et/ou les temps d'ouverture fermeture d'injecteurs lors de la reprogrammation ethanol peut avoir un impact néfaste sur le fonctionnement de la désactivation des cylindres? Qu'en est-il des reprogrammation incluant une montée en puissance/couple? Un passage au banc indique un passage de 130CH à 175CH identique à celle proposée pour le bloc DADA alors qu'il n'ont pas le même turbo, ni le même ratio de compression, ni les mêmes soupapes, etc... Ne sachant pas toutes ses disparités moteur avant reprogrammation, j'ai peut être fait preuve de candeur en pensant optimiser le réglage en passant au banc. Au final, je ne suis pas capable d'isoler la cause de ce changement de comportement en mode désactivation de cylindres. Est ce que ce bruit serait d'avantage imputable à un excès de gonflette ou bien les lois d'injection pour le E85??? Est-il possible pour un moteur de passer d'un cycle de Miller à un cycle Beau de Rochas par reprogrammation? Pure spéculation de néophite mais je soupsonne l'application d'une cartographie commune pour deux moteurs qui partagent finalement bien peu de chose...

pjmdur à propos de l'article «Technique : batterie Li-ion»

Avant-hier

Merci Guillaume. C'était un peu ma conclusion. Il est difficile de comprendre pourquoi sur mon véhicule, il y a une telle différence d'autonomie réelle sur ces faibles delta de température. Surtout qu'en plus il n'y en a pas trop par construction.

© Guillaume Darding

Mentions légales