General Motors revoit sa stratégie en Europe

General Motors revoit sa stratégie en Europe

Guillaume Darding - 11 décembre 2013

Chevrolet cessera d'être distribué en Europe à partir de 2016. Cadillac devrait au contraire se développer sur le vieux continent. General Motors ne comptera désormais plus que sur Opel et Vauxhall pour réaliser la majeure partie des volumes de ventes. 

Depuis l'échec de la revente d'Opel à l'équipementier Magna en 2009, General Motors semblait s'être accordé sur les rôles respectifs d'Opel (opérant une montée en gamme) et de Chevrolet (des voitures à tarif mesuré, exceptions faites des Volt, Camaro et Corvette).

Si Chevrolet Europe, division de General Motors Corée du Sud, avait été créé en 2005, c'est en 2009 que la marque met réellement en place son offensive avec la commercialisation de la Cruze. La majeure partie des véhicules commercialisés en Europe sont fabriqués en Corée du Sud, dans les anciennes installations de Daewoo, racheté en 1999 par GM.

Chevrolet Cruze Sedan

Les dirigeants de General Motors estiment néanmoins que la crise économique européenne n'est pas favorable à la présence des deux marques. De plus, ils jugent que le modèle économique adopté par Chevrolet n'est plus viable.

Opel et Chevrolet partagent désormais plusieurs véhicules en commun (Ampera/Volt, Mokka/Trax, Antara/Captiva). Dès lors, il est parfois difficile de clairement différencier les deux entités.

Chevrolet Trax

Opel ne cesse de perdre des parts de marché sur le continent européen: alors que la marque occupait 10% du marché en 2001, elle représente désormais moins de 7% en 2013. Au contraire, les ventes de Daewoo puis de Chevrolet sont restées stables (environ 1,2%) durant ces douze dernières années.

Parts de marche GM Opel Chevrolet Europe

Malgré de nombreuses nouveautés proposées par Opel (nouvelle Insignia, Cascada, Adam, Mokka) et de réels efforts effectués en matière de qualité perçue, les ventes d'Opel ne cessent de s'éroder. Les effets de la prise de participation de GM au sein du groupe PSA à hauteur de 7% ne se feront ressentir que dans plusieurs années. Cela devrait se traduire par le développement commun de plateformes et une centrale d'achat unique pour les 2 groupes en Europe, une manière de réduire les coûts de fabrication.

D'ici là, Opel risque de descendre sous les 6% de parts de marché. Si les ventes du Mokka, par exemple, sont satisfaisantes aux yeux du constructeur, le monospace commercialisé depuis fin 2012 se classe 60ème des ventes sur les neuf premiers mois de 2013 avec 5.900 ventes, juste derrière l'Audi Q3 (6.100 ventes) et très loin derrière le Peugeot 2008 (28ème avec 13.800), le Nissan Juke (23ème avec 15.900 ventes), le Nissan Qashqai (14ème avec 22.200 ventes) et le Renault Captur (12ème avec 23.900 ventes).

Opel Mokka

Enfin, Cadillac devrait renforcer sa présence sur le vieux continent dans les trois prochaines années avec le lancement de plusieurs modèles. Néanmoins, les ventes devraient rester modérées, Cadillac étant positionné dans le segment des véhicules de luxe, il y a fort à faire pour concurrencer les acteurs établis sur le marché, à commencer par les constructeurs allemands.

La marque Chevrolet ne disparaitra pas totalement en Europe: les modèles porte-drapeau telles que la Corvette continueront d'être commercialisés. Il devrait en être de même pour la Camaro. Reste la Volt qui, malgré son statut, devrait disparaître, étant en concurrence frontale avec l'Opel Ampera.

Chevrolet Corvette Stingray

Source: General Motors, ACEA, CCFA

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Nicolas G à propos de l'article «Normes Euro 6 : vue d'ensemble»

Il y a 48 minutes

Bonjour Guillaume, Merci pour cet article sur Euro 6. J'aimerais revenir sur la partie "mesure de puissance" et en particulier celle relative aux moteurs électriques. Pour avoir eu l'occasion de visualiser plusieurs COC de véhicules électriques (sur ce COC est indiqué la max net power, la max 30min power et la hourly output), j'ai pu constater des disparités très fortes entre la puissance net maxi et la maxi à 30min. Des facteurs de X2 à presque X5 selon le modèle (ex: max 30min power= 79kw et max net power= 386kw). Pourriez-vous m'expliquer de tels écarts comme elle ne tient pas compte comme vous l'indiquez d"’une éventuelle limitation de puissance due à l’échauffement des batteries" ? Pourquoi retenir l'homologation retient la valeur à 30min et non la maxi? Une évolution est-elle prévue sur ce dernier point à l'avenir (dans les prochaines normes)? D'avance, merci pour votre retour.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Avant-hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Avant-hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

© Guillaume Darding

Mentions légales