Google Car : sans volant, sans pédalier

Google Car : sans volant, sans pédalier

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 30 mai 2014

Google teste depuis quelques temps déjà les voitures autonomes sur route ouverte. L’entreprise teste notamment sur route ouverte un tel véhicule dans le Nevada. La firme de Mountain View voit encore plus loin avec la Google Car, une citadine capable d’embarquer 2 personnes sans aucune intervention aucune des occupants : à ce titre, elle n’est équipée d’aucune commande. Exit volant, levier de vitesses et pédalier!

La Google Car se présente sous la forme d’une voiture 2 places. Partie d’une feuille blanche, elle repose sur un châssis tubulaire et est mue par un moteur électrique. La firme californienne prévoit de  construire d’ici à 2 ans une centaine de prototypes. Dès cet été, certaines de ces voitures seront testées en interne, elles seront alors pourvues de commandes manuelles. Dans cette première mouture, la vitesse des voitures Google sera limitée à 40 km/h.

La Google Car pourrait être assimilée à un transport en commun « individuel ». Elle transporte des personnes d’un point A à un point B sans contrainte de lieu (contrairement à une gare ou un arrêt de bus) ou d’horaire. A ce titre, l’équipement est dépouillé et se limite au strict minimum au service de la légèreté. Il se limite à une banquette, deux ceintures de sécurité et un écran affichant la carte et la navigation vers la destination finale.

L’immatriculation de voitures sans conducteur ne se fait qu’au compte-gouttes actuellement, du fait du statut expérimental des dispositifs de détection (radars, lasers, etc) et des logiciels embarqués, mais surtout, il reste aux autorités à statuer sur la responsabilité des occupants ou du constructeur en cas d’accident. Néanmoins, les véhicules autonomes devraient être en mesure, selon toute vraisemblance, d’arpenter les routes à l’horizon 2020. Certains instituts prévoient d’ailleurs qu’en 2050, les voitures sans conducteur domineront le marché automobile.

Sur le papier, les Google car peuvent devenir un outil très utile pour améliorer la mobilité et l’autonomie de nombre de personnes tout en augmentant la sécurité de tout à chacun. Toutefois, la Google Car amène aussi de nombreuses questions. Outre la responsabilité en cas d’accident, une telle voiture pourrait menacer la profession de taxi par exemple.

Plus généralement, une telle voiture proposée par le géant de l’industrie est aussi de nature à remettre en question la surveillance des déplacements de chacun par l’entreprise américaine. Il en est déjà question avec les Google Glass sans qu’aucune réglementation ne soit claire à ce sujet actuellement.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Antoine29 à propos de l'article «Technique : éclairage automobile avant»

Il y a 7 heures

Bonjour, dans le schéma montrant les zones d'éclairage des feux de croisement/de route, un ovale représente la limite de visibilité du faisceau des feux de route. Savez-vous s'il existe une réglementation concernant l'angle horizontal et l'angle vertical de ce faisceau? Si oui est-ce une norme qui s'applique à tous types de véhicules? Je recherche pour des besoins techniques les valeurs de ces angles pour un fourgon utilitaire Citroën Jumper. Pas facile à trouver comme info! Merci d'avance pour votre réponse.

Guillaume Darding à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Hier

Bonjour Adrien, les évolutions restent mineures dans l'ensemble entre un moteur flexifuel et un moteur non flexifuel, le principal étant le changement de matière des sièges de soupapes. Je n'en ai pas la confirmation, mais il semblerait que les injecteurs aient aussi évolué pour permettre des débits supérieurs (ce qui est utile dans le cas de l'E85 puisqu'il faut injecter plus de carburant). Une reprogrammation peut être source de problème... si elle est mal faite : par exemple, si le reprogrammateur "s'amuse" à vouloir augmenter le débit des injecteurs plutôt que d'allonger le temps d'injection pour injecter du carburant lorsque le réservoir est rempli de superéthanol. Si les injecteurs ne sont pas capables de fonctionner avec le débit demandé, alors le mélange à l'intérieur du cylindre sera trop pauvre et néfaste pour la fiabilité du moteur (et les émissions). Pour un reprogrammateur qui maîtrise son sujet (avec une bonne connaissance des particularités de l'E85 et du moteur qu'on souhaite convertir), il n'y a pas de crainte à avoir.

Adrien67 à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Il y a 4 jours

Bonsoir Guillaume, Aurais tu des informations concernant la compatibilité E85 des derniers blocs MHEV 125/155 chevaux non badgés Flexifuel ? Est ce que les blocs sont identiques (sièges de soupapes ? Injecteurs) et une reprogrammation peut elle être source de problème pour le passage à l'éthanol ? Merci d'avance

© Guillaume Darding

Mentions légales