Innovation: Honda soude de l’aluminium avec de l’acier

Innovation: Honda soude de l’aluminium avec de l’acier

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 08 septembre 2012

Dans le cadre de la commercialisation prochaine de sa nouvelle berline Accord 2013 aux Etats-Unis, Honda promeut une nouvelle technologie visant à alléger ses véhicules par l’utilisation d’acier et d’aluminium pour construire le châssis. Revue de détail.

L’utilisation de l’acier et de l’aluminium pour former le châssis n’est pas nouvelle en soi. Audi utilise déjà ces 2 matériaux pour le TT avec la partie avant du châssis en aluminium et le berceau arrière en acier afin de réduire le poids et d’améliorer la répartition des masses. Toutefois, les 2 parties du châssis sont rivetées et vissées entre elles.

En matière de soudure, l’acier et l’aluminium ne sont pas bons amis en utilisant les méthodes traditionnelles (soudure MIG – Metal Inert Gas). D’autres méthodes sont à disposition pour lier les 2 matériaux comme la soudure par friction FSW (Friction Stir Welding). Toutefois,  ce procédé a une limitation et de taille: les défauts que peuvent générer ce type de soudure sont difficilement détectables par des méthodes non destructives (rayons laser, ultrasons).

La soudure FSW consiste en un outil cylindrique en rotation muni une pointe qui va établir la soudure entre les 2 matériaux métalliques. Cet outil va généré de la chaleur par frottement et permettre une fusion entre les 2 matériaux. Cela nécessite que les 2 composants soudés l’un à l’autre soient fixés de manière rigide près de la zone de soudure pour garantir une trajectoire précise de l’outil.

Honda est parti de ce procédé de soudure par friction et a développé une méthodologie qui permet de repérer les éventuels défauts de soudure à même la chaîne de production. A l’aide d’un laser et d’une caméra infrarouge ultrasensible, Honda est capable de détecter le moindre défaut de soudure qui pourrait affecter la solidité du châssis et ce pour chaque châssis produit.

Le résultat se retrouve sur l’Accord bientôt disponible aux USA. Grâce à ce procédé, le châssis de la nouvelle Honda est annoncé comme étant 25% plus léger qu’un châssis traditionnel en acier. Le châssis est aussi plus rigide de 20% au niveau des points d’ancrage de la suspension, au bénéfice du comportement routier. D’autre part, ce procédé réduirait de 50% la consommation en électricité par rapport à une soudure MIG (il n’est toutefois pas précisé si Honda prend en compte aussi l’électricité nécessaire à l’alimentation des moyens de contrôle des soudures).

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Antoine29 à propos de l'article «Technique : éclairage automobile avant»

Il y a 8 heures

Bonjour, dans le schéma montrant les zones d'éclairage des feux de croisement/de route, un ovale représente la limite de visibilité du faisceau des feux de route. Savez-vous s'il existe une réglementation concernant l'angle horizontal et l'angle vertical de ce faisceau? Si oui est-ce une norme qui s'applique à tous types de véhicules? Je recherche pour des besoins techniques les valeurs de ces angles pour un fourgon utilitaire Citroën Jumper. Pas facile à trouver comme info! Merci d'avance pour votre réponse.

Guillaume Darding à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Hier

Bonjour Adrien, les évolutions restent mineures dans l'ensemble entre un moteur flexifuel et un moteur non flexifuel, le principal étant le changement de matière des sièges de soupapes. Je n'en ai pas la confirmation, mais il semblerait que les injecteurs aient aussi évolué pour permettre des débits supérieurs (ce qui est utile dans le cas de l'E85 puisqu'il faut injecter plus de carburant). Une reprogrammation peut être source de problème... si elle est mal faite : par exemple, si le reprogrammateur "s'amuse" à vouloir augmenter le débit des injecteurs plutôt que d'allonger le temps d'injection pour injecter du carburant lorsque le réservoir est rempli de superéthanol. Si les injecteurs ne sont pas capables de fonctionner avec le débit demandé, alors le mélange à l'intérieur du cylindre sera trop pauvre et néfaste pour la fiabilité du moteur (et les émissions). Pour un reprogrammateur qui maîtrise son sujet (avec une bonne connaissance des particularités de l'E85 et du moteur qu'on souhaite convertir), il n'y a pas de crainte à avoir.

Adrien67 à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Il y a 4 jours

Bonsoir Guillaume, Aurais tu des informations concernant la compatibilité E85 des derniers blocs MHEV 125/155 chevaux non badgés Flexifuel ? Est ce que les blocs sont identiques (sièges de soupapes ? Injecteurs) et une reprogrammation peut elle être source de problème pour le passage à l'éthanol ? Merci d'avance

© Guillaume Darding

Mentions légales