La 3D au service du développement automobile

La 3D au service du développement automobile

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 20 mai 2013

Ford présente un outil numérique d’aide au développement destiné à notamment à optimiser l’ergonomie et la visibilité des véhicules. Baptisé 3-D CAVE, il a récemment servi à la mise au point des portières du B-MAX et à l’amélioration du confort visuel de la Focus.

Le simulateur a pour vocation de limiter le nombre de prototypes physiques, ces derniers étant coûteux à fabriquer et nécessitant un délai de fabrication relativement long.

A la place, Ford dispose d’un outil de réalité virtuelle en 3D. Installés dans un poste de conduite factice, les ingénieurs sont équipés de lunettes à verres polarisés et de détecteurs de mouvement à infrarouge. Sur chacun des trois murs, ainsi qu’au plafond, sont reproduits l’habitacle ainsi que l’environnement extérieur (luminosité, piétons,…).


De cette manière, les équipes de développement ont la possibilité d’évaluer la visibilité d’un futur véhicule. Ce fut notamment le cas dans le cadre de la mise au point du B-MAX. Ses portières spécifiques, sans montant B central, ont nécessitées un travail spécifique pour optimiser la visibilité de trois quarts arrière. Dans le cas de la Focus, les ingénieurs se sont appliqués à limiter les reflets sur les cadrans du tableau de bord.

Pour le futur proche, Ford prévoit d’utiliser le 3D CAVE pour améliorer l’ergonomie de ses véhicules, un chapitre qui n’est pas réputé pour être le point fort du constructeur à l’ovale bleu. Grâce à la réalité virtuelle, Ford sera capable de déterminer la position optimale des commandes de lève-vitres par exemple.

Le simulateur nécessite un total de 12 PC pour son fonctionnement, 8 projecteurs (2 par écran) totalisant plus de 61 millions de pixels sur une surface totale de 28 m2. Chaque session nécessite environ 60h de préparation avant de pouvoir commencer le travail de simulation.

Basé à Cologne, Ford dispose d’un autre simulateur construit à l’identique aux Etat-Unis. Le constructeur possède d’autres dispositifs 3D à travers le monde. Ils sont toutefois moins sophistiqués dans le sens où ils ne comportent qu’un seul panneau de projection contre 4 pour les deux premiers.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonjour à tous, @Purmok oui, c'est possible en théorie de monter un boîtier éthanol sur un véhicule bicarburation essence/GPL. D'ailleurs, un fabricant de boîtier le fait des véhicules (quasi-)neufs : Borel. A titre personnel, je ne suis pas favorable à ce type de configuration car cela à un coût qu'il va être difficile d'amortir (le véhicule fonctionnant déjà au GPL, cela ne sera pas beaucoup plus économique de rouler avec l'E85, d'où un amortissement bien plus long que si on compare par rapport à un véhicule essence). D'autre part, si on roule régulièrement au GPL, on utilisera moins le carburant contenu dans le réservoir d'essence et, dans un cas extrême, on pourrait se retrouver en plein hiver avec de l'E85 en spécification été, ce qui peut compliquer le démarrage du véhicule dans ces conditions. @Medhi Il n'y a pas vraiment de risque de fiabilité. Le plus gros risque, c'est que, si vous avez affaire à un boîtier de mauvaise qualité, le fonctionnement avec de l'E85 pourrait ne pas être optimal (démarrages difficiles, broutages lors des accélérations). Concernant le contrôle technique, il est recommandé, lorsque la carte grise n'est pas modifiée, de passer le contrôle avec un plein d'essence. Parfois, les valeurs de sonde lambda peuvent être faussées, ce qui peut amener à un refus.

Mehdi à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonsoir. Je m'apprête à faire l'acquisition d'un véhicule d'occasion avec un boîtier éthanol non homologué. C'est une très bonne affaire, mais quel est le risque? Je m'explique : si j'enlève l'étiquette du boîtier (qui vaut 440 euros vérifié sur internet), aucune raison d'être embêté au contrôle technique? Ou faudra-t-il que je fasse un plein de sp98 avant le passage pour le contrôle pollution. C'est un Freelander V6 2.5L. Je ne sais pas quel est le risque et si je serais embêté plus tard. Je me dis qu'au pire je pourrais payer l'installation d'un kit dans 2 ans ou l'enlever pour le prochain CT. Merci d'avance pour vos conseils.

Djabou à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Hier

Bonjour, Merci pour cet article très complet. Après presque 2 ans, qu'en est-il de la fiabilité de ce tsi 150 evo ? Merci

© Guillaume Darding

Mentions légales