La Camaro ZL1 sait se faire entendre

La Camaro ZL1 sait se faire entendre

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 08 mars 2012

La ZL1, avec son V8 de 580ch est la Camaro la plus puissante jamais construite par Chevrolet. Elle a fait l’objet d’une attention particulière pour la rendre reconnaissable sans même avoir besoin de se retourner sur son passage. Retour sur le développement d’un échappement particulier.

Le constructeur de Détroit a déjà fait une belle démonstration avec la Corvette ZR1. S’appuyant sur les acquis de cette dernière, il confirme aujourd’hui son expertise avec la Camaro ZL1. Il aura fallu un an aux équipes de GM pour trouver la bonne partition qui fera de la Camaro ZL1 un objet désirable.

Le son à l’échappement est un critère important pour définir le caractère de la voiture. Les ingénieurs peuvent aujourd’hui compter sur des outils de simulation efficaces avant lancer les prototypes et les évaluations sur le terrain. A l’aide de logiciels de simulation « 1D » (une dimension), les ingénieurs ont virtuellement recréé le moteur: lois de soupapes, lois de combustion, géométrie de l’admission, modélisation du collecteur, etc.

Ainsi paré, le logiciel est capable de prédire avec une bonne précision le bruit que va reproduire l’échappement dans la réalité et les restrictions (contrepression) qui vont influencer les performances moteur. Les simulations « 1D » ont pour avantage de permettre d’évaluer un grand nombre de configurations dans un laps de temps court. Une fois que la définition technique de l’échappement est dégrossie (volume des silencieux, diamètre des tubes, etc), il est alors temps d’évaluer et d’améliorer sur le terrain les solutions techniques définies par ordinateur.

Dans le cas de la Camaro ZL1, les ingénieurs ont voulu privilégier le son à l’échappement au ralenti ainsi qu’aux allures sportives. Sans oublier les normes de bruits que la Camaro se doit naturellement de respecter. Pour ce faire, les équipes de développement ont opté pour un système de vannes actives (similaires à celles déjà utilisées sur la Corvette) placées dans 2 des 4 tuyaux d’échappement.

Au ralenti, les vannes sont ouvertes pour laisser profiter les occupants et les passants du glougloutement du V8. A allure normale (type conduite en ville), les vannes se ferment pour maintenir le bruit à un niveau acceptable. A haut régime ou lorsque la pédale d’accélérateur est au plancher, les 2 vannes s’ouvrent à nouveau pour profiter au maximum du son du V8 ainsi que de sa pleine puissance.

Dernier détail: les sorties d’échappement ont été perforées (solution reprise aussi de la Corvette) afin de réduire au maximum le bruit de souffle (bruit comparable à un bruit d’aspirateur) aux hauts régimes tout en renforçant les harmoniques du moteur.

Les équipes de développement se sont montrées satisfaites après une séance d’essais de 3 jours à San Diego alors que « les enfants étaient effrayés et les personnes âgées agacées » aux passage de la Camaro ZL1, déclare en plaisantant Tony Roma, ingénieur en chef du programme Camaro.

Les ingénieurs de GM ne vont pas s’arrêter là: la prochaine génération de Corvette promet une acoustique à l’échappement encore plus soignée et plus complexe. Les concurrents sont prévenus!

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Dominique94 à propos de l'article «Présentation: Mazda MX-5»

Hier

Félicitations pour votre synthèse de la MX5-ND. Depuis votre essai, les évolutions RF et 184 cv (Pack Sport Bilstein + Recaro) ont encore fait progresser la barre vers les hauteurs du plaisir facile, que peu d’automobiles sont en capacité d’offrir. Ayant eu la chance de prendre le volant de machines indécemment plus onéreuses, il faut avouer que la Mazda est la plus apte de toutes dans la générosité du bonheur de conduire. Une Porsche frustre, car elle vous fait remarquer que vous n’êtes pas en capacité de l’exploiter à son potentiel. Une Ferrari frustre parce qu’elle n’est pas forcément à l’image de sa légende, tandis que la Mazda vos flatte constamment que ce soit en l’utilisant en douceur, et même en étant un piètre pilote qui s’imagine être bon. Dans toutes les situations, la ND apporte la récompense (Miata) du bonheur assuré de se sentir présent dans un instant de vie réussie. C’est incontestablement l’insolence de sa facilité en tout qui rend cette voiture attachante comme aucune autre. Elle synthétise dans l’esthétique toutes les belles automobiles du passé dont nous conservons la nostalgie, sans jamais rien décevoir de tous les imaginaires confondus. Le long capot et ses bosses d’ailes, le pédalier parfait, les jambes allongées, la route vue du ras du sol, le volant idéal, le levier de vitesses idéal, les sièges chauffants, le ciel au-dessus de la tête même quand il gèle dehors… Plus qu’un voiture pour aller d’un point A vers un point B, la MX5 vous transporte non seulement ou vous souhaitez aller, mais encore plus dans la sérénité.

Geneviève à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Ma 308 est de mars 2019 et nous l'avons acquise fin août 2019 dans un garage Peugeot avec 20 kms au compteur, donc neuve, et c'est un modèle d'importation. J'ai effectué 45000 kms en 2 ans, uniquement de longs trajets, ce qui contredit l'idée que la dégradation de la courroie est due à une utilisation sur de petites distances, ou l'huile s'use plus rapidement et attaque la courroie.

Loic à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Bonjour, je roule depuis un an avec des % variables E85 / E10 pour une megane 1 1.6 de 2000, sans modification. Les démarrages par temps frais necessitent plusieurs ( 10 -15) coups de clé; cependant, un à deux coups de clé puis une pause de 5 min permettent le démarrage au 3e essai. ( en test actuellement, température 8° et 80% de E85)

© Guillaume Darding

Mentions légales