La somnolence est le premier facteur d’accident mortel sur autoroute

La somnolence est le premier facteur d’accident mortel sur autoroute

Publié le 24 juillet 2013
Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com

Selon une étude réalisée par l’AFSA (association professionnelle regroupant notamment les sociétés d’autoroutes), le nombre de morts sur les autoroutes a atteint un niveau historiquement bas en 2012 avec 143 morts. Selon cette étude, les principaux facteurs d’accidents mortels sur autoroute sont la somnolence et la fatigue.

D’après les données collectées entre 2008 et 2012, somnolence et fatigue sont facteurs d’accident mortel dans 31% des cas contre 21% pour la prise d’alcool, drogue ou médicaments, 13% pour vitesse excessive, 13% pour la présence de piétons sur la voie, 5% pour des conducteurs fantômes (contresens ou recul) et enfin 5% pour des pneumatiques défaillants.

Somnolence et fatigue

56% des accidents mortels dont la somnolence et la fatigue ont été identifiées comme la  cause ou une des causes de l’accident surviennent le jour. Les heures critiques sont identifiées comme étant les heures suivant le repas du midi (entre 14h et 16h) et la période du petit matin (de 5h à 8h).

Alcool, drogue et médicaments

Un accident mortel sur deux ayant notamment pour origine la consommation d’alcool, de drogues ou de médicaments a lieu durant le week-end (25% le samedi, 25% le dimanche). 75% des conducteurs alcoolisés impliqués dans un accident mortel ont un taux d’alcool supérieur à 0,8 g/l (taux à partir duquel la consommation d’alcool est considérée comme un délit). Dans 30% des cas, le taux relevé est supérieur à 2,0 g/l.

Vitesse excessive

Le nombre d’accidents mortels impliquant une vitesse excessive est passé de 64 en 2002 à 17 en 2012 avec une chute spectaculaire en 2003 à 27 (annonce des premiers radars automatiques). La vitesse excessive était identifiée comme étant le principal facteur d’accident mortel sur autoroute en 2002, c’est désormais le troisième en 2012.

Présence de piétons

38% des piétons tués sur autoroute le sont suite à un accident, 36% le sont suite à une panne ou un arrêt sur la bande d’arrêt d’urgence.

Contresens et recul

63% des personnes impliquées dans un contresens mortel ont plus de 70 ans. Dans 100% des cas, une quantité d’alcool supérieure à la limite légale (0,5g/l) a été mesurée. Dans la moitié des cas, le taux d’alcool détecté est même supérieur à 2 g/l.

Ceinture de sécurité

Si l’étude estime à 2% le nombre de personnes non ceinturées sur autoroute, 23% des morts en voiture sur autoroutes n’avaient pas bouclé leur ceinture de sécurité en 2012.

Répartition par type de véhicule

Les voitures sont impliquées dans plus de 2 accidents mortels sur 3 (69%) contre 26% pour les camions et bus et 5% pour les motos.

Conclusion

3645 personnes ont trouvé la mort sur les routes en 2012, seules 4% d’entre elles ont été tuées sur les autoroutes. Ces dernières restent plus que jamais la partie du réseau routier la plus sûre. Le principal facteur identifié comme étant responsable d’accident mortel est désormais la somnolence et la fatigue, contre une vitesse excessive dix ans auparavant.

Source: AFSA
Crédit image: wikimedia commons

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour Pulsar-76, merci beaucoup pour vos encouragements! Pour rebondir sur votre commentaire (et la fin de l'article n'est peut-être pas assez claire sur le sujet...), je précise que cet article n'est pas sponsorisé (il y a quelques articles sur le site qui ont été effectivement sponsorisés et ils sont dûment signalés le cas échéant). Au cours de la rédaction de cet article, j'ai contacté plusieurs entreprises commercialisant des dispositifs de conversion. L'une d'entre elles m'a consacré un peu de temps et m'a fourni plusieurs visuels, comme peuvent le faire les services presse des constructeurs: c'est à ce titre que je l'ai remerciée à la fin de mon article.

Pulsar-76 à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Excellent travail, en bon français, bien tourné, neutre; de plus le suivit des commentaire est remarquable! Pour une fois que cela ne sent pas le sponsoring à plein nez, "il faut bien gagner sa vie"! Ni le vite fait sans trop de documentation, "histoire de devenir célèbre". Vraiment chapeau bas, bonne continuation, je me ferais un plaisir de vous suivre régulièrement!

Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour Didier et pjmdur, merci pour vos encouragements! Concernant le fait de ne pas pouvoir passer en homologation un véhicule équipé d'un GPF, il s'agit essentiellement du fait que le filtre à particules essence est une technologie récente et qu'il n'y a pas beaucoup de recul sur cette technologie, notamment en ce qui concerne la gestion des régénérations (l'E85 a des températures de fonctionnement assez différentes). Pour information, le GPF n'est pas obligatoire depuis septembre 2018, mais nécessaire dans une grande majorité des cas pour respecter les normes, ce qui veut dire que certains véhicules neufs (mais il y en a assez peu, c'est vrai) ne sont pas forcément équipés d'un filtre. Ce sont essentiellement des véhicules légers (citadines).

© Guillaume Darding

Mentions légales