Le GPS Bosch adopté en tant qu’éco-innovation

Le GPS Bosch adopté en tant qu’éco-innovation

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 13 novembre 2013

A l’heure où l’objectif de 95g de CO2 par kilomètre en 2020 est âprement discuté, les constructeurs et équipementiers multiplient les technologies permettant d’abaisser les émissions de CO2 sur le cycle d’homologation.

Audi a récemment validé les feux à LED en tant qu’éco-innovation auprès des autorités européennes. Cette pratique permet de déduire 1 g de CO2 sur le cycle d’homologation par véhicule vendu  et équipé de cette technologie.

Une éco-innovation, pour être qualifiée de telle par les instances européennes, doit apporter un gain significatif en matières d’émissions de CO2 et ne pas concerner le périmètre du groupe moto-propulseur (dans ce cas, les améliorations sont déjà prises en compte lorsque le véhicule est testé).

Dans ce cadre, l’Union Européenne a reconnu que le système de navigation Bosch est une éco-innovation. Ce GPS se démarque par le fait qu’il analyse le profil de la route (montée, descente, virage,…) pour ajuster en continu l’état de charge de la batterie d’un véhicule hybride.

Par exemple, lorsque le système de navigation détecte dans les prochains kilomètres la présence d’une longue descente, le GPS communiquera cette information à la centrale moteur. Cette dernière se chargera d’utiliser alors au maximum l’énergie électrique (et vider la batterie) avant cette descente de manière à utiliser au maximum la récupération d’énergie pendant les phases de freinage.

Système de navigation Bosch - interaction avec les composants électroniques

Ainsi, le véhicule consomme potentiellement moins : l’utilisation du moteur électrique en renfort du moteur thermique est optimisée (ce dernier est donc moins sollicité) juste avant la descente et durant la descente, les batteries auront été complètement rechargées, prêtes à suppléer le moteur thermique pour les phases de conduites suivantes.

Chaque véhicule hybride équipé de ce système pourra donc déduire 1g de CO2 ou plus par rapport aux données d’émissions de CO2 relevées sur le cycle, un avantage non négligeable d’autant plus que chaque véhicule hybride vendu émettant moins de 50 g/km compte en réalité pour 3,5 (facteur réduit à 2 en 2020) dans le décompte de la moyenne des émissions par constructeur (moyenne qui correspond à l’objectif débattu de 95 g de CO2/km en 2020).

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Nicolas G à propos de l'article «Normes Euro 6 : vue d'ensemble»

Il y a 1 heure

Bonjour Guillaume, Merci pour cet article sur Euro 6. J'aimerais revenir sur la partie "mesure de puissance" et en particulier celle relative aux moteurs électriques. Pour avoir eu l'occasion de visualiser plusieurs COC de véhicules électriques (sur ce COC est indiqué la max net power, la max 30min power et la hourly output), j'ai pu constater des disparités très fortes entre la puissance net maxi et la maxi à 30min. Des facteurs de X2 à presque X5 selon le modèle (ex: max 30min power= 79kw et max net power= 386kw). Pourriez-vous m'expliquer de tels écarts comme elle ne tient pas compte comme vous l'indiquez d"’une éventuelle limitation de puissance due à l’échauffement des batteries" ? Pourquoi retenir l'homologation retient la valeur à 30min et non la maxi? Une évolution est-elle prévue sur ce dernier point à l'avenir (dans les prochaines normes)? D'avance, merci pour votre retour.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Avant-hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Avant-hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

© Guillaume Darding

Mentions légales