Le GPS Bosch adopté en tant qu’éco-innovation

Le GPS Bosch adopté en tant qu’éco-innovation

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 13 novembre 2013

A l’heure où l’objectif de 95g de CO2 par kilomètre en 2020 est âprement discuté, les constructeurs et équipementiers multiplient les technologies permettant d’abaisser les émissions de CO2 sur le cycle d’homologation.

Audi a récemment validé les feux à LED en tant qu’éco-innovation auprès des autorités européennes. Cette pratique permet de déduire 1 g de CO2 sur le cycle d’homologation par véhicule vendu  et équipé de cette technologie.

Une éco-innovation, pour être qualifiée de telle par les instances européennes, doit apporter un gain significatif en matières d’émissions de CO2 et ne pas concerner le périmètre du groupe moto-propulseur (dans ce cas, les améliorations sont déjà prises en compte lorsque le véhicule est testé).

Dans ce cadre, l’Union Européenne a reconnu que le système de navigation Bosch est une éco-innovation. Ce GPS se démarque par le fait qu’il analyse le profil de la route (montée, descente, virage,…) pour ajuster en continu l’état de charge de la batterie d’un véhicule hybride.

Par exemple, lorsque le système de navigation détecte dans les prochains kilomètres la présence d’une longue descente, le GPS communiquera cette information à la centrale moteur. Cette dernière se chargera d’utiliser alors au maximum l’énergie électrique (et vider la batterie) avant cette descente de manière à utiliser au maximum la récupération d’énergie pendant les phases de freinage.

Système de navigation Bosch - interaction avec les composants électroniques

Ainsi, le véhicule consomme potentiellement moins : l’utilisation du moteur électrique en renfort du moteur thermique est optimisée (ce dernier est donc moins sollicité) juste avant la descente et durant la descente, les batteries auront été complètement rechargées, prêtes à suppléer le moteur thermique pour les phases de conduites suivantes.

Chaque véhicule hybride équipé de ce système pourra donc déduire 1g de CO2 ou plus par rapport aux données d’émissions de CO2 relevées sur le cycle, un avantage non négligeable d’autant plus que chaque véhicule hybride vendu émettant moins de 50 g/km compte en réalité pour 3,5 (facteur réduit à 2 en 2020) dans le décompte de la moyenne des émissions par constructeur (moyenne qui correspond à l’objectif débattu de 95 g de CO2/km en 2020).

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
pjmdur à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

@ Alain: J'ai indiqué que de mon expérience sur la version récente du Peugeot Puretech 130, que ce moteur était compatible avec des pourcentages plus élevés d'éthanol. Il marche sans aucun problème avec du E50(test long terme). C'est juste une supposition, mais je crois que des constructeurs assurent déjà la compatibilité avec de futurs carburants contenant un pourcentage plus élevé d'éthanol. Dispo pour quant, je sais pas? Mais on trouve des articles sur la production française qui en parlent...

Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour Alain, pour le moment, être compatible à l'E25 ne veut pas dire grand chose car l'E25 n'a pas d'existence légale (aucune norme ne s'applique à cet hypothétique carburant : chaque carburant est défini par des caractéristiques telles que la masse volumique, pression de vapeur, volatilité, etc.). Voilà pour la théorie. Pour la pratique, cela signifie tout de même que si vous vous "amusez" à mettre 80% de SP95-E10 et 20% d'E85 (en été), vous aurez un équivalent d'E25 et vous ne devriez pas avoir de souci (voyant moteur allumé ou démarrage à froid difficile). Je ne suis malheureusement pas en mesure de vous répondre concernant les caractéristiques de votre moteur.

Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour pjmdur, le dispositif de conversion est effectivement testé sur un nombre limité de véhicules pour obtenir l'agrément (en fait, un véhicule par classe). Ce n'est pas beaucoup et il faut garder que ce dispositif a été mis en place pour clarifier le montage de ce type de boîtier vis-à-vis de la réglementation (et éviter les abus où certains fabricants prétendaient que leur boîtier était homologué, alors qu'il ne s'agissait que d'une homologation certifiant que le boîtier était conforme aux exigeances en matière d'ondes électromagnétiques - de manière à ce que sa présence ne perturbe pas les autres composants électroniques) et faciliter l'homologation des véhicules. Il faut, en effet, garder à l'esprit qu'on parle d'un "agrément de prototype" et non d'une solution de type grande série, ce qui a ses avantages (procédure d'homologation simplifiée) et ses inconvénients (les solutions universelles ne sont pas forcément optimisées pour tous et certains peuvent même ne pas être, ou difficilement, compatibles).

© Guillaume Darding

Mentions légales