Location de voiture entre particuliers: comment ça marche?

Location de voiture entre particuliers: comment ça marche?

Guillaume Darding - 25 novembre 2013

La location de voiture entre particuliers s'est sensiblement développée ces dernières années. Si les formalités ne sont pas nécessairement plus simples avant de se retrouver au volant d'un véhicule (essentiellement pour des questions d'assurances), ce type de location met en avant la flexibilité (prise de rendez-vous, choix du véhicule,...) et le prix plus mesuré par rapport à une location traditionnelle. Pour les propriétaires de véhicules, c'est aussi un moyen de bénéficier d'une rentrée d'argent supplémentaire lorsqu'ils n'utilisent pas leur véhicule. 

Ce type de location s'est aussi étoffé grâce à l'avènement de sites internet spécialisés. Drivy, site n°1 en France, compte plus de 10.000 véhicules proposés à la location et 150.000 membres. Durant le mois d'août dernier, pas moins de 1.000 voitures par jour étaient sur les routes sous le régime de la location entre particuliers.

Prix de la location

Le prix de la location est fixé par les propriétaires eux-mêmes. Pour ce faire, ils peuvent demander conseil au site internet pour déterminer le "bon" prix. Le site qui centralise les locations préleve un pourcentage (de l'ordre de 30%) sur ce montant. Ce pourcentage sert à financer d'une part le fonctionnement et le développement du site mais surtout, il finance l'assurance du véhicule le temps de la location.

Flexibilité

Une fois inscrite sur le site internet, la personne souhaitant louer un véhicule peut contacter les propriétaires par mail ou par téléphone pour convenir d'un lieu et d'une heure de rendez-vous. A la charge du propriétaire et du locataire de s'arranger aussi pour la remise des clés du véhicule au départ et au retour de la location. Une fois la location terminée, propriétaires et locataires s'évaluent mutuellement sur le site internet.

Assurances

La centrale de location dispose d'une assurance qui couvre les dégâts survenus au véhicule en cas d'accident. Seule restriction: les dégâts provenant d'une mauvaise appréciation de la hauteur du véhicule (ce type de dégât est à la charge du locataire - toutefois, certaines assurances habitation couvrent en partie ce type de sinistre).

En cas d'accident responsable ou avec un tiers non identifié, le locataire est soumis à une franchise de 800€ (cette franchise peut être réduite à 150€ si le locataire souscrit à un supplément de 4€ par jour). En cas d'accident non-responsable, il n'y a aucune franchise pour le locataire.

Les véhicules loués de moins de 10 ans bénéficient d'une assistance 24h/24 en cas de panne. Cette assistance prend en charge à la fois les occupants, mais aussi le rapatriement du véhicule.

En cas de procès verbal

Les amendes restent à la charge du locataire. En aucun cas, le propriétaire du véhicule n'est inquiété, ni pour le réglement de l'amende, ni pour la perte d'éventuels points sur son permis. A la réception du PV, le propriétaire du véhicule doit faire une requête en exonération en joignant une copie du contrat de location.

De plus, le locataire devra régler à la centrale de location un supplément de 15€ pour frais de gestion par contravention: 10,5€ seront reversés directement au propriétaire du véhicule.

Quel marché?

La location de voiture entre particuliers n'est pas appelée à entrer en concurrence frontale avec les sociétés de location traditionnelle. Ce peut être le cas pour un faible pourcentage. Néanmoins, les offres, si l'on considère les sociétés de locations traditionnelles, restent largement différentes.

Les loueurs traditionnels réalisent la majeure partie de leur transaction à la sortie des transports en commun (gares, aéroports). En dehors de ces espaces, la proximité n'est généralement pas le point fort des agences de location, trop souvent situées dans des zones peu accessibles autrement qu'en... voiture.

L'auto-partage (type Autolib à Paris) n'est pas non plus amené à entrer en concurrence avec ce type de service étant donné que l'auto-partage vise les locations à très courte durée (2 heures) et la portée est limitée aux grandes villes et quelques agglomérations.

Au final, la location entre particuliers crée un nouveau marché plus qu'elle n'entre en concurrence avec des services existants.

Source: Drivy 
Crédit photo: Peugeot

Commentaires sur l'article:

22 janvier 2017 à 22h41

merci pour toutes ces précisions et ces détails importants avant de se lancer dans cette mini aventure ^^

05 décembre 2018 à 12h05

Merci pour l'article .

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
JulienH à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonsoir, c'est justement à cela que je pensais avec le coffre de toit, en plus du poids des bagages, si je prend un trajet que je fais plusieurs fois par an, Lyon -> Lans en Vercors par exemple, je vais avoir de l’autoroute. De plus la température en altitude l'hiver ne doit pas aidé... Ça confirme ce que je pense des voitures du style e-208, en fait si on veut investir dans l’électrique il faut partir sur de "vrai" modèles optimisé :-)

Guillaume Darding à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour à tous et merci pour vos encouragements ! @JulienH Le coffre de toit (en dehors de son poids) ne va pas changer grand chose dans la consommation globale sur une route de montagne, c'est surtout au-dessus de 90 km/h qu'il devient franchement pénalisant. Par contre, il est certain que la consommation, pour accéder aux stations, va s'envoler. Il est donc important d'avoir des stations de charge rapide en vallée et des points de charge lent à l'arrivée. Il est tout à fait envisageable d'avoir un VE en véhicule principal (et même en unique véhicule) : je pense que c'est désormais le cas dans un certain nombre de foyer qui ont opté pour un véhicule électrique. Les longs trajets demandent certes un peu plus de préparation pour programmer les arrêts, mais c'est largement faisable. Par contre, dans le cas de l'e-208 que vous évoquez, j'aurais du mal à la conseiller pour faire des longs trajets entre un consommation pas optimale et la batterie de taille modeste ! @Purmoka Effectivement, il faut que le réseau soit bien dimensionné pour éviter les files d'attente lors des fortes affluences. Aujourd'hui, c'est plutôt le cas (il y a eu quelques cas où les conduteurs ont dû patienter une vingtaine de minutes cet été avant de pouvoir commencer à recharger en France), mais il faut absolument que le réseau de charge rapide continue de grandir à la même cadence que les ventes de VE. D'autre part, il est aussi important de savoir la fréquentation des bornes (si toutes sont occupées et si oui, quel est le temps d'attente) afin d'éviter certaines déconvenues.

Purmoka à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour, Et merci pour vos article toujours très objectif ! Un autre paramètre va poser problème c'est en plus du temps de recharge des véhicules électrique mais aussi le nombre de véhicule à recharger en même temps(lors de fort affluence) en opposition avec les véhicules thermique ! Pour ma part j'attends le développement de l’hydrogène...

© Guillaume Darding

Mentions légales