MINI arrête le WRC

MINI arrête le WRC

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 12 octobre 2012

Dans un contexte économique de plus en plus difficile, MINI va cesser dès la fin de la saison 2012 tout engagement en rallye WRC. La voiture ne devrait toutefois pas complètement disparaître des routes de rallye.

Si MINI ne sera plus impliquée dans le développement de la voiture, Prodrive garde la possibilité d’engager des voitures en rallye en qualité de structure privée. Ceci est notamment rendu possible par un engagement sur la saison complète de 2012 du team MINI Portugal, ce qui vaut pour homologation de la MINI John Cooper Works WRC selon les règles édictées par la FIA.

D’autre part, BMW Motorsport continuera de développer le petit 4 cylindres turbo 1.6l et Prodrive pourra aussi bénéficier de pièces détachées en provenance de la maison mère.

L’aventure MINI se finit donc prématurément après seulement 2 saisons. L’engagement de BMW en DTM aura certainement eu raison du Team MINI. De nombreuses interrogations avaient d’ailleurs soulevées à la fin de la saison 2011. Kris Meeke avait fait les frais d’une réduction de budget en ne prenant pas part à la saison 2012. Le podium décroché par Dani Sordo au Monte-Carlo n’aura que peu fait illusion au vu du reste de la saison.

Il faudra probablement patienter encore quelques saisons avant de retrouver un championnat WRC s’articulant autour multiples structures officielles. Volkswagen fera son entrée en lice en 2013 avec un Sébastien Ogier prometteur et Hyundai ne devrait pas se contenter de faire de la figuration en 2014.

Crédit photo: Wikimedia Commons

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 11 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales