Nissan : 1.000 bornes de recharge rapide en Europe

Nissan : 1.000 bornes de recharge rapide en Europe

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 03 février 2014

Le constructeur japonais a installé sa millième borne de recharge rapide pour véhicules électriques. La création d’un réseau consistant de ce type de borne est est une étape importante pour la démocratisation des véhicules électriques .

Si le développement des infrastructures prend plus de temps que les ambitions initiales (Nissan avait annoncé début 2012 vouloir exploiter des milliers de bornes cette même année et des dizaines de milliers de bornes en 2015 à travers l’Europe), le réseau de bornes de recharge rapide devient de plus en plus dense.

Fin 2013, Nissan comptait plus de 1.000 bornes de recharge rapide (80% de la capacité de la batterie rechargée en 30 minutes) contre 600 fin 2012. En 2014, le constructeur japonais devrait installer 800 bornes supplémentaires.

L’Angleterre est le pays qui compte le plus de bornes installées par Nissan : 18% du parc. En France, Nissan a récemment inauguré la première borne implantée dans la capitale, mais la marque compte par ailleurs une centaine de bornes installées à travers le territoire français, majoritairement en Alsace.

Les bornes de recharges rapides sont fournies par l’entreprise française DBT-CEV. L’implantation des bornes se fait ensuite en partenariat avec les acteurs locaux (supermarchés, fournisseurs d’électricité, chaînes d’hôtel, gérants de parkings,…) de manière à construire des corridors offrant alors aux conducteurs de véhicules électriques la possibilité de couvrir des distances plus importantes.

Dans la plupart des cas, les bornes sont en accès libre et gratuit et l’électricité fournie est produite à partir d’énergies renouvelables (Angleterre, Pays-Bas, Belgique,…).

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
pjmdur à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Pour faire suite à mon propos, de ce que j'ai pu lire, Toyota par exemple sur ses hybrides est compatible pour tous les carburants du E5 au E85 nativement..Ce constructeur ne chercherait pas, si avéré, à fabriquer des versions moteurs spécifiques mais pour aller sans modif dans n'importe quel pays. Les chauffeurs de taxi font 250000km sans problème avec du E85 sans manip spécifique.

nickos88 à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Bonjour, faire une reprogrammation avec cartographie pour rouler à l'E85 est il légal pour le garagiste? Rouler avec une voiture qui a subi une repro est il légal? Merci pour vos réponses.

pjmdur à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Merci Guillaume pour ces explications toujours pertinentes. Mais je me suis mal fait comprendre, mon propos était purement technique sur la gestion des moteurs vs carburants. Je m'explique. Si les moteurs récents sont déjà compatibles pour une plus large gamme de carburant dont le futur E25 qui devrait arriver tôt ou tard en Europe, cela implique pour moi qu'il y a déjà une sorte de compatibilité flexfuel, non? Ce E25 est déjà proposé dans certains pays. Sans parler d'homologation officielle pour le E85, mis à part certains éléments étudiés pour mieux supporter le E85, qu'est ce qui empêche nativement sans que ce soit mentionné dans les specs, de paramétrer le logiciel de gestion moteur pour une plage de carburants plus large que celle garantie? Cela semble déjà le cas pour le E25 qui fonctionne parfaitement, pourquoi pas aller jusqu'au E85? Une question d'optimisation pour une plage resserrée de types de carburants? Cldt

© Guillaume Darding

Mentions légales