Pneus hiver : en été aussi?

Pneus hiver : en été aussi?

Guillaume Darding - 20 février 2014

En matière d'efficacité à basse température et sur sol enneigé, les pneus hiver n'ont pas leur égal. Il pourrait être tentant pour le conducteur de conserver ses pneus hiver, même quand les conditions climatiques ne l'exigent pas. Est-ce pour autant une bonne idée?

Si les bienfaits d'un pneu hiver sont connus lorsque la température extérieure est inférieure à 7 °C, qu'en est-il des performances de ces derniers si la température est supérieure à 7 °C?

Différents tests ont été menés par des organismes indépendants (dont le TCS - club automobile suisse). Ces tests arrivent à la conclusion que les distances de freinage sont environ 20% plus élevées avec un pneu hiver sur chaussée sèche et une température extérieure de 20 °C. D'autre part, les pneus hivers peuvent induire une sensation de flottement dans la direction en virage de par leur conception.

Etant donné leur structure en lamelles et leur gomme plus souple, les pneus hiver s'usent aussi plus vite en été. De plus, si la réglementation européenne impose que la hauteur de la bande de roulement soit d'au minimum 1,6mm (témoin d'usure), un pneu hiver n'est plus efficace pendant la saison hivernale lorsque l'épaisseur de la bande de roulement est inférieure à 4mm. Dans ces conditions, il apparait difficile de pouvoir utiliser ses pneus hiver d'une saison hivernale à l'autre tout en les utilisant l'été.

D'autre part, les pneus hiver ont une influence néfaste sur la consommation : alors que la plupart des pneus été ont un indice de A à C considérant le label européen, la plupart des pneus hiver ont la note E ou F, ce qui représente une surconsommation d'environ 0,3 l/100km.

Mis à part en cas de très faibles kilométrages annuels (de l'ordre de 5.000 km/an), il n'est pas viable de rouler en pneus hiver toute l'année, outre une usure plus rapide en été et une surconsommation, les pneus hiver présentent surtout des distances de freinages plus longues et des qualités de guidages moindres par rapport à un pneu été lorsque la température est estivale.

Crédit photos: Michelin

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 10 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales