Présentation du nouveau 1.6l turbo essence Opel

Présentation du nouveau 1.6l turbo essence Opel

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 19 octobre 2012

A l’occasion du Aachen Colloquium (Aix-la-Chapelle / Allemagne), Opel est revenu plus en détail sur les caractéristiques de son nouveau moteur essence turbo. Ce moteur équipera en premier lieu la toute nouvelle Opel Cascada.

Le 1.6l SIDI Ecotec Turbo sera décliné en 2 puissances: une variante de 170 chevaux et 280 Nm développée avec pour objectifs principaux une bonne maîtrise de la consommation d’essence, un couple disponible sur une large plage de régimes moteur pour améliorer les reprises et, enfin, un silence de fonctionnement optimisé. La deuxième variante, de 200 chevaux et 300 Nm, se veut une référence dans sa catégorie en terme de performances. BMW, PSA et consorts sont avertis.

Opel 1,6l SIDI Ecotec turbo - Opel Cascada

Le bloc cylindres reste en fonte tandis que le bas moteur est en aluminium. Le cylindre peut supporter une pression pouvant atteindre jusque 130 bars. Le bloc cylindres recours à des parois de faible épaisseur, limitant le poids et garant d’une bonne compacité en permettant l’intégration directe de certaines fonctionnalités (refroidissement,…). Cette technique permet par ailleurs de réduire le temps de fabrication du bloc moteur.

Les vibrations et l’acoustique ont été un axe de développement majeur du 1.6l turbo. Opel annonce que ce moteur est le seul de la catégorie à être équipé d’arbres d’équilibrage, ceci afin de réduire les vibrations. En vue de limiter le bruit des soupapes, celles-ci sont actionnées par des cames à rouleau (frottements réduits). La distribution se fait par chaîne. Généralement plus bruyante qu’une courroie, les bruits de la chaîne sont ici réduits grâce à un design spécifique (dents inversées).

Une attention particulière a été porté sur la diminution des bruits rayonnés (induits par la vibration de tôles d’acier  de faible épaisseur typique des parois de silencieux) grâce à une utilisation intensive des moyens de calculs (simulation par éléments finis). Au ralenti, le moteur et l’échappement restent exempts de toute vibration audible. Opel a naturellement travaillé à l’acoustique de l’échappement ainsi que de l’admission pour obtenir une acoustique soignée et valorisante pour le client final.

Le turbo est directement intégré dans le collecteur d’échappement. Ce principe a été préféré au turbo double entrée de par sa compacité et sa facilité de montage sur les lignes de production. Bien que les turbos soient identiques de l’extérieur, chacune des 2 variantes (170 ou 200ch) a une aérodynamique spécifique. Le compresseur est optimisé de sorte à limiter les sifflements.

A l’intérieur du cylindre, le dessin du piston est différencié selon la variante du 1.6l turbo. L’injecteur est en position centrale sur le haut du cylindre, proche de la bougie d’allumage. De cette manière, le moteur est capable de fonctionner ausi bien en chage homogène qu’en charge stratifiée (en excès d’air). Opel promet une diminution des rejets de CO2 de l’ordre de 13% et une augmentation de 33% en terme de puissance et de couple par rapport au moteur qu’il remplace.

Opel Cascada - vue arrière

Le 1.6l constitue la première application d’une nouvelle génération de moteurs destinée à équiper les futurs modèles de la marque à l’éclair.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales