PSA et Dongfeng: une prise de participation à l’étude

PSA et Dongfeng: une prise de participation à l’étude

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 18 septembre 2013

Le groupe PSA Peugeot Citroën a mandaté deux banques internationale afin d’étudier un potentiel rapprochement avec son partenaire chinois Dongfeng. Plusieurs pistes sont à l’étude pour accélérer le développement du groupe à l’international.

Si l’alliance avec General Motors a permis de redonner un peu de souffle au groupe français, les retombées de cette collaboration tardent à se matérialiser et PSA reste à la recherche d’argent frais.

Initialement annoncée comme étant une alliance mondiale, l’accord entre GM et PSA reste cantonnée au continent européen. SAIC, partenaire du constructeur américain en Chine, s’est d’ailleurs opposé à ce que GM partage sa plateforme haut de gamme avec le constructeur français, de peur que ce dernier ne représente une concurrence trop forte sur le sol chinois.

Conscient qu’il faut aller chercher la croissance hors de l’Europe, PSA cherche donc un autre investisseur pour l’aider dans cette démarche. Dongfeng est la piste privilégiée: le constructeur chinois est le partenaire historique de PSA en Chine via deux joint-ventures, Dongfeng-Peugeot et Dongfeng-Citroën.

Implantations PSA en Chine

Plusieurs pistes sont envisagées: une prise de participation de l’investisseur chinois via une augmentation de capital ou la création d’une nouvelle joint-venture entre les deux entités dont le champ d’action se limiterait au développement de nouveaux véhicules et de technologie pour les pays émergents.

Dans les deux cas, PSA devra ménager son allier américain et ne pas froisser les susceptibilités comme ce fût le cas avec BMW lors de la signature des accords avec General Motors. D’autre part, il n’est pas encore acquis que Dongfeng soit motivé par un tel accord.

Le constructeur chinois a une position confortable en son pays grâce à de nombreuses joint-ventures. Outre PSA, Dongfeng a des alliances avec Nissan, Kia, Honda et bientôt Renault. Le fabricant songe aussi à s’internationaliser avec notamment une implantation prévue en Russie.

Source: lesEchos.fr
Crédit images: PSA

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales