Réforme du permis à points allemand

Réforme du permis à points allemand

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 01 mai 2014

Depuis le 1er mai, de nouvelles règles entreront en vigueur concernant le permis de conduire allemand. Le changement était devenu nécessaire, selon les autorités, pour système instauré il y a 40 ans (L’Allemagne est le premier pays européen a avoir adopté le permis à points).

Jusqu’à aujourd’hui, le permis allemand comptait 18 points et le nombre de points alloué par infraction pouvait atteindre 7 points selon la gravité du méfait. Au contraire de la France où le conducteur dispose de 12 points et perd des points à chaque infraction, le conducteur allemand démarre avec 0 point et additionne les points à chaque infraction.

Désormais, le permis allemand ne comptera plus que 8 points et les infractions sont divisées en 3 catégories. Une équivalence sera faite pour basculer de l’ancien système vers le nouveau système. D’autre part, les infractions qui ne concernent pas directement la sécurité routière ne seront plus comptabilisés dans le décompte des points, mais toujours sanctionnées d’une amende (comme la conduite en zone protégée « Umweltszone » par exemple).

La première catégorie, sanctionnée par un point, regroupe les infractions relativement mineures comme un excès de vitesse modéré, un stationnement gênant, téléphoner en conduisant, etc. Le deuxième niveau concerne des infractions jugées plus graves comme la conduite sous influence de l’alcool (plus de 0,5g/litre de sang) et/ou de drogue, un grand excès de vitesse, la non-assistance à personne en danger, un délit de fuite, etc. Les sanctions atteignent 3 points lorsque l’infraction est commise alors que le permis du conducteur était suspendu.

Un excès de vitesse de moins de 20 km/h n’entraîne pas de point supplémentaire, bien qu’il soit sanctionné d’une amende. Entre 21 et 40 km/h ( 21 et 30 km/h en ville), la sanction s’élève à un point sans privation du permis de conduire. Au-delà, la sanction atteint 2 points et un retrait de permis d’1 mois au minimum.

Après la sanction d’une infraction à un point, ce dernier est effacé après 2 ans et demi, 5 ans si l’infraction était pénalisée de 2 points et 10 ans pour effacer une infraction de 3 points. En revanche, le délai de récupération n’est pas affecté lorsque l’automobiliste commet une autre infraction : chaque échéance est indépendante l’une de l’autre.

Système de points permis allemand

Lorsque le conducteur allemand accumule 4 ou 5 points, il reçoit un premier courrier l’en informant. Il a alors la possibilité d’effectuer une formation (similaire aux stages de récupération de points en France) permettant de déduire 1 point (à raison d’une fois tous les 5 ans). Entre 6 et 7 points, l’automobiliste reçoit un second courrier, mais il ne peut plus déduire de points. Lorsque le décompte de points atteint ou dépasse 8, le permis est retiré.

Source : Bundesministerium für Verkehr und digitale Infrastruktur
Crédit photo: Wikimedia Commons / BMVI

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 11 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales