Renault: des véhicules hybrides en perspective

Renault: des véhicules hybrides en perspective

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 06 octobre 2013

Jusqu’ici focalisé sur la développement et la commercialisation des véhicules électriques, le groupe français développe, dans le cadre de la « Nouvelle France Industrielle », des solutions hybrides à bas coût destinées à équiper progressivement  sa gamme.

Si Renault n’avait pas spécialement prévu de passer par l’étape des véhicules hybrides lorsqu’il s’est lancé dans le développement des véhicules électriques, les actions menées par le gouvernement lui permettront de le faire en contenant les coûts de Recherche & Développement.

A l’image du programme Hybrid Air présenté par PSA en début d’année, le développement du véhicule hybride rechargeable par Renault se fera à travers le projet du véhicule 2l/100km à l’horizon 2020.

Ce programme est géré par la PFA (Plateforme de la Filière Automobile). Elle rassemble l’ensemble des acteurs de l’industrie automobile française (constructeurs, équipementiers et fournisseurs). La mission a été attribuée à la PFA l’an passé par le ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, dans le cadre d’un plan de soutien à la filière automobile.

Le développement des technologies hybrides se fera selon deux axes pour Renault: la batterie modulaire à convertisseur intelligent 400V-12V (BAMOCO) et la machine électrique compacte et modulaire (MELCOMO). Ces projets se feront en collaboration avec un ou plusieurs équipementiers, des universités et des PME.

moteur électrique Renault Zoé

Le programme MELCOMO consiste à développer un moteur électrique compact (250mm de diamètre pour 100mm de profondeur) atteignant une puissance de 50 kW pour un couple maximal de 220 Nm. La réduction des coûts, ainsi que la modularité (adapter le moteur facilement à différents châssis) seront les axes majeur de développement. Enfin, le moteur sera conçu pour s’adapter à des plateformes prévues initialement pour des véhicules à moteur thermique.

Le projet BAMOCO a pour but de supprimer la batterie 12V traditionnelle, de concevoir une connectique sécuritaire à faible coût et de développer un module de batterie pour moteur électrique standard avec son électronique de commande et sa connectique.

batterie lithium-ion Renault

Ce projet devrait faire l’objet de subventions  de l’Etat à terme, ce qui permettra à Renault de développer en limitant ses coûts une technologie alternative aux véhicules 100% électrique. Ce projet vient en complément du programme HYDIVU (HYbride DIesel Véhicule Utilitaire pour les Renault Master et Trafic). Ce dernier vient de se voir confirmer par l’UE l’attribution de subventions sous formes diverses pour un montant de 20,5 millions d’euros.

Crédit images: Renault

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonjour à tous, @Purmok oui, c'est possible en théorie de monter un boîtier éthanol sur un véhicule bicarburation essence/GPL. D'ailleurs, un fabricant de boîtier le fait des véhicules (quasi-)neufs : Borel. A titre personnel, je ne suis pas favorable à ce type de configuration car cela à un coût qu'il va être difficile d'amortir (le véhicule fonctionnant déjà au GPL, cela ne sera pas beaucoup plus économique de rouler avec l'E85, d'où un amortissement bien plus long que si on compare par rapport à un véhicule essence). D'autre part, si on roule régulièrement au GPL, on utilisera moins le carburant contenu dans le réservoir d'essence et, dans un cas extrême, on pourrait se retrouver en plein hiver avec de l'E85 en spécification été, ce qui peut compliquer le démarrage du véhicule dans ces conditions. @Medhi Il n'y a pas vraiment de risque de fiabilité. Le plus gros risque, c'est que, si vous avez affaire à un boîtier de mauvaise qualité, le fonctionnement avec de l'E85 pourrait ne pas être optimal (démarrages difficiles, broutages lors des accélérations). Concernant le contrôle technique, il est recommandé, lorsque la carte grise n'est pas modifiée, de passer le contrôle avec un plein d'essence. Parfois, les valeurs de sonde lambda peuvent être faussées, ce qui peut amener à un refus.

Mehdi à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonsoir. Je m'apprête à faire l'acquisition d'un véhicule d'occasion avec un boîtier éthanol non homologué. C'est une très bonne affaire, mais quel est le risque? Je m'explique : si j'enlève l'étiquette du boîtier (qui vaut 440 euros vérifié sur internet), aucune raison d'être embêté au contrôle technique? Ou faudra-t-il que je fasse un plein de sp98 avant le passage pour le contrôle pollution. C'est un Freelander V6 2.5L. Je ne sais pas quel est le risque et si je serais embêté plus tard. Je me dis qu'au pire je pourrais payer l'installation d'un kit dans 2 ans ou l'enlever pour le prochain CT. Merci d'avance pour vos conseils.

Djabou à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Hier

Bonjour, Merci pour cet article très complet. Après presque 2 ans, qu'en est-il de la fiabilité de ce tsi 150 evo ? Merci

© Guillaume Darding

Mentions légales