Salon de Francfort 2013: les principaux concept-cars français

Salon de Francfort 2013: les principaux concept-cars français

Guillaume Darding - 14 septembre 2013

Si le salon de Francfort est une occasion donnée aux constructeurs de présenter leurs nouveaux modèles, c'est aussi une formidable opportunité pour démontrer, à travers les concept-cars, les futures orientations stylistiques et techniques d'un constructeur automobile. Voici l'aperçu des concepts marquants proposés par les constructeurs français.

Citroën Cactus

Simplicité: tel semble être le maître mot du concept. Sous ses allures de SUV, le Cactus préfigure la prochaine nouveauté de la ligne C de Citroën (en opposition à la ligne DS), un modèle qui devrait faire ses débuts fin 2014.

Citroën Cactus - vue de face

A l'avant, le Cactus reprend l'identité visuelle du nouveau C Picasso avec des feux éfilés en 2 parties.

Citroën Cactus - vue de derrière

En matière de motorisation, Citroën met en avant la solution HybridAir associant un moteur thermique à un moteur alimenté en air comprimé.

Citroën Cactus - vue de profil

Malgré l'absence de montant central supérieur, les portières ne s'ouvrent pas de manière antagoniste.

Citroën Cactus - vue de l'habitacle

Renault Initiale Paris

Le concept Renault préfigure celui qui devrait être le successeur du Renault Espace. A l'avant, L'Initiale Paris reprend l'identité des derniers modèles Renault, à savoir un logo surdimensionné trônant au milieu d'une calandre à barrettes multiples.

Renault Initiale Paris - vue de face

Si le concept garde un profil de monospace, il présente un profil surélevé et des surfaces vitrées de faible hauteur. L'Initiale Paris peut donc être assimilé à un crossover entre un monospace, un 4x4 et un coupé. 

Renault Initiale Paris - vue de profil

A l'arrière, l'Initiale Paris reprend le style du Renault Scenic.

Renault Initiale Paris - vue de derrière

Les portières antagonistes s'ouvrent sur un habitacle où le mobilier est fixé au tunnel central.

Renault Initiale Paris - vue de l'habitacle

A l'avant, la place du conducteur laisse apparaître les deux palettes qui commandent la boîte à double embrayage. Le moteur est un petit 1,6l de cylindrée dopé par deux turbos.

Renault Initiale Paris - tableau de bord

Les jantes adoptent un style très travaillé à la recherche de la réduction des masses non suspendues. 

Renault Initiale Paris - détail de la jante

Renault Twin'Run

La Renault Twin'Run multiplie les clins d'oeil à son antique aïeule, la R5. Elle préfigure la future Renault Twingo.

Renault Twin'Run - vue de face

Le ramage se rapporte au plumage: sous ses allures de mini-sportive, la Twin'Run abrite un V6 de 3,5l emprunté aux Megane Trophy. Il développe une puissance de 320 chevaux.

Renault Twin'Run - vue de derrière

L'aileron arrière a été dédicacé par l'illustre Jean Ragnotti et Charles Pic (pilote Caterham F1).

Renault Twin'Run - aileron dédicacé

Crédit photos: Guillaume Darding

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Bruno, non, il y a nécessairement des différences mécaniques entre les moteurs, en tout cas entre les versions moins puissantes et les plus puissantes. On peut estimer qu'entre le 115 et le 130 chevaux, ce sont les même moteurs avec une calibration différente. Il devrait en être de même pour les variantes entre 140 et 160 ch. Je ne connais malheureusement pas les détails concernant les différentes évolutions moteurs du 1.3 TCe, cela reste donc des suppositions.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Hier

Bonjour r16 ts, merci beaucoup pour vos encouragements. J'ai effectivement noté ce point et je suis en attente de confirmation pour mettre à jour l'article. A ce jour, il semble acquis que les moteurs de génération 3 ont effectivement perdu l'injection indirecte avec le passage au normes Euro 6c / Euro 6d temp, tandis que les moteurs Gen 3b ont bien conservé l'injection indirecte. De fait, les moteurs Gen 3b ont été conçus dès le départ dans une optique de fonctionnement sur le cycle Miller à charge partielle, ce qui implique notamment l'AVS qui est passé sur l'admission et un taux de compression plus élevé. Il faut comprendre que les moteurs Gen 3b sont conçus dans une optique de rendement maximal et ne sont pas appelés à remplacer les Gen 3 (qui permettent d'aller chercher des puissances plus élevées pour les modèles sportifs grâce, en particulier, à un taux de compression plus faible) et supprimer l'injection indirecte des gen 3b ne ferait pas vraiment de sens.

Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Hier

Bonjour pjmdur, il y a effectivement des craintes sur une éventuelle conductivité de l'huile qui pourrait transmettre une partie de l'énergie électrique au niveau du carter et les composants alentours jusqu'à la carrosserie. Toutefois, le risque semble très faible. D'autre part, si l'huile n'est pas du tout conductrice, cela pourrait aussi être néfaste car il y a un risque de générer un arc électrostatique, ce qui pourrait dégrader significativement les qualités de l'huile. Il faut donc un juste compromis, tout en sachant qu'il y a un nombre certains de constructeurs qui ont estimés après test, qu'une huile spécifique n'était pas indispensable. D'autres sont effectivement partis sur une huile spécialement développée pour les transmissions hybrides telles que celle que vous évoquez. Concernant les adaptations, il m'est compliqué de vous donner plus de précisions : le monde des huiles et additifs reste un secteur bien opaque ...

© Guillaume Darding

Mentions légales