Thorium: un carburant d'avenir?

Thorium: un carburant d'avenir?

Guillaume Darding - 30 octobre 2013

L'avenir proche de la voiture semble voué aux véhicules électriques, alimentés dans un premier temps par des batteries, puis plus tard, par de l'hydrogène (piles à combustible). Dans un futur plus lointain, le thorium pourrait révolutionner l'industrie automobile.

Laser Power Systems, une petite société américaine basée dans le Connecticut estime que le thorium serait un élément idéal pour produire de l'électricité. Un gramme de thorium serait apte à remplacer pas moins de 28.000 litres d'essence. Considérant une consommation moyenne de 7,0 litres d'essence par 100 km, un véhicule alimenté avec 1g thorium pourrait parcourir 400.000 km sans aucun besoin de ravitailler!

Cadillac World Thorium Fuel Concept - température turbine

Le principe de fonctionnement est le suivant: sous l'effet d'un laser, le thorium dégage une importante quantité de chaleur. Cette chaleur transforme un fluide en vapeur pressurisée qui entraîne une turbine. Cette dernière produit alors de l'électricité. Le système fonctionne en boucle fermée. A l'image d'un véhicule électrique, il n'y a aucune émission de gaz ou de liquide dans l'atmosphère en roulant.

Selon le PDG de Laser Power Systems, il est envisageable dans le cadre de l'industrie automobile de produire un moteur d'environ 250 kW d'un poids de 250 kg, moteur qui trouverait sa place sous le capot d'un véhicule classique.

Bien sûr, avant de retrouver cette technologie dans une voiture, le chemin sera long, très long: il reste tout ou presque à faire en terme de sécurité, d'infrastructure (pour une production en grande série), de développement durable et enfin d'éducation.

Cadillac World Thorium Fuel Concept - vue arrière

L'éducation sera le premier écueil que cette technologie devra surmonter: le thorium est un élément radioactif pressenti pour remplacer l'uranium dans les centrales nucléaires. Cet élément est abondant sur notre planète, notamment en Inde. Au contraire de l'uranium, le thorium ne peut pas engendrer de fission en chaîne au point d'en devenir ingérable.

Le premier prototype automobile fonctionnant, sur le papier uniquement, au thorium a été présenté en 2009 pour commémmorer les 100 ans de Cadillac au salon automobile de Chicago: il s'agit de la Cadillac World Thorium Fuel Concept. Idéalement, le véhicule de série pourrait être présenté à l'occasion des 150 ans de la marque. Le thorium est peut-être un carburant d'avenir, mais certainement pas le carburant de demain!

Source: smartplanet
Crédit image: Loren Kulesus

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pascal29 à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

Avant-hier

D'après le site ci après, il fait 240 nm : https://www.moteurnature.com/actu/2020/ford-puma-ecoboost-hybrid-essai-detaille.php

Berkut à propos de l'article «Présentation moteur: Ford 1.0l Ecoboost»

Avant-hier

Bonjour Guillaume, très intéressant ce site ! J'aimerais avoir ton avis : Je suis intéressé par le PUMA pour un usage "gros rouleur", et donc jusqu'ici diéséliste, mais le MHEV-essence m'intrigue. Ce que je trouve "inconsistant", c'est que le configurateur Ford fait état de 93kW-210nm pour le 125 (c'est à dire puissance inchangée, mais couple augmenté de 40 N.m grâce à la micro-hybridation, comme on peut lire un peu partout), par contre le 155PS verrait bien sa puissance augmentée (turbo plus gros ai-je cru lire, et injection en conséquence), mais le couple serait inférieur, donné pour 190 N.m "seulement"). On n'aurait donc que 20 N.m de plus que le 125 "stock", que j'attribuerais (?) d'ailleurs plutôt au fonctionnement à plus haute pression (culasse renforcée je crois), aucun bénef d'hybridation donc ? Ou alors serait-ce que le turbo a trop d'inertie à bas régime sur le 155 pour vraiment gaver là où celui du 125 travaille déjà (et donc la MH fait ce qu'elle peut pour compenser ?). D'ailleurs les conso et émissions de CO2 en cycle mixte sont les mêmes. En tout état de cause, le Diesel 4cylindres non hybridé à 120cv explose tout ça avec 285 N.m, et comme le réservoir est petit en plus (43l contre 55 pour 50 donnés sur mon Duster-déjà pas gras), ça fait revenir moins souvent à la pompe....Consomme moins, émet moins de CO2, sinon S&S pareil. Juste Crit'air 2 contre 1 pour tous les modèles essence, mais j'habite une petite ville où ce n'est pas facteur, et je me rends rarement dans la grande ville à 20km où ça pourrait devenir un problème....un jour...peut-être...

Juju à propos de l'article «Essai: pneus Michelin CrossClimate»

Il y a 3 jours

J'ai testé les crossclimate sur une C5 tourner sur le train AR à l'année. C'est un excellent complement des 2 jantes en pneus neiges que je montais l'hiver à l'avant. Le grip est très bon quel que soit les conditions et il y a bien qu'en conduite ultra sportive par très forte chaleur que j'ai réussi à prendre en défaut ces pneus. Le gros avantage des ce pneu est d'avoir le flocon et donc d'être accepté lorsqu'on roule comme moi souvent en Suisse l'hiver. J'envisage d'ailleurs de monter les CC2 sur ma 308sw quand le train d'origine sera fini. Attention, il faut rester conscient des limites, ça ne remplace pas un train de vrai pneu neige quand on est dans la tourmente mais il fait très bien le job pour celui qui roule très occasionnellement sur route enneigée.

© Guillaume Darding

Mentions légales