Toyota fâché avec l’électricité en Europe

Toyota fâché avec l’électricité en Europe

Publié le 13 juin 2013
Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com

Toyota aborde le marché du véhicule électrique avec précaution en Europe. Selon Didier Stevens, responsable pour Toyota Europe des relations avec les gouvernements et en charge des questions environnementales, il ne fait que peu de sens d’introduire un véhicule électrique sur le marché si la production d’électricité est, elle aussi, à l’origine de nombreux rejets de gaz polluants.

M. Stevens est notamment préoccupé par les récents objectifs de l’Allemagne, objectifs qui consisteraient à avoir un million de véhicules électriques sur les routes à l’horizon 2020. Toyota Europe s’inquiète du fait que, suite à la mise à l’arrêt de ses centrales nucléaires, l’Allemagne produit de plus en plus d’électricité à partir de centrales à charbon. A ce titre, Didier Stevens estime que le véhicule électrique ne ferait alors que déplacer le problème. Là n’est pas la solution selon ce dernier.

centrale électrique Westphalia

L’Union Européenne discute à l’heure actuelle de sa politique en terme climat et énergie pour 2030. Les discussions sont pour le moment freinées par l’Angleterre qui a certes proposé un objectif de 50% de réduction des émissions polluantes, mais qui se montre réticente quant aux objectifs relatifs aux énergies renouvelables. M. Stevens pense que ce dernier objectif est absolument nécessaire si l’Europe veut se donner une chance de produire des énergies vertes en quantité suffisante.

éoliennes dans un champs

Le responsable de Toyota fait aussi part des craintes des fournisseurs d’électricité. D’un côté, ces derniers voient la voiture électrique comme une aubaine pour mieux équilibrer la production d’électricité selon la période de la journée, estimant que la majorité des véhicules électriques sera rechargée durant la nuit (période où la demande en électricité est faible). D’un autre côté, les producteurs d’électricité craignent que certains gouvernements soient tentés de taxer l’électricité utilisée pour la recharge des véhicules électriques afin de compenser les pertes de revenus des taxes sur les produits pétroliers. Cette décision serait de nature à remettre en cause la viabilité commerciale des voitures électriques en particulier et du secteur de l’industrie électrique en général.

M. Stevens conçoit que Toyota doit travailler conjointement avec les fournisseurs d’électricité. Ceci dans le but d’assurer au grand public que les solutions que le constructeur propose sont des solutions « propres » en matière de rejets de gaz polluants. Il se dit prêt à retarder la commercialisation de ce type de véhicules si tel n’était pas le cas. La marque propose actuellement en Europe des véhicules hybrides et hybrides rechargeables. Le constructeur japonais devrait ajouter un véhicule électrique à sa gamme européenne en 2015.

Source: RTCC.org 
Crédits images: Toyota / RWE (centrale électrique Westphalia) / General Electric (éoliennes)

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Il y a 5 jours

Bonjour Jean-Jacques, la boîte TCT proposée sur les Alfa Romeo est une boîte robotisée à double embrayage. L'apparition du message d'erreur me semble quand même prématurée, mais elle peut s'expliquer par le fait que vous restez longtemps en côte avec une faible accélération. Vraisemblablement, l'un ou l'autre embrayage n'est pas complètement fermé, ce qui crée du frottement et génère donc de la chaleur. Si, de plus, lors d'un démarrage à froid, la puissance de refroidissement de la boîte est réduite (le temps que la température d'huile monte et que l'huile devienne moins visqueuse, générant ainsi moins de frictions, au bénéfice de la consommation de carburant), on se retrouve dans une situation critique où la température de la boîte devient potentiellement trop élevée. Il n'y a pas de réglage possible (autrement que par une mise à jour du constructeur ou à prendre le risque de reprogrammer la boîte par un spécialiste) et je n'ai pas le sentiment qu'un changement de boîte solutionnerait ce problème (puisqu'il s'agit vraisemenblablement d'un problème de calibration du logiciel de la boîte). Vu votre kilométrage, j'imagine que votre Giuletta est toujours sous garantie. Le cas échéant, n'hésitez donc pas à faire vérifier votre véhicule par votre concessionnaire.

Jean-Jacques Payan à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Il y a 5 jours

Bonjour, Votre document est très intéressant. Je profite de votre site pour vous poser une question pratique. Je possède une Giulietta 170 TCT (dont vous ne parlez pas beaucoup .. de la boite) qui en remontant de mon 3eme sous sol avec un accès difficile cause un message d'erreur : Température élevée de la boite . Existe t il un réglage possible , changement de la boite ou tt simplement un défaut de conception ????? j'ai 15000 kms ... Avec mes remerciements.

Guillaume Darding à propos de l'article «Normes Euro 6c: filtre à particules et casse-tête hybride»

Il y a 6 jours

Bonjour Gabrielle, la Golf GTE fait partie des modèles dont l'homologation Euro 6c / Euro 6d temp est retardée en raison des faibles volumes de vente (en 2017, sur un total de 480.000 Golf construites, seules 10.000 étaient des GTE). De fait, sans cette homologation, il n'est plus possible d'immatriculer un nouveau véhicule. En théorie, quelques véhicules pourraient être encore vendus avec l'ancienne homologation (à titre d'une fin de série), à condition que le constructeur en fasse la demande. En fait, Volkswagen avait même stoppé les commandes sur ce modèle (et d'autres modèles de la gamme) en début d'année afin d'éviter de se retrouver dans la situation à laquelle vous faites désormais face. Vous concernant, votre concessionnaire aurait dû immatriculer votre Golf GTE avant le 1er septembre pour éviter les tracas (à condition que le véhicule était déjà en sa possession avant cette date). Désormais, il n'y a pas d'autre choix que de patienter jusqu'à ce que le modèle soit homologué (et cela pourrait prendre encore plusieurs semaines) pour débloquer la situation. Il faut aussi espérer, sans vouloir être (trop) pessimiste, qu'il ne s'agisse que d'une nouvelle homogation sans changement technique car si des changements techniques devaient intervenir (ajout d'un filtre à particules / calibration moteur), la livraison de votre véhicule pourrait être encore allongée.

© Guillaume Darding

Mentions légales