Un capteur de pression de pneu pour calculer la charge d’un véhicule

Un capteur de pression de pneu pour calculer la charge d’un véhicule

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 26 janvier 2013

Continental présente un capteur de pression de pneu intelligent capable d’évaluer en temps réel la masse d’un véhicule. Dans un premier temps, ce capteur permettra d’évaluer si le véhicule dépasse la charge maximale admissible. Son développement laisse entrevoir de nombreuses fonctionnalités pour les constructeurs d’automobiles.

Le capteur développé par Continental sera intégré directement dans la chape du pneu et non plus dans la valve pour les systèmes de mesure directe classiques, les systèmes de mesure indirecte (les plus répandus) déduisant la pression des pneus grâce aux informations fournies par les capteurs ABS/ESP.

Ce nouveau capteur permettra aussi d’estimer la charge du véhicule. Cette mesure est utile pour savoir si la voiture n’est pas trop chargée ou plus simplement, elle peut être à l’origine d’un message conseillant au conducteur d’adapter la pression de ses pneus (les constructeurs recommandant une pression de gonflage différente selon que le véhicule n’ait que 2 passagers ou 5 passagers avec bagages).

Cette indication de la charge pourra servir dans le futur à optimiser le fonctionnement de l’ABS et de l’ESP, ces systèmes étant calibrés par défaut en faisant l’hypothèse que le véhicule roule avec sa charge maximale.

D’autre part, les constructeurs peuvent aussi envisager d’adapter le taux d’assistance de la direction, la réponse de la pédale d’accélérateur (selon le principe DNA proposé par Alfa Romeo) selon les conditions de charge du véhicule.

La mesure de la charge du véhicule se fait de manière indirecte: les ingénieurs de Continental sont partis du principe que plus le véhicule est chargé, plus la surface de contact entre le pneu et la route augmente. A chaque tour de roue, le capteur enregistre les caractéristiques de roulement du pneu sur la route. En couplant cette information à la pression du pneumatique et aux caractéristiques du pneu, le système est capable de déduire la charge sur chaque pneu en une centaine de mètres.

Il ne manquera dès lors qu’une mesure de la profondeur des rainures pour assurer au conducteur une sécurité optimale. Le pneu est un organe trop souvent négligé dans la sécurité routière au profit de la vitesse. En voiture, il reste pourtant l’unique équipement en contact avec la route, garant de la bonne trajectoire du véhicule et d’un freinage efficace.

Toutefois, cette technologie posera le problème de l’exclusivité de monte des pneus: en montant les capteurs directement dans le pneu, le conducteur pourrait se trouver dans l’obligation de monter toujours la même référence de pneu pour profiter de toutes les fonctionnalités de son véhicule.

Commentaires sur l'article:

xav3294

22 novembre 2016 à 17h26

c'est une technique issue de l'aviation , le pneu d'un A340 pouvant supporter 20 tonnes par mesure de sécurité (Firestone et BF Goodrich) , quand ces pneus ne répondent plus au critères de sécurité de l'aviation , ils sont montés sur des remorques agricoles et donnent entière satisfaction , les remorques agricoles actuelles affichent d'ailleurs la charge transportée , il faut s'attendre à ce que freinage électrique des gros porteurs équipent un jour nos voitures !

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonjour à tous, @Purmok oui, c'est possible en théorie de monter un boîtier éthanol sur un véhicule bicarburation essence/GPL. D'ailleurs, un fabricant de boîtier le fait des véhicules (quasi-)neufs : Borel. A titre personnel, je ne suis pas favorable à ce type de configuration car cela à un coût qu'il va être difficile d'amortir (le véhicule fonctionnant déjà au GPL, cela ne sera pas beaucoup plus économique de rouler avec l'E85, d'où un amortissement bien plus long que si on compare par rapport à un véhicule essence). D'autre part, si on roule régulièrement au GPL, on utilisera moins le carburant contenu dans le réservoir d'essence et, dans un cas extrême, on pourrait se retrouver en plein hiver avec de l'E85 en spécification été, ce qui peut compliquer le démarrage du véhicule dans ces conditions. @Medhi Il n'y a pas vraiment de risque de fiabilité. Le plus gros risque, c'est que, si vous avez affaire à un boîtier de mauvaise qualité, le fonctionnement avec de l'E85 pourrait ne pas être optimal (démarrages difficiles, broutages lors des accélérations). Concernant le contrôle technique, il est recommandé, lorsque la carte grise n'est pas modifiée, de passer le contrôle avec un plein d'essence. Parfois, les valeurs de sonde lambda peuvent être faussées, ce qui peut amener à un refus.

Mehdi à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 2 heures

Bonsoir. Je m'apprête à faire l'acquisition d'un véhicule d'occasion avec un boîtier éthanol non homologué. C'est une très bonne affaire, mais quel est le risque? Je m'explique : si j'enlève l'étiquette du boîtier (qui vaut 440 euros vérifié sur internet), aucune raison d'être embêté au contrôle technique? Ou faudra-t-il que je fasse un plein de sp98 avant le passage pour le contrôle pollution. C'est un Freelander V6 2.5L. Je ne sais pas quel est le risque et si je serais embêté plus tard. Je me dis qu'au pire je pourrais payer l'installation d'un kit dans 2 ans ou l'enlever pour le prochain CT. Merci d'avance pour vos conseils.

Djabou à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Hier

Bonjour, Merci pour cet article très complet. Après presque 2 ans, qu'en est-il de la fiabilité de ce tsi 150 evo ? Merci

© Guillaume Darding

Mentions légales