Une nouvelle famille de moteurs essence chez Volkswagen

Une nouvelle famille de moteurs essence chez Volkswagen

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 13 février 2012

En marge de la présentation de sa nouvelle plateforme MQB, le groupe Volkswagen a conjointement dévoilé 2 nouvelles générations de moteur: une essence et une diesel. Nous nous intéressons aujourd’hui aux moteurs à essence.

Les nouveaux moteurs essence ont été inaugurés par la Up! avec le 3 cylindres de 1.0l. Ils ont pour nom de code EA211. Audi, avec l’A1 Sportback, étrennera bientôt le 4 cylindres 1.4l TSI.

La famille EA211 se distingue tout d’abord par un bloc cylindres en aluminium. Comparativement au 1.4l  TSI actuel avec un bloc en fonte, la nouvelle génération offre un gain de poids de l’ordre de 22kg.

L’inclinaison est aussi une nouveauté importante. Jusqu’à présent, le 1.4 TSI était légèrement incliné vers l’avant. Les moteurs EA211 seront inclinés de 12 degrés vers l’arrière.

Cette inclinaison est désormais commune avec les moteurs diesel, ce qui permettra d’avoir plus de composants en commun entre les 2 motorisations. Surtout, cette modification permettra de recentrer substantiellement les masses pour un meilleur équilibre statique.

La pression d’injection d’essence sur le 1.4l TSI est portée à 200 bars contre 140-150 bars pour la génération actuelle. Le ratio de compression (ratio entre le volume du cylindre avec le piston en position basse et le volume du cylindre avec le piston en position haute) a été porté à 10,5:1 (contre 10,0:1 sur le 1.4 TSI EA111 actuel).

Une autre nouveauté marquante concerne les 4 cylindres qui pourront être équipés de l’ACT (Active Cylinder Technology), un système plus connu des moteurs V8 qui permet de désactiver la moitié des cylindres à faible charge. Dans le cas du 1.4 TSI, la désactivation des cylindres 2 et 3 se fait entre 1250 et 4000 tours/minute et lorsque le couple est compris entre 25 et 100 Nm.

Cette technique permet d’économiser 0,4l/100km (8 grammes de CO2/km) sur le cycle européen. Grâce à un capteur de position sur la pédale d’accélérateur, la centrale électronique est capable de déterminer si le véhicule n’est pas à allure stabilisée (au passage d’un rond-point par exemple). Dans ce cas, la désactivation des cylindres n’est pas effective.

La désactivation des cylindres s’opère très rapidement en un demi-tour de vilebrequin (soit en moins de 40 ms selon le régime de rotation du moteur), ce qui devrait éviter au conducteur de ressentir la transition entre les 2 modes de fonctionnement.

Afin d’optimiser la disponibilité du moteur à faible régime, tous les moteurs auront les soupapes d’admission à calage variable sur 50 degrés. Sur la précédente génération, seules les versions de plus de 140ch étaient équipées de ce dispositif (et sur 40 degrés seulement). Pour la génération EA211, les moteurs les plus puissants auront aussi les soupapes d’échappement à calage variable.

L’échappement est lui aussi optimisé: le collecteur est intégré à la culasse. Ainsi disposé, le collecteur bénéficie d’un refroidissement maximal. Cette configuration permet à Volkswagen de n’utiliser qu’un turbo à simple entrée (« single scroll »), permettant une réduction des coûts d’une part, mais aussi de réduire le poids du haut moteur.

Le refroidissement du moteur se fait en 2 étapes: l’ensemble moteur est classiquement refroidi par le liquide de refroidissement. Pour les composants connexes (turbo, échangeur), une pompe électrique régule la circulation du liquide selon les besoins.

Les technologies Bluemotion (Start&Stop, récupération de l’énergie au freinage) ont été optimisées pour cette nouvelle génération. Les moteurs de la famille EA211 faciliteront aussi l’intégration et le fonctionnement de pair avec un moteur électrique.

Source: Green Car Congress

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
JulienH à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonsoir, c'est justement à cela que je pensais avec le coffre de toit, en plus du poids des bagages, si je prend un trajet que je fais plusieurs fois par an, Lyon -> Lans en Vercors par exemple, je vais avoir de l’autoroute. De plus la température en altitude l'hiver ne doit pas aidé... Ça confirme ce que je pense des voitures du style e-208, en fait si on veut investir dans l’électrique il faut partir sur de "vrai" modèles optimisé :-)

Guillaume Darding à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour à tous et merci pour vos encouragements ! @JulienH Le coffre de toit (en dehors de son poids) ne va pas changer grand chose dans la consommation globale sur une route de montagne, c'est surtout au-dessus de 90 km/h qu'il devient franchement pénalisant. Par contre, il est certain que la consommation, pour accéder aux stations, va s'envoler. Il est donc important d'avoir des stations de charge rapide en vallée et des points de charge lent à l'arrivée. Il est tout à fait envisageable d'avoir un VE en véhicule principal (et même en unique véhicule) : je pense que c'est désormais le cas dans un certain nombre de foyer qui ont opté pour un véhicule électrique. Les longs trajets demandent certes un peu plus de préparation pour programmer les arrêts, mais c'est largement faisable. Par contre, dans le cas de l'e-208 que vous évoquez, j'aurais du mal à la conseiller pour faire des longs trajets entre un consommation pas optimale et la batterie de taille modeste ! @Purmoka Effectivement, il faut que le réseau soit bien dimensionné pour éviter les files d'attente lors des fortes affluences. Aujourd'hui, c'est plutôt le cas (il y a eu quelques cas où les conduteurs ont dû patienter une vingtaine de minutes cet été avant de pouvoir commencer à recharger en France), mais il faut absolument que le réseau de charge rapide continue de grandir à la même cadence que les ventes de VE. D'autre part, il est aussi important de savoir la fréquentation des bornes (si toutes sont occupées et si oui, quel est le temps d'attente) afin d'éviter certaines déconvenues.

Purmoka à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour, Et merci pour vos article toujours très objectif ! Un autre paramètre va poser problème c'est en plus du temps de recharge des véhicules électrique mais aussi le nombre de véhicule à recharger en même temps(lors de fort affluence) en opposition avec les véhicules thermique ! Pour ma part j'attends le développement de l’hydrogène...

© Guillaume Darding

Mentions légales