Vers de nouvelles normes pour limiter les nuisances sonores?

Vers de nouvelles normes pour limiter les nuisances sonores?

Publié le 29 décembre 2011
Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com

Lorsqu’on parle de pollution, on pense particulièrement aux gaz rejetés par nos voitures (CO, CO2, NOx, fines particules, etc). Pourtant, il est un autre domaine où les constructeurs devront encore faire de gros progrès: la pollution sonore.

La Commission européenne réfléchit à moderniser les critères d’évaluation du bruit émis par les véhicules. Et pour cause, si les limites admissibles ont été abaissées au fil des années, le critère d’évaluation du bruit des véhicules date de 1970. Or, en 40 ans, le trafic routier a évolué, le mode de conduite a changé et surtout l’automobile est en pleine transition avec l’avènement des véhicules hybrides et électriques.

En effet, si la législation établie en 1995 a imposé une réduction du bruit global d’une automobile de 8 dB (-85%) par rapport à la limite fixée en 1970, l’impact sur le bruit global du trafic routier n’a été que de l’ordre de 1 à 2 dB. Ce faible impact peut s’expliquer en partie par un renouvellement progressif du parc automobile, l’augmentation du trafic routier mais aussi par un critère d’évaluation devenu obsolète.

De fait, le bruit des véhicules est évalué en effectuant une accélération à plein régime. Or, les nouvelles technologies aidant, ce type de test n’est plus fidèle aux conditions de conduite en milieu urbain. Il n’est désormais plus nécessaire (ou possible) d’accélérer à plein régime pour évoluer dans le trafic. Le couple est désormais disponible à des faibles vitesses de rotation du moteur (grâce à la suralimentation et l’hybridation entre autres) et le trafic est de plus en plus dense en agglomération.

La Commission Européenne voudrait donc proposer de nouvelles procédures qui incluraient des tests d’accélération à charge partielle et des mesures à vitesse constante, tout en instaurant une réduction des limites admissibles en une ou deux étapes d’ici à janvier 2015 (indépendamment de nouvelles normes de bruit imposés aux manufacturiers de pneus).

L’impact d’une telle mesure est chiffré à près de 6 milliards à charge des constructeurs (mise à jour des moyens de mesures, développement de nouveaux composants à l’admission et à l’échappement, évolution des moyens de production). Au niveau des bénéfices, il est attendu une réduction moyenne de 2,5 dB du bruit et surtout 20% en moins de personnes atteintes de troubles du sommeil dues aux nuisances sonores entre autres.

Ces mesures visent surtout à réduire le bruit en milieu urbain. On peut toutefois estimer que l’impact de telles mesures serait finalement assez limité: les voitures électriques et hybrides sont amenées à se développer et les véhicules haut de gamme sont déjà équipés de dispositifs à l’échappement visant à réduire le bruit à faible vitesse. En revanche, les véhicules de milieu de gamme (berlines compactes, monospaces, SUV compacts) et les véhicules citadins à moteur thermique devront nécessairement évoluer.

Crédit photo: "European Parliament Strasbourg Hemicycle - Diliff" via Wikimedia Commons

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Il y a 5 jours

Bonjour Jean-Jacques, la boîte TCT proposée sur les Alfa Romeo est une boîte robotisée à double embrayage. L'apparition du message d'erreur me semble quand même prématurée, mais elle peut s'expliquer par le fait que vous restez longtemps en côte avec une faible accélération. Vraisemblablement, l'un ou l'autre embrayage n'est pas complètement fermé, ce qui crée du frottement et génère donc de la chaleur. Si, de plus, lors d'un démarrage à froid, la puissance de refroidissement de la boîte est réduite (le temps que la température d'huile monte et que l'huile devienne moins visqueuse, générant ainsi moins de frictions, au bénéfice de la consommation de carburant), on se retrouve dans une situation critique où la température de la boîte devient potentiellement trop élevée. Il n'y a pas de réglage possible (autrement que par une mise à jour du constructeur ou à prendre le risque de reprogrammer la boîte par un spécialiste) et je n'ai pas le sentiment qu'un changement de boîte solutionnerait ce problème (puisqu'il s'agit vraisemenblablement d'un problème de calibration du logiciel de la boîte). Vu votre kilométrage, j'imagine que votre Giuletta est toujours sous garantie. Le cas échéant, n'hésitez donc pas à faire vérifier votre véhicule par votre concessionnaire.

Jean-Jacques Payan à propos de l'article «Dossier: les différents types de boîtes de vitesses»

Il y a 6 jours

Bonjour, Votre document est très intéressant. Je profite de votre site pour vous poser une question pratique. Je possède une Giulietta 170 TCT (dont vous ne parlez pas beaucoup .. de la boite) qui en remontant de mon 3eme sous sol avec un accès difficile cause un message d'erreur : Température élevée de la boite . Existe t il un réglage possible , changement de la boite ou tt simplement un défaut de conception ????? j'ai 15000 kms ... Avec mes remerciements.

Guillaume Darding à propos de l'article «Normes Euro 6c: filtre à particules et casse-tête hybride»

Il y a 7 jours

Bonjour Gabrielle, la Golf GTE fait partie des modèles dont l'homologation Euro 6c / Euro 6d temp est retardée en raison des faibles volumes de vente (en 2017, sur un total de 480.000 Golf construites, seules 10.000 étaient des GTE). De fait, sans cette homologation, il n'est plus possible d'immatriculer un nouveau véhicule. En théorie, quelques véhicules pourraient être encore vendus avec l'ancienne homologation (à titre d'une fin de série), à condition que le constructeur en fasse la demande. En fait, Volkswagen avait même stoppé les commandes sur ce modèle (et d'autres modèles de la gamme) en début d'année afin d'éviter de se retrouver dans la situation à laquelle vous faites désormais face. Vous concernant, votre concessionnaire aurait dû immatriculer votre Golf GTE avant le 1er septembre pour éviter les tracas (à condition que le véhicule était déjà en sa possession avant cette date). Désormais, il n'y a pas d'autre choix que de patienter jusqu'à ce que le modèle soit homologué (et cela pourrait prendre encore plusieurs semaines) pour débloquer la situation. Il faut aussi espérer, sans vouloir être (trop) pessimiste, qu'il ne s'agisse que d'une nouvelle homogation sans changement technique car si des changements techniques devaient intervenir (ajout d'un filtre à particules / calibration moteur), la livraison de votre véhicule pourrait être encore allongée.

© Guillaume Darding

Mentions légales