Vers une diversification des centres de contrôle technique

Vers une diversification des centres de contrôle technique

Publié le 03 avril 2015
Publi-reportage rédigé par Guillaume Darding

Les centres de contrôle technique sont de plus en plus nombreux en France. Le nombre d'agréments n'étant pas limité (contrairement aux pharmacies par exemples), certaines organismes se retrouvent avec rentabilité compromise. Aussi, les entreprises cherchent à diversifier leurs activités pour maintenir et augmenter leur chiffre d'affaires.

A l'heure actuelle, la France compte plus de 6.000 centres à travers la France, une évolution constante depuis 2008 où ce nombre atteignait 5.200 centres environ. Ce développement est néanmoins nécessaire du fait que le parc automobile toujours est plus grand et que l'âge moyen de ce dernier est en constante augmentation. D'autre part, les contrôles techniques se sont renforcés au fil des années et comportent plus de points: un même centre n'est donc plus en mesure de contrôler autant de voitures que par le passé.

Déjà, certains centres ont élargi leur domaine d'action en proposant des prestations autour du contrôle technique comme un forfait économique portant sur un nombre réduit de points de contrôle. Ce forfait ne se substitue certainement pas au contrôle technique obligatoire, mais il permet de se rassurer sur l'état de son véhicule à l'aube d'un départ en vacances par exemple.

D'autre part, lors de la revente d'un véhicule d'occasion, le contrôle technique doit dater de moins de 6 mois. Un autre forfait permet d'accompagner le vendeur dans sa démarche en rendant visible le compte-rendu du contrôle technique sur internet dans un souci de transparence avant la transaction et en fournissant les documents qu'il faut remplir pour conclure la vente (certificat de cession, de non-gage, etc).

A terme, les centres pourraient être en mesure de délivrer les certificats d'immatriculation, un service qui pourrait s'avérer utile notamment lors de la vente d'un véhicule d'occasion entre particuliers. Il restera toutefois le problème de ne pouvoir réaliser les plaques d'immatriculation, cette activité entrant clairement en contradiction avec les activités de contrôle technique (un défaut d'immatriculation comme une plaque abîmée pouvant conduire à une contre-visite.

Il est naturellement exclus que les centres de contrôle puissent proposer d'effectuer les opérations de réparation des véhicules: il y aurait alors un conflit d'intérêt (le centre devenant à la fois juge et patie) et une concurrence déloyale avec les centres d'entretiens indépendants. Le cas échéant, les centres pourraient inciter les conducteurs à effectuer directement la réparation dans le centre pour éviter une contre-visite).

Chiffres: UTAC
Crédit photo: Audi

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Bernardo à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Bonjour Guillaume, Félicitation pour ce blog, Je possède une 308 1.2 Puretech 130 ch 2017 26 000 km et depuis octobre je fais le plein à 50% E85 et 50% E10, je n'ai constaté aucune différence sur le fonctionnement et la consommation du véhicule. Si on part du principe que 50% de E85 et 50% de E10 font 60% de SP et 40% d'éthanol, peut-on considérer que le rapport stœchiométrique est de 12,74 donc sans danger pour le moteur ? Merci d'avance pour la réponse.

Husq46 à propos de l'article «Normes Euro 6c: filtre à particules et casse-tête hybride»

Il y a 3 jours

Encore merci Guillaume pour la qualité de vos sujets et vos explications. Juste pour commenter le sujet ou nombre d'utilisateurs se posent comme moi le choix de remplacer leurs Diesels par des hybrides, Hybrides rechargeables et par conséquent dans de nombreux cas de passer à l'essence. Guillaume l'a déjà dit, nous sommes dans une période de transition compliqué et pour les gros rouleurs, et/ou les utilisateurs de véhicules d'un certain volume et poids ( Berline , Monospaces 7 places , SUV grands et intermédiaires ), le choix du Diesel reste pertinent pour ceux qui remplacent leurs véhicules tous les 24-36-48 mois max, (ensuite on y verra plus claire dans les choix technologique des constructeurs ). Outre le fait que les consommations des diesels restent raisonnables et très inférieurs sur les parcours de + de 100km, on s'aperçois que le tarif ( surtout les taxes ! ) du Diesel VS l'Essence va certainement stagner dans ces 2 à 3 prochaines années , ces moteurs ont fait preuve généralement de fiabilités correctes pour les gros rouleurs et n'oubliez pas qu'actuellement, il est très facile d'obtenir des rabais conséquents sur ces Diesels ( entre 20 et 30%) chez nombre de concessionnaires qui peuvent faire la différence par rapport à l'achat d'un hybride. Merci

yan7791 à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 3 jours

bonjour et merci pour tous ces details , je possede une octavia RS245 , 1er immat en avril 2018 , mon code moteur est DLB s'agit t'il d'un EA888 ???? merci par avance

© Guillaume Darding

Mentions légales