Volkswagen tente de rattraper son retard aux Etats-Unis

Volkswagen tente de rattraper son retard aux Etats-Unis

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 14 décembre 2013

Au premier janvier 2014, Michael Horn remplacera Jonathan Browning au poste de président du groupe Volkswagen aux Etats-Unis.

Si le PDG actuel quitte officiellement ses fonctions pour « raisons personnelles », il ne fait que peu de doutes que les mauvais résultats du groupe sur le sol américain ont pesé dans cette décision. Alors que les ventes sur le marché US sont en hausse de près de 9% de l’année, le groupe Volkswagen enregistre une timide progression de 0,6%.

Les marques premiums du groupe fonctionnent très bien aux Etats-Unis : Porsche affiche une progression de près de 22% des ventes par rapport à 2012 et Audi enregistre quant à elle une hausse de plus de 13% (il reste néanmoins une forte marge de progression pour que la marque rejoigne ses principaux concurrents – Mercedes, BMW – qui vendent environ deux fois plus de véhicules sur le sol américain).

Au contraire, la marque Volkswagen enregistre une baisse de plus de 5%. Ces deux dernières années, le constructeur a réalisé de beaux résultats grâce à l’introduction de la Jetta en 2011, de la nouvelle Passat et de la Beetle en 2012. Volkswagen n’a pas introduit de nouveauté cette année. En particulier, la Golf 7, commercialisée depuis plus d’un an en Europe, est toujours attendue (date prévisionnelle : 1er trimestre 2014).

Gamme Volkswagen Etats-Unis 2012

Malgré ces résultats en berne, le bilan de Jonathan Browning n’est pas tout à fait noir. Depuis son entrée en fonction à ce poste fin 2010, les coûts de garantie ont été divisés par 2 et l’image du groupe a progressé dans les enquêtes qualité.

Son successeur, Michael Horn, est employé par VAG depuis 1990. Il a été occupé par le passé à travailler sur la stratégie du groupe et de ses marques. En 1997, il devient responsable des ventes du groupe pour la partie Europe du Nord puis responsable ventes et marketing du segment des véhicules premiums en 2001, avant de devenir responsable des ventes du groupe en Europe dès 2004. Depuis 2009, il occupe la fonction de président des activités d’après-vente pour le groupe au niveau mondial.

La mission de Michael Horn restera délicate : Volkswagen ambitionne de devenir n°1 mondial devant General Motors et Toyota. Pour réaliser cet objectif, le constructeur a déterminé qu’il devait tripler ses ventes aux USA. En effet, sur le sol américain, le groupe est encore très loin du top 5. Le cinquième, Honda, a vendu près de 1,4 million de véhicules depuis le début de l’année 2013 (+7,8% par rapport à 2012). Dans le même laps de temps, le groupe Volkswagen a vendu un peu plus de 550.00 véhicules.

Source : VAG, USA Today

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
JulienH à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonsoir, c'est justement à cela que je pensais avec le coffre de toit, en plus du poids des bagages, si je prend un trajet que je fais plusieurs fois par an, Lyon -> Lans en Vercors par exemple, je vais avoir de l’autoroute. De plus la température en altitude l'hiver ne doit pas aidé... Ça confirme ce que je pense des voitures du style e-208, en fait si on veut investir dans l’électrique il faut partir sur de "vrai" modèles optimisé :-)

Guillaume Darding à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour à tous et merci pour vos encouragements ! @JulienH Le coffre de toit (en dehors de son poids) ne va pas changer grand chose dans la consommation globale sur une route de montagne, c'est surtout au-dessus de 90 km/h qu'il devient franchement pénalisant. Par contre, il est certain que la consommation, pour accéder aux stations, va s'envoler. Il est donc important d'avoir des stations de charge rapide en vallée et des points de charge lent à l'arrivée. Il est tout à fait envisageable d'avoir un VE en véhicule principal (et même en unique véhicule) : je pense que c'est désormais le cas dans un certain nombre de foyer qui ont opté pour un véhicule électrique. Les longs trajets demandent certes un peu plus de préparation pour programmer les arrêts, mais c'est largement faisable. Par contre, dans le cas de l'e-208 que vous évoquez, j'aurais du mal à la conseiller pour faire des longs trajets entre un consommation pas optimale et la batterie de taille modeste ! @Purmoka Effectivement, il faut que le réseau soit bien dimensionné pour éviter les files d'attente lors des fortes affluences. Aujourd'hui, c'est plutôt le cas (il y a eu quelques cas où les conduteurs ont dû patienter une vingtaine de minutes cet été avant de pouvoir commencer à recharger en France), mais il faut absolument que le réseau de charge rapide continue de grandir à la même cadence que les ventes de VE. D'autre part, il est aussi important de savoir la fréquentation des bornes (si toutes sont occupées et si oui, quel est le temps d'attente) afin d'éviter certaines déconvenues.

Purmoka à propos de l'article «Véhicules électriques et longs trajets»

Hier

Bonjour, Et merci pour vos article toujours très objectif ! Un autre paramètre va poser problème c'est en plus du temps de recharge des véhicules électrique mais aussi le nombre de véhicule à recharger en même temps(lors de fort affluence) en opposition avec les véhicules thermique ! Pour ma part j'attends le développement de l’hydrogène...

© Guillaume Darding

Mentions légales