Volvo présente un système de détection des cyclistes

Volvo présente un système de détection des cyclistes

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 08 mars 2013

A l’occasion du salon de Genève, Volvo a présenté la dernière évolution de son système anti-collision capable désormais de détecter non seulement les piétons, mais aussi les cyclistes.

Jusqu’à présent, le système de freinage d’urgence proposé par Volvo était capable de détecter les piétons à distance et d’effectuer un freinage à pleine puissance jusqu’à l’arrêt complet du véhicule, ceci dans le but d’éviter une collision avec un piéton (enfants inclus, le système détectant les individus de plus de 80cm) ou d’en limiter les conséquences.

Grâce à un nouvel algorithme permettant une interprétation plus rapide des images envoyées par la caméra, le système peut désormais prendre en compte les déplacements des cyclistes. Selon Volvo, 50% des cyclistes tués sur les routes européennes l’ont été après avoir subi une collision avec une voiture.

Le système de détection se compose d’un radar logé dans la grille de la calandre, d’une caméra montée près du rétroviseur central et d’une centrale électronique chargée d’interpréter les données envoyées par le radar et la caméra.

Le radar détecte les objets qui se trouvent devant la voiture jusqu’à une distance d’environ 150m. Il évalue aussi leur distance par rapport au véhicule. Grâce à son fonctionnement bi-mode (longue portée / faible angle de détection ou courte portée / large angle de détection), il permet de détecter aussi bien les objets loin devant lui sur la même voie (vélos) que les piétons circulant sur un trottoir. La caméra permet d’interpréter quel type d’objet se trouve dans son champ de vision.

Lorsque le radar détecte un danger potentiel et que la caméra identifie ce danger comme étant un piéton ou un cycliste, la centrale électronique peut alors commander un freinage automatique pour écarter le danger.

Plus généralement, le système est capable d’intervenir sur les freins lorsqu’il détecte un véhicule circulant sur la même voie.

Ce système, aussi bénéfique et efficace soit-il, a les mêmes limites que l’oeil humain: la détection des piétons et des cyclistes est réduite en cas de mauvais temps ou dans l’obscurité. En ce sens, il reste donc une aide à la conduite et ne se subsitue pas complètement à la vigilance du conducteur.

Source: Volvo
Crédit photo: Volvo sauf illustration radar bi-mode (Delphi)

Commentaires sur l'article:

Olivier Z

11 avril 2018 à 19h14

Bonjour, je suis enseignant en maintenance automobile pour des BTS MV dans un lycée, j'aime beaucoup les articles très pédagogiques de votre site et j'invite mes étudiants à le consulter.
Je cherche des infos sur le mode d'action de ce système de freinage d'urgence : utilisation d'un actionneur à la place de la pédale de frein ? utilisation du groupe hydraulique de l'ESP .
Merci de me donner des infos si vous en avez
Guillaume Darding [administrateur]

12 avril 2018 à 21h56

Bonjour Olivier,

le système de détection des piétons/cyclistes s'appuie sur le calculateur ESP lorsqu'un freinage d'urgence est déclenché. Ainsi, cela permet de bénéficier de la répartition du freinage à chaque roue (stabilisation du véhicule) et de l'anti-blocage des roues (ABS).

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 1 heure

Bonjour à tous, @Purmok oui, c'est possible en théorie de monter un boîtier éthanol sur un véhicule bicarburation essence/GPL. D'ailleurs, un fabricant de boîtier le fait des véhicules (quasi-)neufs : Borel. A titre personnel, je ne suis pas favorable à ce type de configuration car cela à un coût qu'il va être difficile d'amortir (le véhicule fonctionnant déjà au GPL, cela ne sera pas beaucoup plus économique de rouler avec l'E85, d'où un amortissement bien plus long que si on compare par rapport à un véhicule essence). D'autre part, si on roule régulièrement au GPL, on utilisera moins le carburant contenu dans le réservoir d'essence et, dans un cas extrême, on pourrait se retrouver en plein hiver avec de l'E85 en spécification été, ce qui peut compliquer le démarrage du véhicule dans ces conditions. @Medhi Il n'y a pas vraiment de risque de fiabilité. Le plus gros risque, c'est que, si vous avez affaire à un boîtier de mauvaise qualité, le fonctionnement avec de l'E85 pourrait ne pas être optimal (démarrages difficiles, broutages lors des accélérations). Concernant le contrôle technique, il est recommandé, lorsque la carte grise n'est pas modifiée, de passer le contrôle avec un plein d'essence. Parfois, les valeurs de sonde lambda peuvent être faussées, ce qui peut amener à un refus.

Mehdi à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 2 heures

Bonsoir. Je m'apprête à faire l'acquisition d'un véhicule d'occasion avec un boîtier éthanol non homologué. C'est une très bonne affaire, mais quel est le risque? Je m'explique : si j'enlève l'étiquette du boîtier (qui vaut 440 euros vérifié sur internet), aucune raison d'être embêté au contrôle technique? Ou faudra-t-il que je fasse un plein de sp98 avant le passage pour le contrôle pollution. C'est un Freelander V6 2.5L. Je ne sais pas quel est le risque et si je serais embêté plus tard. Je me dis qu'au pire je pourrais payer l'installation d'un kit dans 2 ans ou l'enlever pour le prochain CT. Merci d'avance pour vos conseils.

Djabou à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Hier

Bonjour, Merci pour cet article très complet. Après presque 2 ans, qu'en est-il de la fiabilité de ce tsi 150 evo ? Merci

© Guillaume Darding

Mentions légales