Volvo s’intéresse à la recharge électrique sans fil

Volvo s’intéresse à la recharge électrique sans fil

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 25 octobre 2013

Si l’autonomie est régulièrement citée comme étant le principal défaut des véhicules, le deuxième défaut qui en découle est le fait de devoir brancher fréquemment son véhicule pour le recharger. A ce sujet, Volvo vient d’achever une première phase d’un projet-recherche visant à recharger un véhicule électrique sans l’aide de câble.

La recharge par induction pourrait être une avancée considérable pour les véhicules électriques. Au lieu de brancher le câble électrique, le conducteur n’aurait plus qu’à stationner son véhicule à son emplacement habituel sans aucune intervention supplémentaire pour que les batteries se rechargent.

Volvo C30 electric - recharge par induction

Volvo s’est associé à un projet de recherche mené par Flanders DRIVE. Il s’agit d’une association à but non lucratif basée à Lommel (Belgique), non loin du centre d’essais de Ford. Elle se veut un centre de connaissances de l’industrie automobile en Flandre, partie de la Belgique qui rassemble de nombreuses usines (Volvo à Gand, Ford à Genk, Opel à Anvers,…).

Le projet a été mené en collaboration avec 9 entreprises et 2 universités. Volvo a fourni une C30 électrique pour la mise en oeuvre du projet. Selon les derniers tests, il a été possible de recharger complètement les batteries d’une capacité de 24 kWh en 2 heures et demie dans le cadre d’une charge rapide.

La recharge par induction consiste en une bobine placée dans l’émetteur (la borne de recharge) qui crée un champ électromagnétique. Une seconde bobine à induction, placée sous le véhicule, convertit ce champ en énergie électrique apte à recharger la batterie du véhicule.

Volvo C30 electric - principe de la recharge par induction

Les différents essais menés dans le cadre de ce projet semblent démontrer que les champs électromagnétiques n’ont qu’un impact très limité sur l’environnement et les personnes à proximité du véhicule. A ce jour, il n’a pas été établi quel était le rendement de ce type de recharge dans le cadre d’un véhicule électrique (le rendement d’une recharge par induction étant intrinsèquement plus faible qu’une recharge par câble).

S’il n’est pas encore question de commercialisation, Volvo continuera durant les prochaines années à faire des recherches sur ce type de solution afin d’évaluer la faisabilité et la viabilité dans le cadre d’une production en série.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pires à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 10 heures

Bonjour, Je dois remplacer les pistons/segmentation/bielle sur mon audi Q5 TFSI 211cv de 2009. ( problème de surconsommation d'huile ). Mon véhicule étant de 2009 (66000 kms) , je n'espere pas de prise en charge d'Audi. J'ai peut être une solution en récupérant le bloc contenant les pièces défaillantes sur un moteur 211cv TFSI de 2019. Pensez- vous que le bloc de 2019 est compatible avec celui de 2009? D'avance merci pour votre aide

Fabalx à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, J'utilise plusieurs véhicules reprogrammés à l'ethanol, une clio et un sportvan. J'ai plus de recul avec la clio (3 ans) et considère que c'est un succes relatif : J'entends que ça fonctionne bien mais il y a un point étrange, je ne surconsomme pas mais je passe un jeu de bougies d'allumage tous les 25000KM. Est ce que le mélange est trop pauvre? Je ne pense pas vu qu'elle démarre même en hiver en e85 tant que je suis dans l'intervalle de 25000km. Si vous avez une opinion sur ce phénomène, je suis preneur de votre science. J'ai maintenant un Sportvan DACA 130CV que j'ai converti il y a de ça presque un an. Je constate toutefois un bruit métallique très discret lorsque la désactivation des cylindres opère depuis la conversion. Il est parfaitement cyclique mais je ne parviens pas à localiser s'il provient des cyclindres ou du turbo car on ne peut pas tester à l'arrêt... Est-ce que vous sauriez si le fait d'avoir modifier l'avance allumage et/ou les temps d'ouverture fermeture d'injecteurs lors de la reprogrammation ethanol peut avoir un impact néfaste sur le fonctionnement de la désactivation des cylindres? Qu'en est-il des reprogrammation incluant une montée en puissance/couple? Un passage au banc indique un passage de 130CH à 175CH identique à celle proposée pour le bloc DADA alors qu'il n'ont pas le même turbo, ni le même ratio de compression, ni les mêmes soupapes, etc... Ne sachant pas toutes ses disparités moteur avant reprogrammation, j'ai peut être fait preuve de candeur en pensant optimiser le réglage en passant au banc. Au final, je ne suis pas capable d'isoler la cause de ce changement de comportement en mode désactivation de cylindres. Est ce que ce bruit serait d'avantage imputable à un excès de gonflette ou bien les lois d'injection pour le E85??? Est-il possible pour un moteur de passer d'un cycle de Miller à un cycle Beau de Rochas par reprogrammation? Pure spéculation de néophite mais je soupsonne l'application d'une cartographie commune pour deux moteurs qui partagent finalement bien peu de chose...

pjmdur à propos de l'article «Technique : batterie Li-ion»

Avant-hier

Merci Guillaume. C'était un peu ma conclusion. Il est difficile de comprendre pourquoi sur mon véhicule, il y a une telle différence d'autonomie réelle sur ces faibles delta de température. Surtout qu'en plus il n'y en a pas trop par construction.

© Guillaume Darding

Mentions légales