Volvo : vers la fin des batteries classiques?

Volvo : vers la fin des batteries classiques?

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 18 octobre 2013

Représentant l’aboutissement d’un projet-recherche de trois ans, Volvo va tester sur un prototype de S80 une nouvelle technologie permettant de s’affranchir d’une batterie 12V classique. A long terme, elle pourrait remplacer les batteries des véhicules électriques.

L’idée initiale du projet visait à évaluer une solution alternative aux batteries utilisées pour alimenter les véhicules électriques, considérées comme lourdes, encombrantes et chères.

134239 1 5 Volvo : vers la fin des batteries classiques ?

Le principe consiste à enchasser entre deux panneaux de fibres de carbone des supercondensateurs  nanostructurés fabriqués à partir de résine polymère et nanotubes de carbone. Ces panneaux peuvent prendre des formes diverses et variées pour remplacer notamment des élements de carrosserie (portière, couvercle de coffre, etc.).

134247 1 5 Volvo : vers la fin des batteries classiques ?

A titre expérimental, Volvo va tester sur une S80 la viabilité de cette solution. Ce prototype sera équipé d’un couvercle de coffre spécifique : il remplacera la batterie classique de 12V.

134241 1 5 Volvo : vers la fin des batteries classiques ?

D’autre part, un deuxième élément, le couvre-plénum, fera office à la fois de barre anti-rapprochement et de stockage d’énergie pour la fonction Start&Stop. Cet élément représente un gain de plus de 50% en poids par rapport à un système traditionnel.

A terme, la marque suédoise estime que cette technologie pourrait représenter un gain en masse de l’ordre de 15% par rapport à un véhicule électrique actuel en remplaçant aussi les portières et le toit par ces composants. Un avantage de poids qui permettrait alors aux véhicules électriques d’avoir un poids comparable à leurs homologues à moteur thermique.

Source: Volvo

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 11 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales