Astuce: de quel côté se situe la trappe de carburant?

Astuce: de quel côté se situe la trappe de carburant?

Guillaume Darding - 07 juin 2016

De quel côté se situe la trappe de carburant? Comment s'ouvre-t-elle? Il arrive souvent de se poser ces questions à l'approche d'une station-service, notamment lorsqu'on conduit un véhicule de location: il existe un moyen simple de savoir où elle se situe. 

Si dans une large majorité de stations, le tuyau de la pompe à essence est suffisamment long pour atteindre le côté opposé, il peut arriver des situations où ledit tuyau n'est tout simplement pas assez long et il faudra alors choisir une autre pompe.

Cela peut s'avérer gênant lorsqu'il y a une file d'attente importante (sur autoroute par exemple) derrière votre véhicule et qu'il faut manœuvrer. La solution se trouve sur le tableau de bord au niveau de la jauge de carburant.

Peugeot 108 - jauge de carburant

Cette dernière est normalement accompagnée d'un symbole de pompe. Deux cas de figure se présentent: soit le symbole est seul et la trappe se situe donc du côté du pistolet représenté dans le symbole, soit le symbole est accompagné d'une flèche qui indiquera le bon côté.

Peugeot 508 - jauge de carburant

Il y a malheureusement des exceptions et il faudra citer en premier lieu les utilitaires légers tels le Peugeot Partner et Renault Kangoo: un oubli dommageable d'autant plus que ce sont souvent des véhicules partagés par plusieurs collaborateurs au sein d'une entreprise. Dans une large part de cas, la trappe se trouve du côté du conducteur.

Peugeot Partner - jauge de carburant

Une fois la trappe localisée, il faudra ensuite trouver comment la déverrouiller: dans bien des cas, l'ouverture de la trappe est jumelée avec la condamnation centrale des ouvrants, il suffira de pousser ou de tirer sur la trappe pour avoir accès à l'orifice de remplissage. Certaines trappes ne sont pas du tout verrouillées: il faudra alors se munir des clés du véhicule pour déverrouiller le bouchon du réservoir. 

Enfin, lorsque le verrouillage est indépendant de la condamnation centralisée, il faudra rechercher le bouton dans l'habitacle pour libérer l'accès à l'orifice de remplissage.

Volvo V60 - bouton d'ouverture de la trappe de carburant

Seulement, il n'y a pas vraiment de règle en la matière et il est souvent bien compliqué de localiser ce fameux bouton: parfois derrière le volant ou dissimulé dans la portière conducteur (véhicules européens pour la plupart), parfois à côté de la commande d'ouverture du capot ou au bas du siège conducteur, côté portière (véhicules japonais généralement).

Nissan Pulsar - bouton d'ouverture de la trappe de carburant

Crédits photos: Peugeot / Volvo / Nissan

Commentaires sur l'article:

xav3294

13 juin 2016 à 14h37

peut-on espérer une trappe gauche+droite pour les véhicules haut de gamme ? sinon bien malheureux d'économiser du poids sur la contenance du réservoir (Talisman +Mégane 4 )à moins que cela ne soit prévu pour une future hybridation plug-in ? les événements à la pompe ces derniers temps donnent tord à Renault à moins que les études ne remontent à l'époque ou le gazole montait à 1.5 eur/l , sinon je connais une histoire à propos d'une R25 V6 injection ,véhicule avec chauffeur ,pannes bizarres à répétitions non résolues au garage , la voiture est donc partie à Boulogne (92), résultat : sur- utilisation et sur-régime moteur ayant perçé le réservoir plastique !
Guillaume Darding [administrateur]

13 juin 2016 à 15h19

C'est une bonne idée d'avoir une trappe de chaque côté. Néanmoins, ce serait techniquement assez complexe à mettre en place (notamment si le déverouillage de la trappe se fait depuis l'intérieur du véhicule: un bouton qui ouvre les deux trappes, ce n'est pas génial, et deux boutons, c'est le risque d'activer le mauvais bouton et de devoir finalement faire le tour de la voiture). D'ailleurs, à ma connaissance, même les véhicules qui embarquent 2 réservoirs (Toyota Land Cruiser par exemple) préfèrent n'utiliser qu'un seul orifice!

Concernant la contenance du réservoir, il s'agit d'une mesure de réduction de la masse du véhicule (la masse du véhicule est évaluée tous pleins faits) pour contenir les émissions de CO2 (une approximation rapide consiste à dire qu'une réduction de masse de 10 kg permet de réduire les émissions de CO2 de l'ordre d'1 g/km), je vous invite à consulter un de mes précédents articles: http://www.guillaumedarding.fr/reduction-des-masses-parfois-au-detriment-de-la-praticite-1372689.html
Dans le cas présent, Renault ne fait qu'emboîter le pas à cette tendance qui se généralise progressivement!

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Technique: moteurs électriques»

Hier

Bonjour Mutantape, merci pour votre complément d'information. Je me permets de vous indiquer que l'expression moteur à induction est effectivement d'origine anglaise. Elle n'est peut-être pas la plus appropriée, mais elle ne me semble, en aucun cas, inappropriée. Cette expression est, en effet, reprise dans des documents scientifiques et des thèses, par exemple. De plus, cette expression est utilisée par Tesla dans sa documentation. Tesla étant le principal utilisateur de ce type de moteur, il est naturel d'utiliser ce terme plutôt que celui de moteur asynchrone (tout en sachant que cette expression est aussi usitée dans l'article).

Mutantape à propos de l'article «Technique: moteurs électriques»

Hier

Le terme "moteur à induction" me parait une traduction directe de l'anglais, inappropriée en français, où l'on parle plutôt de moteur asynchrone. Concernant le moteur synchrone à rotor bobiné cette fois, autres avantages non cités : possibilité de piloter le cosinus phi à volonté en agisssant sur le courant rotor et de maintenir un bon rendement sur une plus large plage. Possibilté de couper l'aimantation rotor pour se servir des bobinages du stator comme filtres à la recharge. Probablement une des raisons pour laquelle la Zoe est quasiment la seule à pouvoir tirer 22 kW sur les bornes accélérées. Moins dangereux en maintenance que des aimants permanents puissants. Pas besoin de de défluxage pour la récupération à haut régime, pas de risque de désaimantation. A noter que les balais travaillent sur des bagues lisses, n'ont pas à rompre de circuit inductif (l'alimentation du rotor est constante en fonctionnement), et la puissance du moteur ne passe pas par eux, elle est au stator. Leur usure est donc très faible par rapport à ceux d'un moteur à courant continu.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: 2.0l diesel Mercedes OM 654»

Hier

Bonjour Fabrice, concernant le 300d, il compte normalement 2 turbocompresseurs : 1 "gros" à géométrie variable et un "petit" à géométrie fixe (ce dernier étant là pour apporter du couple dès les plus bas régimes). Au niveau des systèmes de dépollution, il y a bien 2 EGR (1 haute pression et 1 basse pression). En revanche, sauf erreur de ma part, il n'y a qu'un filtre à particules. Le système de dépollution est ainsi décomposé en partant du turbo : - 1 DOC - 1 injecteur d'AdBlue + mixeur - 1 filtre à particules (intégrant un revêtement pour les réactions SCR pour réduire les NOx) - 1 SCR (pour réduire les émissions de NOx) En tant que taxi, je peux estimer que vous avez certes beaucoup de petits trajets, mais votre véhicule étant beaucoup en fonction, le moteur a suffisamment de temps pour lancer des régénérations actives du filtre. Quant à l'encrassement de l'EGR, il est principalement dû à l'accumulation des démarrages à froid et de courts trajets (le moteur n'a jamais le temps de monter en température), ce qui ne devrait pas être votre cas, en tout cas, pas systématiquement. Si tel était tout de même votre cas, je vous recommande de faire régulièrement (1 fois par semaine environ), un trajet type autoroutier / voies rapides pendant 30 minutes. Enfin, on peut aussi penser à effectuer un décalaminage (tous les 6 mois à un an) du moteur : il semblerait que cette technique offre de bons résultats pour préserver son moteur (à ma connaissance, quelques flottes de véhicules testent le bien-fondé / l'efficacité de cette technologie). Je parle au conditionnel car je manque de recul sur ce type de prestation.

© Guillaume Darding

Mentions légales