BorgWarner ouvre une nouvelle usine au Portugal

BorgWarner ouvre une nouvelle usine au Portugal

Guillaume Darding - 23 septembre 2013

L'équipementier américain a commencé la construction d'une usine de 15.000 m2 au Portugal pour fournir les constructeurs européens en composants pour moteur diesel.

La construction de cette usine doit s'achever dans le courant de l'année 2014. Elle produira des tubes EGR (recirculation des gaz d'échappement), des échangeurs pour EGR ainsi que des bougies de préchauffage.

BorgWarner prévoit notamment une forte hausse de la demande en systèmes EGR dans les prochaines années: d'un marché de 21,2 millions d'EGR en 2013, l'entreprise anticipe un marché de 33,3 millions d'unités en 2018, soit une hausse de plus de 55%. A cet effet, la nouvelle usine dispose de suffisamment d'espace alentours pour prévoir une extension.

Malgré les prochaines normes d'émissions Euro 6 applicables en 2014, BorgWarner table sur une demande soutenue en moteur diesel dans les années à venir sur le continent européen.

Ces normes rendront pourtant plus complexes les moteurs diesel (avec l'utilisation de dispositifs SCR par exemple) au point que l'offre en diesel devrait nettement se réduire pour les modèles les plus petits (citadines type Renault Twingo) et la différence de coût à l'achat devrait s'accentuer à l'achat dans le haut de gamme.

BorgWarner Beru - tubes EGR

La nouvelle usine, située dans la zone industrielle de Lanheses (Viano de Castello - nord du Portugal) produira des composants aussi bien pour les véhicules particuliers que pour les véhicules utilitaires légers (VUL).

La production du site de Valença (à 50 kilomètres au nord du nouveau site) sera progressivement transférée dans la nouvelle usine, l'usine actuelle étant loué par BorgWarner.

Crédit images: BorgWarner Beru

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Technique: suspensions à butées hydrauliques progressives Citroën»

Hier

Bonjour Jean-Michel, même si c'était possible, je ne le recommande pas du tout car il faut voir la suspension dans sa globalité (ressort, barre anti-roulis, etc) et changer un organe de la suspension va nécessairement impacter le comportement global de votre véhicule... peut-être en mieux sur certains aspects, mais peut-être en moins bien sur d'autres!

Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour Vincent, la désactivation des cylindres peut être un frein pour certains fabricants et cela peut se comprendre pour plusieurs raisons. En premier lieu, les démarrages moteurs. C'est une inquiétude si on ne connait pas bien le système car le moteur démarre toujours sur 4 cylindres. En deuxième lieu, le boitier pourrait interférer avec la stratégie du calculateur, ce qui pourrait empêcher de rencontrer les conditions pour passer en mode 2 cylindres, en particulier lors de l'utilisation avec l'E85: à voir... Enfin, car les propriétés de combustion sont un peu différentes entre l'E85 et l'essence, la transition entre le fonctionnement sur 4 cylindres vers un fonctionnement sur 2 cylindres (et vice-versa) pourrait être ressentie par le conducteur. A ma connaissance, certaines personnes ont fait des adaptations à l'E85 avec un moteur similaire au votre en passant par une reprogrammation, mais je ne sais pas si d'autres personnes ont converti le 1.4 tfsi COD (désactivation des cylindres) avec un dispositif de conversion externe.

Jean-Michel GRISON à propos de l'article «Technique: suspensions à butées hydrauliques progressives Citroën»

Avant-hier

Bonjour peut-on équiper une DS5 avec les amortisseurs à double butée du C5 aircross ?

© Guillaume Darding

Mentions légales