BorgWarner ouvre une nouvelle usine au Portugal

BorgWarner ouvre une nouvelle usine au Portugal

Guillaume Darding - 23 septembre 2013

L'équipementier américain a commencé la construction d'une usine de 15.000 m2 au Portugal pour fournir les constructeurs européens en composants pour moteur diesel.

La construction de cette usine doit s'achever dans le courant de l'année 2014. Elle produira des tubes EGR (recirculation des gaz d'échappement), des échangeurs pour EGR ainsi que des bougies de préchauffage.

BorgWarner prévoit notamment une forte hausse de la demande en systèmes EGR dans les prochaines années: d'un marché de 21,2 millions d'EGR en 2013, l'entreprise anticipe un marché de 33,3 millions d'unités en 2018, soit une hausse de plus de 55%. A cet effet, la nouvelle usine dispose de suffisamment d'espace alentours pour prévoir une extension.

Malgré les prochaines normes d'émissions Euro 6 applicables en 2014, BorgWarner table sur une demande soutenue en moteur diesel dans les années à venir sur le continent européen.

Ces normes rendront pourtant plus complexes les moteurs diesel (avec l'utilisation de dispositifs SCR par exemple) au point que l'offre en diesel devrait nettement se réduire pour les modèles les plus petits (citadines type Renault Twingo) et la différence de coût à l'achat devrait s'accentuer à l'achat dans le haut de gamme.

BorgWarner Beru - tubes EGR

La nouvelle usine, située dans la zone industrielle de Lanheses (Viano de Castello - nord du Portugal) produira des composants aussi bien pour les véhicules particuliers que pour les véhicules utilitaires légers (VUL).

La production du site de Valença (à 50 kilomètres au nord du nouveau site) sera progressivement transférée dans la nouvelle usine, l'usine actuelle étant loué par BorgWarner.

Crédit images: BorgWarner Beru

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 10 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales