Continental crée la polémique sur l'étiquetage des pneus

Continental crée la polémique sur l'étiquetage des pneus

Guillaume Darding - 03 février 2013

Depuis le 1er novembre 2012, l'Union Européenne a instauré un système commun à tous les manufacturiers de pneus permettant au consommateur, en théorie, d'évaluer les qualités d'un pneu (voir la présentation détaillée). Quelques mois plus tard, Continental addresse une vive critique à l'encontre de cette nouvelle réglementation.

En premier lieu, la marque estime que la date de mise en application n'a pas été choisie de manière appropriée. Novembre est en effet une période où de nombreux consommateurs chaussent des pneus hiver. Or ces derniers se retrouvent pénalisés par l'étiquettage car leur notation est généralement plus faible que celle des pneus été, notamment pour les critères relatifs au bruit et à la consommation de carburant. En ne s'appuyant que sur 3 critères, le système d'étiquette ne prend pas en compte les caractéristiques propres aux pneus hiver.

Continental juge par ailleurs que le système d'étiquettage oublie des critères au moins aussi importants que les 3 critères actuels comme la maniabilité ou la résistance à l'usure. En somme, les étiquettes, par leur simplicité, pourraient induire le client en erreur, au même titre que les étiquettes mises en place pour estimer le niveau d'émissions des voitures.

En ne se basant que sur le CO2, le système d'évaluation s'appliquant aux voitures avantage clairement les véhicules fonctionnant au diesel. Or, le diesel n'est certainement pas le carburant approprié en milieu urbain par exemple, de par ses émissions nocives (NOx qui seront pris en compte dès 2014 avec les normes Euro 6) ou de ses systèmes de dépollution nécessitant une température relativement élevée (filtres à particules, SCR).

Continental estime dès lors que la règlementation imposée par l'Europe ne devrait pas constituer un critère de choix pour le consommateur. Le manufacturier conseille plutôt de se référer aux test réalisés par les organismes indépendants (ADAC, presse automobile,...). A ce sujet, il est d'ailleurs regrettable que la presse française ne se livre pas plus régulièrement à des tests aussi détaillés que ceux réalisés outre-Rhin.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Nicolas G à propos de l'article «Normes Euro 6 : vue d'ensemble»

Il y a 49 minutes

Bonjour Guillaume, Merci pour cet article sur Euro 6. J'aimerais revenir sur la partie "mesure de puissance" et en particulier celle relative aux moteurs électriques. Pour avoir eu l'occasion de visualiser plusieurs COC de véhicules électriques (sur ce COC est indiqué la max net power, la max 30min power et la hourly output), j'ai pu constater des disparités très fortes entre la puissance net maxi et la maxi à 30min. Des facteurs de X2 à presque X5 selon le modèle (ex: max 30min power= 79kw et max net power= 386kw). Pourriez-vous m'expliquer de tels écarts comme elle ne tient pas compte comme vous l'indiquez d"’une éventuelle limitation de puissance due à l’échauffement des batteries" ? Pourquoi retenir l'homologation retient la valeur à 30min et non la maxi? Une évolution est-elle prévue sur ce dernier point à l'avenir (dans les prochaines normes)? D'avance, merci pour votre retour.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Avant-hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Avant-hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

© Guillaume Darding

Mentions légales