Le Nürburgring a trouvé un (autre) repreneur

Le Nürburgring a trouvé un (autre) repreneur

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 12 mars 2014

Si HIG, fonds d’investissement américain, avait été pressenti la semaine dernière pour le rachat du complexe du Nürburgring, c’est finalement le groupe Capricorn, équipementier automobile, qui a remporté les enchères.

Ce ne sont finalement pas entre 60 et 70 millions d’euros qu’il fallait mettre sur la table, mais plus de 100 millions d’euros pour acquérir les 2 circuits du Nürburgring, le centre commercial et le parc d’attraction attenants. C’est ce que déboursera Capricorn, spécialisé dans la fourniture de pièces de haute précision pour les moteurs utilisés en sport automobile.

Le groupe Capricorn, basé en Allemagne, fourni en effet moultes pièces (vilebrequin, pistons, etc.) pour la Formule 1 (moteurs Renault, Mercedes,…), le DTM (Audi et Mercedes) et la Nascar entre autres. Depuis 2002, le groupe a par ailleurs installé à proximité immédiate du Nürburgring une usine de production. L’équipementier allemand emploie près de 400 personnes, dont 100 dans l’usine du Nürburgring.

C’est d’ailleurs grâce à cet axe, outre l’offre financière supérieure à celle d’HIG, que l’équipementier a séduit les liquidateurs du circuit. L’enveloppe de plus de 100 millions d’euros comprend une somme de 25 millions qui sera consacrée notamment à la création d’un pôle de compétence automobile.

Une approche qui pourrait s’avérer pertinente dans le sens où la plupart des constructeurs ont déjà un centre de test aux alentours du circuit et où les temps réalisés sur le Nürburgring sont de plus en plus utilisés comme référence pour juger des performances d’un véhicule sportif.

Le groupe Capricorn prendra réellement la direction des opérations au 01 janvier 2015. D’ici là, tous les évènements prévus pour la saison 2014 auront naturellement lieu.  L’équipementier entend développer les emplois dans la région avec la création du pôle de compétences et la continuité des activités sur les deux circuits.

Néanmoins, une profonde restruscturation sera nécessaire pour stabiliser les finances, restructuration qui devrait aboutir à la fermeture pure et simple des montagnes russes Ring°Racer et du complexe de bar/restaurants/discothèque Eifeldorf. Le pôle de compétences prendra place sur les cendres de cette installation.

Source : groupe Capricorn
Crédit photo : wikimedia commons

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales