Le Nürburgring a trouvé un (autre) repreneur

Le Nürburgring a trouvé un (autre) repreneur

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 12 mars 2014

Si HIG, fonds d’investissement américain, avait été pressenti la semaine dernière pour le rachat du complexe du Nürburgring, c’est finalement le groupe Capricorn, équipementier automobile, qui a remporté les enchères.

Ce ne sont finalement pas entre 60 et 70 millions d’euros qu’il fallait mettre sur la table, mais plus de 100 millions d’euros pour acquérir les 2 circuits du Nürburgring, le centre commercial et le parc d’attraction attenants. C’est ce que déboursera Capricorn, spécialisé dans la fourniture de pièces de haute précision pour les moteurs utilisés en sport automobile.

Le groupe Capricorn, basé en Allemagne, fourni en effet moultes pièces (vilebrequin, pistons, etc.) pour la Formule 1 (moteurs Renault, Mercedes,…), le DTM (Audi et Mercedes) et la Nascar entre autres. Depuis 2002, le groupe a par ailleurs installé à proximité immédiate du Nürburgring une usine de production. L’équipementier allemand emploie près de 400 personnes, dont 100 dans l’usine du Nürburgring.

C’est d’ailleurs grâce à cet axe, outre l’offre financière supérieure à celle d’HIG, que l’équipementier a séduit les liquidateurs du circuit. L’enveloppe de plus de 100 millions d’euros comprend une somme de 25 millions qui sera consacrée notamment à la création d’un pôle de compétence automobile.

Une approche qui pourrait s’avérer pertinente dans le sens où la plupart des constructeurs ont déjà un centre de test aux alentours du circuit et où les temps réalisés sur le Nürburgring sont de plus en plus utilisés comme référence pour juger des performances d’un véhicule sportif.

Le groupe Capricorn prendra réellement la direction des opérations au 01 janvier 2015. D’ici là, tous les évènements prévus pour la saison 2014 auront naturellement lieu.  L’équipementier entend développer les emplois dans la région avec la création du pôle de compétences et la continuité des activités sur les deux circuits.

Néanmoins, une profonde restruscturation sera nécessaire pour stabiliser les finances, restructuration qui devrait aboutir à la fermeture pure et simple des montagnes russes Ring°Racer et du complexe de bar/restaurants/discothèque Eifeldorf. Le pôle de compétences prendra place sur les cendres de cette installation.

Source : groupe Capricorn
Crédit photo : wikimedia commons

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 11 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales