Le Nürburgring aurait trouvé son repreneur

Le Nürburgring aurait trouvé son repreneur

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 07 mars 2014

Malgré sa renommée internationale et la bataille que se livrent les constructeurs sur la Nordschleife pour aligner les meilleurs chronos, le complexe du Nürburgring est en faillite depuis près de 2 ans. Après moultes tractactions, il semblerait que ce soit un fonds d’investissement américain, H.I.G., qui ait remporté la mise : l’officialisation de cet accord devrait intervenir d’ici à la fin du mois.

La Nordschleife a beau accueillir tous les jours ou presque les passionnés d’automobile au volant de bolides aussi divers que parfois improbables (camping-cars, bus,…) et si le monde de la Formule 1 rend visite tous les 2 ans sur le nouveau circuit, l’entretien des infrastructures reste très coûteux.

Si les finances étaient loin d’être inquiétantes dans les années 2000, la situation s’est compliquée lorsque la décision a été prise de construire tout un pôle touristique nécessitant d’importants investissements. Ce complexe comprend la construction de 2 hôtels, d’un centre commercial et d’un parc d’attraction.

Ces extensions ont été inaugurées en 2009 alors que la crise européenne venait affaiblir sensiblement l’économie du vieux continent. La construction de ce complexe aura nécessité pas moins de 500 millions d’euros. A l’été 2012, le Land de Rhénanie-Palatinat, gérant du circuit, doit faire face à une dette de plus de 300 millions d’euros et décide de mettre le complexe en faillite. En mars 2013, la société du Nürburgring annonce que le prix de vente du complexe entier est de l’ordre de 165 millions d’euros.

Plusieurs repreneurs s’étaient alors manifestés plus ou moins officiellement dont l’ADAC qui a fait une offre de 60 millions d’euros pour acquérir l’ensemble des 2 circuits sans les installations attenantes. Toutefois, cette proposition n’a pas été retenue car jugée trop faible par rapport aux estimations. D’autre part, elle ne réglait pas le problème de l’acquisition du centre commercial et du parc d’attraction. Bernie Ecclestone se serait lui aussi montré intéressé.

Au final, ce serait le fonds d’investissement américain H.I.G., basé à Miami, qui aurait été validé comme le futur repreneur du complexe pour une somme comprise entre 60 et 70 millions d’euros, une valeur bien en-deça du prix de vente désiré (et certainement surestimé du fait de la dette et des pertes annuelles du complexe).

Source : Road & Track
Crédit images : Wikimedia commons

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Karim78 à propos de l'article «Dossier: fonctionnement de la climatisation»

Il y a 11 heures

Je prend note de vos précieux conseils. Cela semble logique après tout mais je vérifierai avec un 2ème mécano sait-on jamais. Merci encore Guillaume !

thierryb à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Merci, c'est très clair

Guillaume Darding à propos de l'article «Autonomie et consommation des véhicules électriques»

Hier

Bonjour Thierry, merci beaucoup pour tes encouragements ! Concernant la vitesse de 100 km/h, il n'y a pas de raison d'être pénalisé à rouler plus vite puisque la consommation n'est pas décompté pendant cette phase. Peut-être y-t-il un risque (je pense assez peu signifiant) d'être pénalisé si on considère que la marge d'erreur des appareils de mesure est plus grande à haute vitesse. Cette phase a vitesse constante a pour but unique d'accelérer le test de toute façon. Mis à part à avoir accès au dossier d'homologation, il n'est pas possible de connaître la vitesse utilisée par le constructeur. Concernant la consommation, la tension et l'intensité de la batterie sont mesurées en continu lors des tests (soit par un appareil de mesure externe, soit directement par le système de gestion de la batterie, si le constructeur démontre qu'il est suffisamment précis). Par la suite, il suffit de relever la tension et l'intensité moyenne durant les segments dynamiques pour en déduire la consommation. Concernant la puissance de charge, elle n'est pas clairement définie à ma connaissance, mais la charge doit utiliser le chargeur embarqué du véhicule (convertissant le courant alternatif de la source en courant continu) et se faire à vitesse "normale" (logiquement avec une intensité de 16A, soit l'équivalent d'une puissance de 3,7 kW). Concernant la fin du test, il s'arrête lorsque le véhicule tombe en panne (et non aux 0% réels de la batterie, sinon, il y a de grandes chances qu'elle soit endommagée dans le processus). Les tests se font systématiquement en laboratoire : il n'y a donc pas d'incidence due aux variations des conditions météorologiques. En espérant avoir répondu à l'ensemble de tes questions !

© Guillaume Darding

Mentions légales