Rallye du Condroz : victoire de Sébastien Loeb!

Rallye du Condroz : victoire de Sébastien Loeb!

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 03 novembre 2013

Réputé pour ses routes étroites et piégeuses ainsi que ses conditions météo incertaines, le rallye du Condroz accueille cette année un invité de marque avec la présence de Sébastien Loeb, une première pour le nonuple champion du monde. A cette occasion, il est accompagné de sa femme dans la Citroën DS3 WRC.

Vendredi 1 novembre

Le rallye ne compte qu’une spéciale de 9,7km ce vendredi. Faute d’un budget suffisant, Freddy Loix (Ford Fiesta R5) n’est pas au départ. Dommage pour le champion de Belgique en titre qui perd ici l’occasion de le fêter en beauté. Dommage aussi, les habituels protagonistes du rallye en Belgique manquent aussi à l’appel : pas de trace de François Duval, Marc Duez, Bernd Casier, Bruno Thiry ou même Patrick Snijders.

Au final, le rallye compte 171 concurrents au départ. Au cours de cette première spéciale, le pilote alsacien a déjà pris la tête du rallye avec 7,8″ d’avance sur les seconds, David Bonjean (Skoda Fabia WRC) et Xavier Bouche (Citroën C4 WRC). Yves Matton, directeur de Citroën Racing, termine neuvième de la spéciale sur Xsara WRC.

Samedi 2 novembre

Si Marc Duez n’est pas présent dans la compétition, il assure le spectacle au volant d’une Peugeot 208 R2 en tant que dernière voiture ouvreuse. Au volant de la 00, Max Vatanen n’est pas en reste et enchante le public grâce aux glissades généreuses de sa BMW.

Rallye du Condroz - Voiture ouvreuse 00 BMW Max Vatanen

Au terme de la première boucle du samedi et de 9 étapes spéciales, Sébastien Loeb compte 1’29″ d’avance sur Xavier Bouche (Citroën C4 WRC) et 1’49″ sur Cédric Cherain (Ford Fiesta R5). Durant la seconde boucle, le pilote français accentue son avance de manière exponentielle, la concurrence enchaînant sorties de route et pénalités.

Rallye du Condroz - Citroën C4 WRC Xavier Bouche

Xavier Bouche est en proie à des problème d’alimentation dans l’ES11, il perd 20 secondes dans cette spéciale puis il prend 50 secondes de pénalités pour avoir pointé avec 5 minutes de retard sur la liaison, le temps de solutionner le problème.

Cédric Cherain (Ford Fiesta R5), souffrant d’une panne de direction assistée, est victime d’une sortie de route impressionnante à pleine vitesse sur un jump. Sa voiture, devenue incontrôlable, tape un arbre du côté droit avant de s’échouer quelques mètres plus loin dans des buissons. La Ford repartira finalement quelques minutes plus tard après un changement de roues. Avant cet incident, il pointait à 2 minutes et 8 secondes de Sébastien Loeb.

Rallye du Condroz - Crash Cédric Cherain Ford Fiesta R5

A la fin de la deuxième étape, Sébastien Loeb compte près de 3’55″ sur Xavier Bouche et 4’09″ sur Kris Princen (Subaru Impreza WRC S9). Dominique Jullien (Mini Cooper) pointe à la quatrième place avec 4’09″ de retard et le cinquième, Chris Van Woensel (Subaru WRC S5) compte 4’34″ de retard. Enfin, Yves Matton, copiloté par Daniel Elena, pointe à une encourageante sixième place à 5’11″ de Loeb. Le nonuple champion du monde s’est adjugé tous les temps scratch de la journée.

Rallye du Condroz - Citroën Xsara WRC Yves Matton et Daniel Elena

Au soir du samedi, 117 équipages ont ralliés l’arrivée sur les 171 du départs. La journée aura été marquée par la sortie de route de Renaud Verreydt (double vainqueur du rallye du Condroz). Sa BMW M3 s’est encastrée dans un poteau électrique et un incendie s’est déclaré à bord de la voiture, causant une interruption de la course d’une vingtaine de minutes.

Dimanche 3 novembre

25 voitures ont pu repartir grâce au Super Rallye, ce sont donc 142 voitures qui sont au départ de la dernière journée. Sébastien Loeb continue d’aligner les temps scratch. Les poursuivants continuent de souffrir : Kris Princen (Subaru Impreza WRC) a abandonné sur souci mécanique et Dominique Jullien (Mini Cooper) a heurté un panneau de signalisation suite à une dérobade du train arrière et arraché la roue arrière gauche de sa voiture, le conduisant lui aussi à l’abandon.

Yves Matton (Citroën Xsara WRC), directeur de Citroën Racing, est le bénéficiaire direct de ces abandons : à l’issue de la première boucle, il pointe désormais à la troisième place du classement général avec 14 secondes d’avance sur Chris Van Woensel (Subaru WRC), quatrième. Ce dernier perd irrémédiablement du temps à cause d’une fuite d’huile au niveau de sa boîte de vitesses. Xavier Bouche (Citroën C4 WRC) est solide deuxième avec 1’28″ d’avance sur son plus proche poursuivant et 4’56″ de retard sur Sébastien Loeb.

Dans la deuxième boucle, Sébastien Loeb se fait talonner dans l’ES25 par Bertrand Grooten (Xsara WRC) à 3 dixièmes suite à une crevaison. Dans la dernière spéciale (ES27), le pilote alsacien crève deux fois et signe le quinzième temps. Le scratch revient à Bertrand Grooten, de peu devant Cédric Cherain (Ford Fiesta R5) à 7 dixièmes.

Résultat final

Rallye du Condroz - Citroën DS3 WRC de Sébastien Loeb et sa femme Séverine

Sébastien Loeb, accompagné de sa femme Séverine, se sera joué de tous les pièges du rallye du Condroz pour sa première participation. Il réalise un sans-faute, à la dernière spéciale près, et s’impose avec plus de 6 minutes d’avance. Citroën enregistre un excellent résultat puisque la marque monopolise le podium avec Sébastien Loeb (DS3 WRC), Xavier Bouche (C4 WRC) et une très belle troisième place du directeur de Citroën Racing, Yves Matton et son copilote Daniel Elena (Xsara WRC).

Bertrand Grooten, à la quatrième place, complète la mainmise de Citröen. Cinquième, Cédric Cherain (Ford Fiesta R5) aurait pu viser le podium s’il n’avait pas connu d’avarie avec son assistance de direction samedi.

Source : Rallye du Condroz-Huy
Crédits photos:  Guillaume Darding

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Oooooops à propos de l'article «Technique : recharger un véhicule électrique»

Hier

Bonjour Guillaume, merci pour cette article, et ses commentaires, qui m'ont évité de faire une erreur, car je comptais installer un socle P17 pour brancher un CRO permettant de charger jusqu'à 16A. Je vais donc m'orienter vers une prise renforcée Witty ou GreenUp, mais à ce sujet il subsiste quand même un problème, c'est qu'apparemment il est impossible de trouver dans le commerce la fiche mâle correspondante (càd permettant de passer 16A pendant plusieurs heures)? Par ailleurs, une question à propos de cette note écrite dans l'article: "Note : il est couramment admis qu'une prise de courant peut supporter une intensité de 16 A sur un court laps de temps (de l'ordre de quelques minutes) et 10 A en continu (1 à 2 heures). Dans le cas des véhicules électriques dont la charge est amenée à durer plusieurs heures, le législateur a fixé la limite à 8 A." => quand le législateur a-t-il promulgué cette mesure? Car si certains constructeurs livrent leurs CRO en version 8A, celui livré avec les Mercedes PHEV de la famille "*A250e" est un modèle 10A, sans mention de devoir utiliser une prise renforcée pour cette intensité (pour information, mon GLA250e a été livré en décembre 2020).

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 3 jours

TAZ21, j'avoue ne pas comprendre le mépris et l'agressivité de votre commentaire, surtout pour rapporter des propos erronnés. D'une part, il est précisé à plusieurs reprises que le concept de rightsizing concerne la dernière évolution du 2.0 l TFSI, soit la génération 3B. Or, vous citez l'exemple de la Golf GTI dont le moteur n'appartient pas à la génération 3B, mais à la génération 3 (dans le cas de la Golf 7 GTI). Sauf oubli de ma part, la puissance maximale des moteurs de la génération 3B est de 200 chevaux. Et pour être tout à fait complet et précis, le moteur de la Golf 8 GTI appartient à la génération 4 (non présentée dans cet article). Toutefois, cette évolution 4 ne s'appuie pas sur la génération 3B, mais sur la génération 3. D'autre part, je ne sais pas comment vous avez décidé que le downsizing ne serait lié qu'à un critère de puissance rapporté au litre ? Si je suis votre raisonnement, j'en déduis qu'une Honda S2000 (2.0l atmosphérique de 240 ch, soit 120 ch/l), qu'une Porsche 911 GT3 (4.0l atmo de 510 ch, soit 127.5 ch/l) et qu'une Bugatti Chiron (8.0l turbo de 1500 chevaux, soit 187.5 ch/l) ont des moteurs downsizés ?!?

TAZ21 à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 3 jours

Bonjour Article assez intéressant mais néanmoins orienté et partiellement faux . Ce moteur ne prend en rien le contrepied du downsizing si on est bien dans le downspeeding dans certaine version cela reste du dowsizing dans beaucoup de versions. prenons une version intermediare comme la golf GTI nous avons 240 ch a 6000 tr/mn ce qui fait 120 ch/l et cela reste belle et bien du dowsizing et plus qu'un moteur 130 cv sur du 1.2 de chez PSA qui lui sort du 105 ch/l a 5500 tr/mn le downsizing n'est défini que par la puissance par rapport a la cylindrée donc il faut a un moment donné arrêté de dire n'importe quoi. Ce moteur est très bien conçu c'est un fait mais sa version 180ch et ses autres déclinaison sont totalement différentes et le rightsizing downsizing ne sont que des concept lié au marketing en aucun cas définissent des technos de plus les deux mots ont exactement la même signification un veut dire réduire l'autre dégraisser.

© Guillaume Darding

Mentions légales